Gebelein

village en gouvernorat de Louxor, Égypte

Gebelein
Ville d'Égypte antique
Noms
Nom égyptien ancien Per-Hathor (Pr-Ḥw.t-Ḥr)
Inerty (Jnrty)
Nom grec Pathyris (grec ancien : Παθυρις)
Aphroditítis polis (grec ancien : Ἀφροδίτης πόλις)
Nom arabe Gebelein, (arabe : الجبلين)
Nom actuel Naga el-Gherira, (arabe : الغريرة)
Administration
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Région Haute-Égypte
Nome 4e : Nome du Sceptre (Wȝst)
Géographie
Coordonnées 25° 30′ 00″ nord, 32° 28′ 30″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Égypte
Voir sur la carte topographique d'Égypte
City locator 14.svg
Gebelein
Géolocalisation sur la carte : Égypte
Voir sur la carte administrative d'Égypte
City locator 14.svg
Gebelein

Gebelein[1] (arabe : الجبلين, égyptien antique : Per-Hathor (Pr-Ḥw.t-Ḥr) et Inerty (Jnrty) ; grec ancien : Pathyris (grec ancien : Παθυρις) et Aphroditítis polis (grec ancien : Ἀφροδίτης πόλις), abrégé en Aphroditopolis) est une ville d'Égypte située sur le Nil, à environ quarante kilomètres au sud de Thèbes, dont le nom moderne est Naga el-Gherira (arabe : الغريرة)[2].

Per-Hathor
O1O6X1D2
D21
G7
Pr-Ḥw.t-Ḥr
Inerty
M17N35
X1
H8H8G43
Jnrty
Stèle de Gebelein montrant un mercenaire nubien

Gebelein est connu pour son cimetière, où des trouvailles archéologiques, datant de la période prédynastique au Moyen Empire, ont été faites.

L'intérêt archéologique de la ville a commencé dans le début du XVIIIe siècle et a été décrit par Benoît de Maillet dans la Description de l'Égypte. Le site comprend les vestiges d'un temple dédié à Hathor construit en briques avec un certain nombre de cartouches et une stèle royale des IIe et IIIe dynasties.

Pendant le règne de Ptolémée VI Philométor, un camp militaire a été établi à Gebelein. Ce camp a été détruit par des forces rebelles en -88 et le site n'a plus jamais été habité. Plusieurs centaines de papyri en démotique et en grec ainsi que des ostraca portant sur les soldats et sur le temple ont été trouvés dans les ruines entre 1890 et 1930.

De nombreux objets provenant du site ont été négociés sur le marché des antiquités et se retrouvent dans les musées de Turin, du Caire, Berlin, Lyon, ainsi qu'au British Museum. Des corps momifiés du pré-dynastiques sont exposés au British Museum depuis 1901.

Notes et référencesModifier

  1. Orthographié aussi Gebelên, Jabalên (cf. Ernest Alfred Thompson Wallis Budge, By Nile and Tigris: a narrative of journeys in Egypt and Mesopotamia on behalf of the British Museum between the years 1886 and 1913, John Murray: London, 1920, OCLC 558957855, [1])
  2. Kathryn A. Bard, Steven Blake Shubert, Encyclopedia of the archaeology of ancient Egypt, Routledge, 1999, p. 338, (ISBN 978-0-415-18589-9)