Genévrier de Virginie

espèce de plantes

Juniperus virginiana

Juniperus virginiana
Description de l'image Juniperus virginiana1.jpg.
Classification
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Coniferophyta
Classe Pinopsida
Ordre Pinales
Famille Cupressaceae
Genre Juniperus

Espèce

Juniperus virginiana
L., 1753

Classification phylogénétique

Ordre Pinales
Famille Cupressaceae

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Répartition géographique

Description de l'image Juniperus_virginiana_vars_range_map_3.png.

J. virginiana var. virginiana (vert) et J. virginiana var. silicicola (rouge)

Le Genévrier de Virginie (Juniperus virginiana) est une espèce du genre genévrier (Juniperus), originaire de l'est de l'Amérique du Nord. L'huile essentielle issue du bois est riche en sesquiterpènes (thuyopsène), aux propriétés anti-inflammatoires et en sesquiterpénol (cédrol) ; elle est aussi décongestionnante et stimulante pour les circulations veineuse et lymphatique[1].

Distribution et habitatModifier

L'arbre se trouve dans les régions orientales de l'Amérique du Nord, de la Floride au sud à l'Ontario et l'ouest du Québec au nord. Au Québec, sa répartition est très restreinte : il n'est présent que dans la vallée de la rivière des Outaouais[2].

Il pousse sur des sols pauvres et peu profonds en formations uniques. Il pousse également dans des forêts mixtes avec des feuillus comme le chêne quercitron, le Jaquier noir et le Caryer tomenteux[3]. L'arbre apprécie les sols calcaires, un bon ensoleillement et peut vivre sur des terrains secs grâce à ses racines profondes. L'arbre fut introduit en Europe en 1648 où il est planté comme arbre ornemental[3].

DescriptionModifier

Sa croissance est lente, à 20 ans il atteint seulement 3 à 4 mètres. Sa taille adulte varie de 15 à 20 mètres alors que le diamètre de son tronc ne dépasse pas les 50 centimètres[3]. L'arbre peut vivre de 200 à 300 ans. Le port conique est étroit, son branchage est très dense[3]. Il est intolérant à l'ombre[2].

Son écorce brun-rouge pèle par fines lamelles. Ses rameaux sont fins, épais d'environ 1 mm[3].

Ses feuilles se présentent sous forme d'aiguilles et de d'écailles. Les écailles mesurent de 1,5 à 2 mm et sont disposées en quatre rangées serrées sur le rameau. Les aiguilles sont longues de 5 à 8 mm. Elles sont acérées et poussent par paires opposées. Leur face externe est blanchâtre[3].

Les fruits ovoïdes mûrissent au cours de la première année. Longs de 5 à 6 mm, ils sont bleutés et abritent une ou deux graines. Les fruits sont appréciés par les oiseaux qui s'en nourrissent tout en répandant les graines dans la nature[3].

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Docteur Jean-Pierre Willem, Les huiles essentielles, médecine d'avenir, Éditions du Dauphin, 2002, p. 124.
  2. a et b Michel Leboeuf, Arbres et plantes forestières du Québec et des Maritimes, Michel Quintin, , 416 p. (ISBN 978-2-89762-097-4), p. 92
  3. a b c d e f et g (fr) Arbres, Jaromir Pokorny, p. 78, Éditions Gründ, 1987 (ISBN 2-7000-1818-4)