Ouvrir le menu principal

Gare de Vallorbe

gare ferroviaire suisse

Vallorbe
Image illustrative de l’article Gare de Vallorbe
Façade du bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays Suisse
Commune Vallorbe
Adresse Route du Tunnel
1137 Vallorbe
Coordonnées géographiques 46° 42′ 45″ nord, 6° 22′ 13″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire CFF
Exploitant CFF
Services TGV Lyria, S, R, TER
TRAVYS
Caractéristiques
Ligne(s) Lausanne à Vallorbe
Dijon-Ville à Vallorbe
Pontarlier à Vallorbe
Vallorbe à Le Brassus
Voies 6
Quais 3
Historique
Mise en service
Protection Bien culturel d'importance nationale
Correspondances
TRAVYS 613

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Vallorbe

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Vallorbe

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Vallorbe

La gare de Vallorbe est une gare ferroviaire suisse située dans la commune de Vallorbe, dans le canton de Vaud. Elle est inaugurée en 1915[1], mais ouverte à son exploitation le [2].

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

La gare de Vallorbe se situe sur deux lignes ferroviaires principales : la ligne Cossonay – Vallorbe et la ligne Vallorbe – Le Brassus. La gare de Vallorbe est également une gare frontière où font halte les TGV circulant entre Lausanne et Paris. Historiquement, la ville était également située sur la ligne de Pontarlier à Vallorbe (frontière), mais cette dernière est partiellement démontée pendant la Seconde Guerre mondiale.

À cela s'ajoute la ligne Vallorbe – Le Brassus.

HistoireModifier

Lorsque le projet d'un tunnel au Simplon prend forme, une controverse éclate sur les lignes d'accès. Le projet de la Faucille par Genève cède le pas au projet du Mont d'or par Vallorbe. En 1870, la ligne de chemin de fer venant de Daillens, gare d'embranchement sur la ligne Morges-Bussigny-Yverdon ouverte en 1855, atteint la gare frontière de Vallorbe (ancienne gare). En France, la ligne de raccordement depuis Pontarlier à Vallorbe s'achève en 1875. En 1915, neuf ans après l'ouverture du tunnel du Simplon, la ligne directe Frasne - Vallorbe est ouverte avec le percement du tunnel du Mont-d'Or.

La gare actuelle est construite en 1913-1915 par les architectes lausannois Jean Taillens et Charles Dubois[3].

Si, dans ses meilleures années de développement, la gare de Vallorbe a compté jusqu'à 250 employés, ce n'est plus le cas de nos jours et des projets d'affectation du bâtiment voyageurs sont en discussion entre la commune, le canton de Vaud et les CFF[1]. Ce dernier est cependant inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[4].

Le doublement de la ligne Daillens-Vallorbe est achevé en 1908 et elle est électrifiée en 1925[5],[6]. C'est également de Vallorbe que part la ligne de chemin de fer en direction de la Vallée de Joux, construite entre 1886 (Le Pont) et 1899. La ligne SNCF Dole-Vallorbe, n'est, quant à elle, électrifiée en 25 kV 50 Hz qu'en 1958. Durant la Seconde Guerre mondiale, le tunnel frontalier du Mont d'Or est muré. Le tunnel est rouvert après la guerre, mais la ligne Vallorbe-Pontarlier, démontée côté français, n'est jamais reconstruite.

Vallorbe est une gare franco-suisse, c'est-à-dire qu'elle est fréquentée également par des trains de la SNCF. Elle est pourvue d'importantes installations pour le trafic des marchandises et est dotée de fait un dépôt de locomotives. Depuis 1958, certaines voies sont dites commutables. Ces voies sont électrifiées, sous les 2 tensions alternatives que le régulateur commute suivant l'évolution en gare de la locomotive suisse ou française.

Pour les TGV polytension de Lyria (seuls 9 TGV Sud-Est étaient compatibles avant 2011, désormais 19 rames POS le sont), il entre en gare avec les pantographes baissés depuis la France et se met sous la bonne tension avant de repartir. Pour le train Thello, dans le sens Suisse-France, la machine CFF entre en gare avec le pantographe levé et va se garer par ses propres moyens au dépôt. Une fois cette opération effectuée, on change la tension sur les voies commutables en alimentant en 25 kV 50 Hz, la locomotive française BB 36000 Akiem se met en tête du train (en zone commutable), par ses propres moyens et tracte normalement le train. En sens inverse, la BB 36000 Akiem tractant le train Thello arrive en gare pantographes baissés, mais la tête du train se retrouve sous les caténaires uniquement alimentées en 15 kV 16,67 Hz, de ce fait elle est manœuvrée par un locotracteur, ou une locomotive des CFF, avant d'être repositionnée sous les caténaires commutables, afin d'aller se remiser au dépôt par ses propres moyens, après commutation de la zone en 25 kV 50 Hz.

Depuis 1984, le TGV s'arrête aussi dans cette gare.

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Le bâtiment voyageurs dispose d'un hall communiquant avec le buffet de la gare.

Le guichet, tenu par la société Travys, est ouvert en semaine[7]. Un guichet automatique des CFF est par ailleurs présent dans le hall de gare.

DesserteModifier

La gare de Vallorbe constitue le point de correspondance avec le Chemin de fer Pont-Brassus.

IntermodalitéModifier

Les bus Travys pour Orbe et Yverdon-les-Bains partent de la place de la gare.

La gare est également desservie en semaine par certaines courses de la ligne routière Frasne – Jougne – Vallorbe du réseau TER Bourgogne-Franche-Comté.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Le Temps, .
  2. Gazette de Lausanne, le .
  3. Guide artistique de la Suisse : Jura, Jura bernois, Neuchâtel, Vaud, Genève, vol. 4a, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, , 642 p. (ISBN 978-3-906131-98-6), p. 339.
  4. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud
  5. En train à travers la Suisse, W. Zeller, W. Trüb, Éditions Ringier, 1977
  6. RailMap CFF
  7. « Gare de Vallorbe », sur travys.ch

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Paris-Gare-de-Lyon Frasne TGV Lyria Lausanne Lausanne
Pontarlier Labergement-Sainte-Marie TER Bourgogne-Franche-Comté
(en semaine)
Terminus Terminus
Terminus Terminus S2 Le Day Villeneuve
Terminus Terminus TRAVYS Le Day Le Brassus