George Vanfelson

personnalité politique canadienne

George Vanfelson
Illustration.
Fonctions
Avocat général du Bas-Canada
Prédécesseur George Pyke
Successeur André-Rémi Hamel
Député de la basse-ville de Québec n° 1 à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada
Prédécesseur Thomas Lee
Successeur John Munn
Député de la haute-ville de Québec n° 2 à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada
Prédécesseur Jean-Antoine Panet
Successeur Joseph-Rémi Vallières
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Québec
Date de décès (à 71 ans)
Lieu de décès Montréal
Parti politique Parti patriote
Profession Avocat

George Vanfelson, né le à Québec et mort le à Montréal, est un juriste bas-canadien. Il est avocat général du Bas-Canada de 1819 à 1832 ainsi que député à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada.

BiographieModifier

Études et jeunesseModifier

Baptisé à Notre-Dame de Québec, il est le fils d'Antoine (Anthony) Vanfelson, boucher d'origine allemande, et de Josephte Monier (Meunier). Sa sœur Josette épousera Louis Gauvreau. En 1806, il épousera Dorothée-Magleine Just.

Il débute l'apprentissage du droit en 1798 avec Jean-Antoine Panet. Il est admis au barreau du Bas-Canada en 1805. Durant la guerre anglo-américaine de 1812, du au , il agit comme capitaine dans le 1er bataillon de milice de la ville et banlieue de Québec. Il est permuté au 6e bataillon de la milice incorporée du Bas-Canada jusqu'au .

PolitiqueModifier

Le , il est élu député de la Haute-ville de Québec par acclamation à la chambre d'assemblée du Bas-Canada sous la bannière du Parti canadien. Réélu en 1816, il ne se représente pas en . Nommé avocat général de la province le , il conserve ce poste jusqu'en 1832 avant de retourner à la politique. Le , il est élu député de la Basse-ville de Québec en tant que patriote modéré. Vanfelson est alors un partisan de Louis-Joseph Papineau. En 1834, il appuie les 92 résolutions. Il démissionne après s'être mis à dos ses collègues qui étaient énergiquement opposés aux 10 résolutions de Russell.

JugeModifier

Il est créé conseiller de la reine le . Le , il est nommé juge de la Cour supérieure du Bas-Canada avec résidence à Montréal. Il décède en fonction en 1856.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier