Genès de Clermont

évêque français
Genès de Clermont
Saint Genès.jpg
Statue en bois de Saint-Genès au portail méridional de l'église Saint-Genès des Carmes de Clermont-Ferrand.
Fonction
Évêque
Clermont-Ferrand
-
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Religion
Étape de canonisation
Fête

Genès de Clermont ou Genet, était un religieux du Haut Moyen Âge qui fut évêque de Clermont au VIIe siècle. Il est vénéré comme saint par l'Église en Auvergne et fêté localement le . Les informations sur sa vie sont extrêmement parcellaires.

BiographieModifier

Genesius naquit à Clermont dans une famille de sénateur. Il était archidiacre lorsqu’il fut élu évêque d’Auvergne et n’aurait voulu consentir à son ordination qu’après un jeûne de trois jours[1], en 655. Il dirigea également l'école épiscopale. Il confessa la foi orthodoxe face au novatianisme.

Il gouverna son église avec sagesse et humilité et fonda plusieurs monastères dont celui de Chantoin et l'abbaye Saint-Sébastien de Manglieu, où il fut inhumé en 662[Note 1]. Il construisit également un hospice près de la porte Saint-Esprit, au sud de la ville, sur des terres familiales[2], aujourd'hui à l'emplacement de la rue Saint-Esprit, rue de Ballainvilliers, boulevard de la Pyramide et rue de l'Hôtel-Dieu[3]. Ce dernier semble être le plus ancien hôpital mentionné pour la ville de Clermont.

Il était invoqué pour la cessation de la sécheresse. En tant que saint fondateur, son attribut principal est une église qu'il porte contre lui en évidence.

Dix-huit localités en France portent son nom. Une ordonnance du lieutenant général de police, Benoit Chamerlat, datée du 13 mai 1789, instaure la fête du saint au 3 juin et demande la fermeture des magasins de la ville ainsi que la suspension des travaux manuels[4].

Églises, chapelles sous son vocableModifier

ToponymieModifier

IconographieModifier

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. D'autres auteurs indiquent qu'il fut inhumé dans l’église de Saint-Symphorien qui prit le nom d'Église Saint-Genès des Carmes.
  1. Chronologie des évêques de Clermont et des principaux événements de l‛histoire ecclésiastique de l‛Auvergne - Thibaud-Landriot - 1833 -
  2. Jean Hubert, « Les églises et bâtiments monastiques de l'abbaye de Manglieu au début du VIIIe siècle », Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France,‎ , p. 91-96 (lire en ligne)
  3. Marc Dousse, La paroisse Saint-Genès à travers les âges, Clermont-Ferrand, Impr. Générale Jean de Bussac, , 84 p., p. 6
  4. Benoit Chamerlat, De par le Roi, ordonnance de Monsieur le Lieutenant-Général de police portant que la Fête de Saint Genès sera célébrée le 3 juin de chaque année [...], Clermont-Ferrand, Impr. P. Beaufils, , 4 p.