Ouvrir le menu principal

George Lawrence Price

militaire canadien
George Lawrence Price
George lawrence price.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Falmouth (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Conflit

George Lawrence Price est un soldat canadien connu comme étant le dernier soldat de l'Empire britannique mort au combat durant la Première Guerre mondiale, le à 10 h 58, deux minutes avant l'entrée en vigueur de l'armistice de Rethondes. Il était âgé de 25 ans.

Un soldat canadienModifier

George Price est né le à Falmouth (en), en Nouvelle-Écosse ; il est le fils de James Ephraim Price (1858-1947) et Annie Rose Stevens Price (1869-1942) de Port Williams (en)[1]. Il travaillait comme ouvrier agricole à Moose Jaw, dans le Saskatchewan, avant son recrutement le à Regina (la capitale de la province)[2].

Après son entraînement de base au dépôt militaire de Regina, il embarque comme private (simple soldat) le à St. John's sur le HMS Soctian, arrive à Liverpool le , campe à Bramshott puis est affecté comme renfort au 28e bataillon d'infanterie du Corps expéditionnaire canadien[3] (au sein de la 2e division canadienne). Après avoir pris un transport entre Southampton et Boulogne-sur-Mer, il arrive au camp britannique d'Étaples le et rejoint enfin son unité le .

Son premier combat est en août, à Villers-Bretonneux, puis à Monchy-le-Preux et Wancourt. Le , il est gazé près du canal du Nord, d'où son évacuation et son hospitalisation à Étaples jusqu'au 26. En octobre et début novembre 1918, il participe avec son bataillon à l'avancée alliée jusqu'à la frontière franco-belge[4].

Mort juste avant la finModifier

Le au petit matin, le bataillon fait mouvement vers le bois d'Havré et le village de Ville-sur-Haine (aujourd'hui dans la commune du Rœulx), au bord du canal du Centre, qui est atteint à h. Malgré l'annonce du cessez-le-feu pour 11 h, Price et quatre autres soldats s'avancent en patrouille pour vérifier les maisons sur l'autre rive. Ce soldat canadien de 25 ans est touché dans la poitrine par une balle allemande à 10 h 57 sur la chaussée de Mons[5] : amené dans une maison pour être soigné par les civils belges, il y meurt dès 10 h 58.

Son corps, d'abord inhumé dans le Havre Old Communal Cemetery (le vieux cimetière communal d'Havré), est désormais enterré au St. Symphorien military Cemetery (le cimetière militaire germano-britannique de Saint-Symphorien), deux kilomètres à l'est de Mons (50° 25′ 58″ N, 4° 00′ 40″ E).

 
La stèle tombale de Price, la 4e de l'allée C de la Ve parcelle, juste au pied de la croix du Sacrifice du cimetière.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier