Ouvrir le menu principal

Gare du Nid d'Aigle

gare ferroviaire française

Nid d'Aigle
Terminus du TMB au Nid d'Aigle.
Le terminus du TMB au Nid d'Aigle.
Localisation
Pays France
Commune Saint-Gervais-les-Bains
Coordonnées géographiques 45° 51′ 31″ nord, 6° 47′ 54″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire CMB
Exploitant CMB
Caractéristiques
Ligne(s) TMB
Voies 1
Quais 1
Altitude 2 372 m
Historique
Mise en service

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Nid d'Aigle

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Nid d'Aigle

Le gare du Nid d'Aigle est une gare ferroviaire française située sur le territoire de la commune de Saint-Gervais-les-Bains dans le département de Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes, et dans le massif du Mont-Blanc.

Terminus estival du Tramway du Mont-Blanc (TMB) elle est mise en service en 1913. Elle est la plus haute gare ferroviaire de France.

SituationModifier

 
Le TMB au Nid d'Aigle.

La station Nid d'Aigle, terminus estival du tramway du Mont-Blanc (TMB), est située à 2 372 m d'altitude à environ 500 m en retrait du glacier de Bionnassay. Elle accueille les alpinistes et les promeneurs. L'hiver, le tramway s'arrête à la gare de Bellevue, car la station Nid d'Aigle n'est pas accessible en raison des risques d'avalanche.

Un voyage en tramway Le Fayet - Nid d'Aigle dure environ trois quarts d'heure et le panorama est remarquable. C'est au Nid d'Aigle que part la « Voie Normale » du mont Blanc, par le refuge de Tête Rousse puis le refuge du Goûter.

HistoireModifier

La voie du TMB est ouverte jusqu'au Nid d'Aigle le 1er août 1913. Une plate-forme provisoire et une buvette sont installées. Il est prévu de prolonger la ligne jusqu'à Tête-Rousse mais la Première Guerre mondiale met un coup d'arrêt au projet.

Le restaurant-refuge du Nid d'Aigle, détruit par un incendie accidentel en 2002, a été reconstruit en 2006 à l'altitude de 2 412 m, à quelques centaines de mètres du terminus. Pendant plusieurs années, un projet de prolongation de la voie jusqu'à ce nouvel emplacement est évoqué[1]. Il est notamment défendu par le maire de Saint-Gervais[2]. En 2010, il est désormais abandonné en raison de son coût et de son impact environnemental. Un nouveau projet a été élaboré, qui vise à reconstruire à son emplacement actuel une gare de terminus modernisée, en partie souterraine[3].

Notes et référencesModifier

  1. José Banaudo, Le tramway du Mont-Blanc, Les éditions du Cabri, 2007, p. 128-129 (Les projets d'avenir).
  2. Sauver le Tramway du Mont-Blanc, coupure de presse de 2009 sur le site de la Compagnie du Mont-Blanc.
  3. Le renouveau du Tramway du Mont-Blanc, coupure de presse de 2010 sur le site de la Compagnie du Mont-Blanc.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier