Ouvrir le menu principal

Gauthier II de Montfaucon

seigneur de Montfaucon, de Vuillafans-le-Neuf et des biens situés dans le canton de Vaud qui sont Orbe et Échallens
(Redirigé depuis Gauthier II de Monfaucon)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gauthier II.

Gauthier II de Montfaucon
Titre seigneur de Montfaucon
(1305-1309)
Autres titres seigneur de Vuillafans-le-Neuf, de Franquemont
Successeur Jean II de Montfaucon
Biographie
Naissance vers 1250
Décès
Père Amédée III de Montfaucon
Mère Mathilde/Mahaut de Sarrebruck
Conjoint Mathilde/Mahaut de Chaussin
Enfants 1. Jean II de Montfaucon
2. Henri de Montfaucon
3. Girard de Montfaucon
4. Jeanne
5. Mahaut/Mathilde
6. Marguerite
Château féodal de Montfaucon

Gauthier II de Montfaucon, (vers 1250 - mai 1309), est seigneur de Montfaucon, de Vuillafans-le-Neuf et des biens situés dans le canton de Vaud qui sont Orbe et Échallens.

BiographieModifier

En 1306 son frère Jean Ier décède sans enfants, c'est à Gauthier que revient les terres de Montfaucon. Il continue l'œuvre de son père afin de constituer la seigneurie d'Échallens en châtellenie, plus tard il travaille encore à en édifier d'autres aux confins de ses terres. Dans cette région existait un bourg nommé « Goumoëns » (aujourd'hui Goumois), par une charte du mois de mai 1304, Renaud de Bourgogne, en qualité de comte de Montbéliard, ainsi que Guillemette de Neuchâtel, sa femme, auxquels ce territoire appartenait, donnèrent à leur « amé cousin, Gauthier de Montfaucon, leur ville de Goumoens, sur la rive du Doubs près de Maîches, en considération de plusieurs bons services que celui-ci leur avait faits ». Aussitôt il fait construire sur la rive du Doubs, sur la colline située entre le moulin du Theusseret et le village de Goumois, un château qu'il nomme Franquemont face à celui du Spielberg (Le Noirmont, crête rocheuse des Sommêtres). À la même époque il reprenait de Jean II de la Roche, tout ce que celui-ci possédait sur la rive droite du Doubs[1].

FamilleModifier

AscendanceModifier

Il est le fils d'Amédée III et de Mathilde de Sarrebruck.

Mariages et successionModifier

Sa première épouse est inconnue, il se remarie en secondes noces avec Mathilde ou Mahaut, (vers 1275/82 - 1329/30), dame de Lamarche, fille de Simon de Chaussin de Lamarche (issu des Neublans et des Champlitte-Pontailler) et d'Egidie fille d'Hugues IV de Neublans d'Antigny comte de Vienne), de son deuxième mariage il a[2] :

Notes et référencesModifier

  1. Recherches historiques sur les acquisitions des sires de Montfaucon et de la maison de Chalons dans le pays-de-Vaud
  2. a b c et d Une charte du 6 juin 1330 précise : "Henry de Montbeliart signour de Montfacon chevalier" et "Girart de Montfacon son frere signour de Orbe chevalier" et "Loys de Nuefchaistel chevalier en nom de dame Jehanne de Montfacon say feme (Louis Ier de Neuchâtel épouse Jeanne fille de Jean II de Montfaucon), fille jaidis...Jehan de Montbeliard jaidis signour de Montfacon, freres des diz Henry et Girart" relatif à la succession de "Mahaut jaidis dame de Chacins et de la Marche" dont sa dot lui avait été accordée par "Wathier de Montbeliart jaidis signour de Montfacon et cay en erriers mary de la dicte Mahat" (Médiéval Généalogie [1])
  3. Une charte de 1336 précise : "Loys de Buefchestel (Louis Ier de Neuchâtel) chevaliers et...[ses] enfans...procrees de dame Jehane de Monffaucon [sa] feme, fille Jehan seignour de Monffaucon (Jean II de Montfaucon) frere de la dicte dame Mahaut" concernant la succession de "Vauchier (Gauthier II de Montfaucon) cay en arriers seignour de Monffaucon pare de nous Mahaut dessus dicte et...dame Mahaut dame de Chaucins feme dou dit monseigneour Vauchier et meire de nous Mahaut dessus dicte" (Médiéval Généalogie [2])
  4. Une charte de 1336 précise : "Ferriz Jones cons de Fribour chevaliers et Mahaus de Monffaucon dame de saint Ypolite sa feme" (Médiéval Généalogie [3])

SourcesModifier

  • Frédéric Charles Jean Gingins-La Sarraz, Recherches historiques sur les acquisitions des sires de Montfaucon et de la maison de Chalons dans le pays-de-Vaud, G. Bridel, (lire en ligne), p. 84 à 86.
  • Roglo, Gauthier de Montfaucon, [4].

Voir aussiModifier