George Stinney

adolescent afro-américain condamné à la peine de mort en 1944 pour meurtres

George Junius Stinney Jr., né le à Pinewood (Caroline du Sud) et mort le à Columbia (Caroline du Sud), est un Afro-Américain de 14 ans condamné à la peine de mort pour le meurtre de deux blanches de 7 et 11 ans en 1944. Il est l'un des plus jeunes justiciables légalement exécutés de l'histoire des États-Unis[1]. En 2014, une cour de circuit annule le jugement, estimant que ses aveux sont forcés, en violation du sixième amendement de la Constitution des États-Unis.

George Stinney
Image dans Infobox.
Photos anthropométriques de George Stinney en 1944.
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
George Junius Stinney Jr.Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Autres informations
Condamné pour
Inocente (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

ProcèsModifier

George Stinney est arrêté à la suite de la découverte des corps de deux blanches, Betty June Binnicker (11 ans) et Mary Emma Thames (8 ans), dans le comté de Clarendon de Caroline du Sud le . Le jour suivant, malgré l'absence de toute preuve matérielle, il est accusé d'homicide avec préméditation.

Le procès a lieu le dans le palais de justice du comté. Il commence à 12 h 30, après la sélection du jury et se termine à 17 h 30. Après seulement 10 minutes de délibérations, les membres du jury déclarent Stinney coupable. La loi de Caroline du Sud juge alors tous ceux au-dessus de l'âge de 14 ans en tant qu'adulte. Stinney est condamné à mort par la chaise électrique. Des centaines de personnes, dont des membres de la NAACP, de diverses Églises et de syndicats protestent, demandant au gouverneur Olin D. Johnston d'annuler l'exécution. Il refuse, déclarant avoir étudié le cas et ne pas avoir trouvé de raison d'intervenir :

It may be interesting for you to know that Stinney killed the smaller girl to rape the larger one. Then he killed the larger girl and raped her dead body. Twenty minutes later he returned and attempted to rape her again, but her body was too cold. All of this he admitted himself.

« Il est peut-être intéressant de savoir que Stinney avait tué la plus petite des filles et violé la plus grande. Puis il a tué la grande fille et violé son cadavre. Vingt minutes plus tard, il est revenu et a de nouveau tenté de la violer, mais son corps était trop froid. Il admit tout cela. »

ExécutionModifier

L'exécution a lieu dans une prison à Columbia le soir du , soit moins de trois mois après le crime. Stinney marche jusqu'à la chambre d'exécution avec un gros annuaire téléphonique ou une Bible qui fera office de siège rehausseur. En effet, en raison de sa petite taille, il est difficile de l'attacher à la chaise. Le masque, conçu lui aussi pour un visage adulte, tombe pendant l'électrocution, exposant son visage aux témoins. Stinney est déclaré mort au bout de 8 minutes.

Cette exécution a inspiré des romans, entre autres : Joe Steanay de Georges Cocks et Carolina Skeletons de David Stout, adapté au cinéma par John Erman sous le même titre (ou Un coupable idéal). Kenny Blank y joue le rôle de Linus Bragg, le personnage inspiré par Stinney[2]. Ou également Né coupable de Florence Cadier.

Révision du procèsModifier

70 ans après son exécution, à la suite notamment de recherches faites par un historien local, l'affaire est réexaminée lors d'un procès en annulation introduit notamment par la sœur de George Stinney. Au cours de ce procès, le juge Carmen Mullen déclare que Stinney « pourrait bien avoir commis ce crime » (« may well have committed this crime ») et que sa décision porterait sur la question de savoir s'il avait bénéficié d'un procès équitable. Pointant les multiples anomalies du procès et estimant que ses aveux avaient probablement été forcés et donc irrecevables, la juge Mullen annule le jugement ayant condamné George Stinney, estimant que ses droits avaient été bafoués lors de son procès et qu'il n'avait pas pu avoir une défense équitable. Elle conclut également que l'exécution d'un jeune homme de 14 ans constitue une « peine cruelle et inhabituelle » et que son avocat « n'avait pas appelé à témoigner ni à préserver ses droits d'appel ».

Un article de The Guardian met en lumière le caractère expéditif de son procès et des conditions dans lesquelles ses aveux furent obtenus et qu’aucun autre élément ne permit de l'inculper du meurtre des deux fillettes[3].

Les membres de la famille de Betty Binnicker et Mary Thames expriment leur déception face à la décision du tribunal. Ils déclarent que malgré la controverse sur l'exécution de Stinney à l'âge de 14 ans, ils n'ont jamais douté de sa culpabilité, du fait notamment d'une confession de culpabilité d'un tiers sur son lit de mort, mais cette affirmation n'a jamais été étayée selon eux[4].

RéférencesModifier

  1. Stuart Banner, « When Killing a Juvenile Was Routine », The New York Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  2. (en) Un coupable idéal sur l’Internet Movie Database
  3. (en) Karen McVeigh, « George Stinney was executed at 14. Can his family now clear his name? », sur The Guardian, (consulté le 13 août 2018).
  4. (en) Nikki Gaskins, « Goose Creek woman, others hope George Stinney murder conviction sticks », Berkeley Observer,‎ (lire en ligne).

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier