Gavignano

commune française du département de la Haute-Corse

Gavignano
Gavignano
Olmi et Borgo.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Haute-Corse
Arrondissement Corte
Intercommunalité Communauté de communes Pasquale Paoli
Maire
Mandat
Gilles Pasqualini
2020-2026
Code postal 20218
Code commune 2B122
Démographie
Gentilé Gavignanais
Population
municipale
55 hab. (2018 en augmentation de 22,22 % par rapport à 2013)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 25′ 08″ nord, 9° 17′ 16″ est
Altitude 700 m
Min. 213 m
Max. 1 650 m
Superficie 10,94 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Corte
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Golo-Morosaglia
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Gavignano
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Gavignano
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gavignano
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gavignano

Gavignano est une commune française située dans la circonscription départementale de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse. Elle appartient à l'ancienne piève de Rostino, en Castagniccia.

GéographieModifier

SituationModifier

Gavignano est une petite commune de moyenne montagne du canton de Golo-Morosaglia, dans la piève de Rostino, au pied du San Petrone (1 767 m), à l'ouest de la Castagniccia, qui est comme son nom l'indique, une forêt de châtaigniers. Elle domine la moyenne vallée de la Casaluna.

Communes limitrophes

Géologie et reliefModifier

À la fin du Mésozoïque (Crétacé supérieur), se forme la Corse dite « alpine », composée de schistes lustrés et de roches vertes (ophiolites). La Corse alpine (orientale) se caractérise par un ensemble complexe de nappes de charriage.

Elle est formée par une succession d’unités autochtones (terrains en place), para-autochtones (terrains faiblement déplacés) et surtout allochtones (terrains fortement déplacés). Les deux premières coïncident grossièrement avec la dépression centrale. L’allochtone, appartenant essentiellement à la zone des schistes lustrés et des ophiolites, correspond aux reliefs orientaux (Cap Corse et Castagniccia)[1].

La série de la Castagniccia correspond à une entité géographique et géomorphologique constituée de plusieurs unités litho-tectoniques. Gavignano fait partie d'un ensemble d’unités composites à matériel à la fois d’origines océanique et continentale, où sont représentés un socle métamorphique, un complexe ophiolitique, un socle métasédimentaire, et des formations métasédimentaires océaniques[2].

Le territoire communal est une longue bande de terre orientée dans un axe est-ouest, s'étendant depuis le Monte Goio (1 650 m) de la dorsale du massif du Monte San Petrone, jusqu'au lit du Golo (209 m d'altitude), avec un étranglement au lieu-dit Rippe Rosse qui le partage en deux secteurs aux reliefs différents :

  • Le secteur oriental se compose d'un chaînon secondaire s'épaulant au Monte Goio son culmen, et déclinant vers la forêt de San Pietro d'Accia via le rocher di Monti Rossi (1 383 m). Un autre chaînon secondaire se trouve ensuite au nord, - qui aboutit au lit du ruisseau de Prunitaccio à 347 m d'altitude -, sur lequel a été construit le hameau de Petragrossa à une altitude moyenne de 790 m, celui de Pieditermini (750 m), enfin le village Olmi et Borgo (725 m). Autour de ce deuxième chaînon s'écoule au nord, le ruisseau de Prunitaccio, et au sud le ruisseau de Gavignaninco. À l'est du village se situe le vallon du Paiarello.
  • Le secteur occidental est une zone collinaire couverte par le secteur septentrional de la forêt territoriale de Pineto, avant l'approche sur la rive droite du Golo, de terrains plats anciennement terres agricoles drainées par la rivière Casaluna.

HydrographieModifier

Affluent du ruisseau de Prunitaccio[3] qui, en partie, délimite le territoire communal avec celui de Castineta, le ruisseau de Gavignaninco[4] est le principal cours d'eau communal. Long de 6,3 km, une bonne partie de son cours sépare Gavignano de Saliceto. Il reçoit les eaux du ruisseau de Paiarello[5] qui prend sa source à environ 1 130 m d'altitude au lieu-dit Fontaine de Sbollara sur les flancs occidentaux du Monte Goio. Le ruisseau de Prunitaccio rejoint la rivière Casaluna en aval du pont routier (RD 39) de Scoltola, à l'altitude de 311 mètres. La Casaluna longe les limites territoriales et traverse par deux fois la commune avant de se jeter dans le Golo qui la sépare à l'ouest de Piedigriggio.

Climat et végétationModifier

De par le climat méditerranéen et ses caractéristiques géomorphologiques dont elle jouit, la commune est soumise à des risques d’inondation notables. à l’occasion des fortes pluviométries du printemps et de l’automne[Note 1] Ces inondations sont dues à des crues torrentielles de la Casaluna[6]. Gavignano est recensé au travers des dossiers départementaux des risques naturels majeurs et figure sur l'état des procédures du plan de prévention du risque inondation (PPRi) approuvé au [7].

Adossé depuis le Monte Goio (1 650 m) au versant occidental du chaînon principal du massif du Monte San Petrone, le secteur oriental de la commune est couvert par la forêt de San Pietro d'Accia (Nord) composée principalement de châtaigniers retournés à l'état de forêt jusqu'à 800 m environ, et de hêtres à l'étage supérieur. Le secteur occidental lui, est en partie couvert par la forêt de Pineto, forêt territoriale composée majoritairement de pins maritimes et de chênes verts[8].

