Ouvrir le menu principal

La notion de gaspillage d'énergies (ou de gaspillage énergétique) décrit généralement le gaspillage de sources d'énergie, en particulier de carburants et d'électricité.

Consommation d'énergie par tête sur la planète (données 2001, en kg équivalent pétrole par personne, par an et par pays. Les zones noires correspondent à une absence de donnée, les zones foncées sont celles où l'on consomme le plus. Le vert traduit une tendance à la baisse et le rouge une tendance à la hausse sur la décennie 1990-2001.
Les extrêmes étaient en 2001 la Roumanie (-38 % en 10 ans) et le Qatar (+94 % en 10 ans).
Le Nigeria est l'un des pays où la plus grande quantité de gaz naturel est gaspillée, brûlée par torchage et rejet, ici photographiés par satellite (en rouge), en 2006.
Exemple de lampes encastrées dans le sol éclairant en grande partie le ciel, ici encore allumées alors qu'il fait déjà clair, et utilisant une lampe très consommatrice d'électricité à mauvais rendement (la perte de chaleur, ici perceptible par l'évaporation de la pluie, est également un gaspillage).

Elle désigne aussi le manque d'efficience énergétique de nombreux dispositifs d'exploitation, transports, transformation, consommation ou élimination de ressources, de production de biens ou service, de modes de transport ou élimination de matières (minérales, organiques, chimiques...).

ImpactsModifier

Le gaspillage énergétique compte pour une part non négligeable de l'empreinte écologique. Il a des conséquences collatérales, dont l'émission de déchets (parfois toxiques), de pollution lumineuse, de nombreux polluants et de gaz à effet de serre, ce qui se traduit par une contribution au réchauffement planétaire ou des pollutions thermiques locales.

CausesModifier

Le gaspillage a de nombreuses causes et sources :

  • l'utilisation inutile de ressources énergétiques (gadget, éclairages publicitaires ou esthétiques, etc.) ;
  • l'usage peu rationnel ou à mauvais escient de ressources énergétiques ;
  • l'absence de réutilisation ;
  • l'absence de recyclage.

L'Histoire montre qu'un accès facile et peu coûteux aux biens communs énergétiques (gaz, pétrole, charbon, bois et depuis peu source nucléaire d'électricité) a généralement favorisé le gaspillage de l'énergie. Ce phénomène fait partie de la tragédie des biens communs et est une des sources de surexploitation des milieux et des ressources énergétiques.

EnjeuxModifier

Les enjeux sont environnementaux, sociaux, culturels, sanitaires et éthiques.

Pistes de solutionsModifier

L'achat public éthique, la responsabilité sociale et environnementale et toutes les approches et gouvernances fondées sur le développement durable cherchent à diminuer les gaspillages d'énergie. Des organismes (tels que l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, en France) y contribuent.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Maîtrise de l'énergie dans les collectivités locales, édité par le CSTB, téléchargeable sur CSTB.fr
  • Bernard Laponche, Maîtrise de l'énergie pour un monde vivable, éd. International Conseil Énergie (ICE) , 1997
  • Olivier David et Adeline Fabre, Les économies d'énergie dans l'habitat existant, Presses de l'École des Mines, 2007
  • Serge Meyer, Économies d'énergie et confort dans l'habitat, Éd. SAEP (ISBN 2-7372-4654-7)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier