Ouvrir le menu principal

George Steele

acteur américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Steele et Myers.
George Steele
George Steele.jpg
George Steele en 2009.
Données générales
Nom de naissance
George Steele
Nom de ring
The Student
George Steele
Nationalité
Naissance
Décès
Taille
6 1 (1,85 m)[2]
Poids
245 lb (111 kg)[2]
Catcheur mort
Fédération
Entraîneur
Burt Ruby[3]
Carrière pro.

William James Myers (né le à Détroit et mort le ) plus connu sous son nom de ring George The Animal Steele, est un catcheur (lutteur professionnel) et acteur américain.

D'abord professeur de sport, il devient catcheur au début des années 1960 d'abord dans le Michigan puis sur la cote-est à la World Wide Wrestling Federation / World Wrestliing Federation. Il est un des rivaux de Bruno Sammartino qui est alors le champion du monde poids lourd de la WWWF.

JeunesseModifier

Durant son enfance, Myers est un dyslexique non diagnostiqué[4]. Au lycée Madison High School, il fait partie des équipes d'athlétisme, baseball, basketball et football américain[4]. Il excelle dans ces quatre sport et obtient quatre varsity letter dans chaque sport ainsi qu'une bourse universitaire à l'université d'État du Michigan[4]. Il y obtient un bachelor en éducation tout en étant joueur de l'équipe de football des Spartans de Michigan State[4],[5]. Il poursuit ses études à l'université de Central Michigan avec un master en éducation[5].

Après l'université, il travaille comme professeur de sport dans le Madison High School[4].

Carrière de catcheurModifier

Quand il devient professeur, Myers est alors mariè et père de deux enfants et sa femme est enceinte[6]. Son salaire est alors de seulement 4 300 dollars par an[6]. Un ami qui est videur d'un bar le met en contact avec Bert Ruby qui l'entraîne[6]. Il décide de garder son identité secrète afin de ne pas perdre son travail d'enseignant en mettant un masque et lutte sous le nom de The Student dans le Michigan, l'Indiana et l'Ohio[6]. Grâce au catch, il réussit à faire vivre sa famille et déclare avoir gagné 22 000 dollars durant l'été 1962[1].

Le [a],[7], il rencontre Bruno Sammartino qui lui propose de venir l'affronter à Pittsburgh au Studio Wrestling, la fédération de Sammartino[6]. C'est dans cette fédération qu'il adopte le nom de ring de George Steele ; Steele en référence à Steel City qui est le surnom de Pittsburgh et George est un prénom dit par une des personnes présentes avant son combat face à Sammartino[6]. Il y devient le principal rival de Sammartino avec qui il a les meilleurs combats de sa carrière[8].

MortModifier

Le 16 février 2017, Myers meurt à l'hôpital, à cause d'une insuffisance rénale à l’âge de 79 ans[1].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Dans l'article, George Steele parle de sa rencontre avec Sammartino qui ce jour-là affronte Bulldog Brower à la Cobo Arena. C'est certainement ce jour là.

RéférencesModifier

  1. a b et c (en) Steve Johnson et Greg Oliver, « George 'The Animal' Steele dies », sur Slam! Wrestling, (consulté le 18 février 2017).
  2. a et b (en) « Profil de George Steele », sur Online World of Wrestling (consulté le 18 février 2017).
  3. (en) « Profil de George Steele », sur Cagematch (consulté le 18 février 2017).
  4. a b c d et e (en) Brian DAmbrosio, « Jim Myers’ Double Life as George “The Animal” Steele », sur Huffington Post, (consulté le 18 février 2017).
  5. a et b (en) Mike Mooneyham, « WWE Hall of Famer George ‘The Animal’ Steele dead at 79 », sur Charleston Post and Courier, (consulté le 18 février 2017).
  6. a b c d e et f (en) Jan Murphy, « Jim Myers: The man behind the Animal », sur Slam! Wrestling, (consulté le 20 février 2017).
  7. (en) « Show @ Detroit », sur Wrestlingdata (consulté le 26 février 2017).
  8. (en) « An Interview with George "The Animal" Steele : Green Tongue? Eating Turnbuckles? Those questions and more answered here on IGNPS2. », sur IGN, (consulté le 30 octobre 2017)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (en) Brian Solomon, WWE Legends, Pocket Books, (ISBN 9780743490337), p. 231-235

Liens externesModifier