Voies de communication et transportsModifier

Accès routiersModifier

Le village est traversé par la route D 639, une départementale qui relie la D 39 à San-Lorenzo à la D 71 à Morosaglia via les villages de Saliceto, de Gavignano et de Castineta.

Depuis le hameau de Poggio démarre la route D 139 qui aboutit à Lano. Cette sinueuse départementale traverse des secteurs inhabités de Gavignano et des communes de Saliceto et San-Lorenzo en longeant la rivière Casaluna.

TransportsModifier

Le village de Gavignano est éloigné des métropoles régionales. Il n'est desservi par aucun service transports en commun de voyageurs.

La gare de Chemins de fer de la Corse la plus proche est la gare de Francardo, distante de 17,2 km. La gare de Ponte-Leccia au nord, est quant à elle distante de 20 km.

L'aéroport le plus proche est celui de Bastia distant de 44,7 km. La gare maritime de L'Île-Rousse est distant de 61,4 km. Quant au port de commerce de Bastia, il se trouve à 62,5 km.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Gavignano est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[9],[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Corte, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 34 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[12],[13].

 
La mairie attenante à l'église.

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (91,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (92,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (71,1 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (20,4 %), zones agricoles hétérogènes (8,5 %)[14].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[15].

OlmiModifier

Olmi est le village central de la commune, desservi par la route D 639 qui relie Saliceto et San Lorenzo au sud, et Castineta, Morosaglia au nord. S'y trouvent la mairie et l'église paroissiale de l'Annonciation.

BorgoModifier

 
Hameau de Borgo.

Borgo est un vieux hameau situé à l'ouest du village. Il a été construit sur un promontoire rocheux ; les habitations aux toits couverts d'ardoise, sont accolées les une aux autres, sur deux rangées. Certaines qui ne sont pas crépies, présentent des trous de boulins. Six de ces maisons sont reprises à l'inventaire préliminaire du patrimoine de la Corse (bâti), ainsi que la chapelle funéraire de la famille Delfini et la maison de notable de la famille Matra[16].

PoggioModifier

 
Entrée sud du hameau de Poggio.

PetragrossaModifier

 
Petragrossa et San Petrone.

Salgi, CanavaggiModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

AntiquitéModifier

Moyen ÂgeModifier

Temps modernesModifier

Époque contemporaineModifier

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
vers 1897 ? Nicodème Delfini    
1945 1971 Nonce Delfini    
mars 1971 mars 1977 Barthélemy Santori    
mars 1977 mars 1989 François Baptiste Delfini    
mars 1989 août 1991(+) Marius Pasqualini    
octobre 1991 mars 2011
(démission pour
raisons de santé)
Marie-Jeanne Pasqualini    
mars 2011 En cours Gilles Pasqualini DVG Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[18].

En 2018, la commune comptait 55 habitants[Note 4], en augmentation de 22,22 % par rapport à 2013 (Haute-Corse : +5,69 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
322365404449434384376373352
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
339365372380407355436524528
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
545582542508512511228132107
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018
974342515550465655
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

L'école élémentaire (maternelle et élémentaire) la plus proche se situe au village de Morosaglia, lieu-dit U Cuventu. Une autre école primaire publique se trouve à Ponte-Leccia. Le collège de Moltifao est le plus proche, distant par route de 30,5 km ; collège et lycée Pascal-Paoli de Corte se trouvent à 31 km.

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Monument aux morts.
  • Chapelle de San Cervone (ruines) autrefois ermitage.

Chapelle Saint-PantaléonModifier

La chapelle Saint-Pantaléon (Ghjesola San Pantaleu) se trouve hors et à l'ouest du village, voisine du cimetière. Elle est datée du IXe siècle. L'intérieur est orné de fresques du XVIe siècle. Classée au titre des Monuments historiques[21], elle a été restaurée au début du présent siècle.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Église de l'AnnonciationModifier

 
Mairie et église de l'Annonciation attenante.
 
Église de l'Annonciation.

L'Annunziata est l'église paroissiale de Gavignano. Elle se situe au cœur du village, attenante à la mairie.

Personnalités liées à la communeModifier

Maryse Nicolaï, chanteuse traditionnelle de la Corse.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les précipitations annuelles moyennes sur la Castagniccia vont d’environ 670 à 1 260 mm (période de 1970 à 2000) pour les plus hautes altitudes - BRGM fiche 604AC – Formations métamorphiques de la Castagniccia.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. [1] Découverte géologique de l'île de Beauté, Centre de géologie de l’Oisans, p. 12-13.
  2. BRGM fiche 604AC – Formations métamorphiques de la Castagniccia
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Prunitaccio (Y7020580) ».
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Gavignaninco (Y7022140) ».
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Paiarello (Y7022120) ».
  6. Corse-matin du 25 novembre 2016 : Centre Corse : rivière en crue routes coupées, villages bloqués [2]
  7. DREAL Corse - Profil_corse2013_v11MD_p_086-134.pdf [3]
  8. ZNIEFF 940004147 - Forêt de Pineto sur le site de l’INPN..
  9. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  10. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 9 avril 2021).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Pleyben - Châteaulin », sur insee.fr (consulté le 9 avril 2021).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 mai 2021)
  15. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  16. Vannina Marchini; Vincent Trojani, maison de notable de la famille Matra - Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, consulté le 8 août 2017 [4]
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. Notice no PA00099200, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :