Gentil de Montefiore

prélat catholique

Gentile Partino
Image illustrative de l’article Gentil de Montefiore
Gentile Partino de Montefiore par Simone Martini
Biographie
Naissance vers 1240/1250
Montefiore dell'Aso, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Ordre religieux Ordre des Frères mineurs
Décès
Lucques, Drapeau de la République de Lucques République de Lucques
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par Boniface VIII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de Ss. Silvestro e Martino ai Monti
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Grand pénitencier

Gentil de Montefiore, Gentile Partino de Montefiore, Gentile da Montefiore ou Gentilis de Monteflorum, né vers 1240/1250 à Montefiore dell'Aso, dans l'actuelle région des Marches, alors dans les États pontificaux et mort le à Lucques, est un cardinal italien du XIVe siècle, légat apostolique du pape Clément V. Il est membre de l'ordre des franciscains.

Le cardinal Gentile Partino de Montefleur à cheval et portant le galero

BiographieModifier

Gentile Partino étudie à Paris. Il est professeur à Paris et au Palais du Vatican.

Le pape Boniface VIII le crée cardinal lors du consistoire de . Avec le cardinal Niccolò Boccasini, O.P., le cardinal Partino est chargé par le pape à résoudre la question de la distance entre les ordres des dominicains et des franciscains. De 1302 à 1305 Partino est grand pénitencier.

Le pape Clément V le nomme légat apostolique en Hongrie avec la double tâche de rétablir la discipline de l'Église et de résoudre la succession au trône après l'assassinat de Ladislas IV. Dans ce dernier but, il négocie personnellement avec Máté Csák en , mais leur accord d'alors ne s'avère pas durable.

Il joue un rôle important dans la préparation et le déroulement des deuxième et troisième sacres du roi Charles Robert (Charobert), le fils du roi Charles II de Sicile. Il organise plusieurs synodes et il contribue à composer une constitution et un système légal pour la Hongrie.

En septembre 1311, il est excommunié par Máté Csák et quitte le pays.

Le cardinal Partino participe au conclave de 1303, lors duquel Benoît XI est élu pape et à celui de 1304-1305 (élection de Clément V). Il participe au concile de Vienne en 1311. Il est chargé par Clément V de transférer les trésors de l'Église au-delà des Alpes, à Avignon, parce qu'ils sont en danger à Rome, mais il meurt à Lucques en 1312 et les trésors sont dissipés.

Il est enterré dans sa chapelle personnelle à Assise[1],[2], la chapelle Saint-Martin qu'il a commandé à Simone Martini.

RéférencesModifier

(hu) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en hongrois intitulé « Gentile da Montefiore » (voir la liste des auteurs).
  1. (hu) Enikő Csukovits et Ignác Ramsics (dir.), Az Anjouk Birodalma : 1301-1387 [« L'empire des Anjou »], Budapest, Kossuth, coll. « Magyarország története » (no 5), , 104 p. (ISBN 9630956837), p. 21
  2. (la) József Podhradczky (dir.) et Marci de Kalt, Chronicon Budense, Buda, 1838 [original 1365], « Anno 1308 », p. 232

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier