Geneviève Termier

paléontologue française
Geneviève Termier
Nom de naissance Geneviève Delpey
Naissance
Paris (France)
Décès (à 88 ans)
Saint-Rémy-lès-Chevreuse (France)
Nationalité Drapeau de France Française
Domaines Paléontologie, Gastéropodes, Paléontologie des invertébrés, Géologie du Maroc
Institutions Centre national de la recherche scientifique (=CNRS)

Geneviève Termier (, à Paris - , à Saint-Rémy-lès-Chevreuse) est une paléontologue française et évolutionniste. Elle occupe un poste de directrice de recherche au CNRS[1].

Elle est spécialiste des gastéropodes et étudie les brachiopodes permiens du Sud-Est asiatique. Elle et son mari, Henri Termier, sont considérés comme parmi les plus grands paléontologues français du XXe siècle[1].

BiographieModifier

Geneviève Termier montre rapidement un talent artistique qui la mena successivement du dessin scientifique (à l'échelle, puis en réduisant les proportions) à l'observation minutieuse des fossiles qui est la première étape vers leur identification (ou détermination). C'est Charles Jacob, qui la remarque et la fait rentrer à la Sorbonne en 1937 où elle commence ses recherches paléontologiques par l'étude d'un des plus anciens genres de gastéropode : Pleurotomaria. Elle associe la paléontologie et l'évolution pour restituer l'évolution des gastéropodes en utilisant la notion de "grade"[1]. Elle propose la première classification des gastéropodes[2].

En 1942, Geneviève Termier va au Maroc où elle rencontre son mari Henri, chef du service géologique du Maroc[3]. Leur fils Michel nait 3 ans plus tard.

PaléontologieModifier

GastéropodesModifier

Geneviève Termier soutient sa thèse intitulée "les Gastéropodes mésozoïques de la région libanaise" en 1939[3].

PolyplacophoresModifier

BrachiopodesModifier

Autres groupes fossilesModifier

GéologieModifier

À partir de 1942 pendant leur séjour au Maroc, (à Adrar n Deren) Geneviève et Henri Termier décident de travailler ensemble le plus possible. Geneviève maîtrise la paléontologie. Henri gère la stratigraphie et la pétrographie. C'est à ce moment-là que Geneviève se familiarise avec les fossiles paléozoïques du Maroc ainsi qu'avec la pétrographie. Ils s'intéressent particulièrement au Massif du Tichka. Lors de leurs différents périples visant à étudier le Massif du Tichka, Geneviève générait toujours des réactions de stupéfactions et d'amusement de la part des autochtones qui n'était, à l'époque, pas habitués à croiser des européennes en raison de la pauvreté, du manque de routes et de confort qui faisait obstacle au tourisme. Elle savait très bien lire et écrire, ce qui, à l'époque et dans la région était encore une compétence "masculine". Ils la considérait comme une "mohindissa" "travaillant dans le bled comme le "mohindiss" son mari"[4]

EnseignementModifier

Prix et récompensesModifier

Principaux travauxModifier

Publications principalesModifier

  • Geneviève et Henri Termier, Paléontologie marocaine, 5 volumes, 1950
  • Geneviève et Henri Termier, Histoire géologique de la biosphère : la vie et les sédiments dans les géographies successives, 1962
  • Geneviève et Henri Termier, Formation des continents et progression de la vie, 1967
  • Geneviève et Henri Termier, L'évolution de la lithosphère, 1961
  • Geneviève et Henri Termier, Quelques faits paléogéographiques et paléoécologiques relatifs à la limite de l'Antécambrien et du Cambrien, 1957
  • Geneviève et Henri Termier, Bryozoaires du Paléozoïque supérieur de l'Afghanistan, 1971
  • Réflexions sur la sédimentation marine dans ses rapports avec l'érosion continentale
  • Geneviève et Henri Termier, Généralités sur les invertébrés fossiles, 1947
  • Geneviève et Henri Termier, La trame géologique de l'histoire humaine, 1961
  • Geneviève et Henri Termier, Initiation à la paléontologie, 1952
  • Sur la partie inférieure du flysch crétacé du Djurjura - avec Henri Termier
  • Geneviève Termier et Henri Termier, Évolution et paléogéographie, Paris, Albin Michel, coll. « Sciences d'aujourd'hui », , 254 p. (SUDOC 004538730)
  • Henri et Geneviève Termier, «Volcanisme et volcans», Diagrammes, no  68,

Notes et référencesModifier

  1. a b et c R. Bourrouilh, « Hommage à Madame Geneviève Termier, née Delpey 1917-2005 », Société géologique de France : Cet article est publié en complément de la notice nécrologique publiée dans Géochronique n°97 "Les eaux souterraines", Mars 2006
  2. Termier, G. et Termier H., 1952., Classe des gastéropodes, dans Jean Piveteau (ed.), Traité de Paléontologie, v.2. Masson et Cie., Paris, p. 365-460
  3. a et b Mireille Gayet et Claude Babin, Des paléontologues de A à Z, Ellipses, 2007, p. 370
  4. « http://www.annales.org/archives/cofrhigeo/genevieve-termier.htm »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 8 mars 2015)

SourceModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier