Ouvrir le menu principal

Trélazé
Image illustrative de l’article Gare de Trélazé
Quais et voies en direction de Saint-Nazaire.
Localisation
Pays France
Commune Trélazé
Quartier les Malembardières
Adresse Rue de la Gare
49800 Trélazé
Coordonnées géographiques 47° 27′ 10″ nord, 0° 28′ 11″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Pays de la Loire
Caractéristiques
Ligne(s) Tours à Saint-Nazaire
Voies 2
Quais 2
Altitude 26 m
Historique
Mise en service 1849 puis 2018
Fermeture années 1960
Correspondances
Bus urbains Irigo   2    2d    46  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Trélazé

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Trélazé

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Trélazé

La gare de Trélazé est une gare ferroviaire française de la ligne de Tours à Saint-Nazaire, située sur le territoire de la commune de Trélazé, dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Mise en service en 1849 par la Compagnie du chemin de fer de Tours à Nantes et fermée à tout trafic probablement à la fin des années 1960, elle est rouverte par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) en 2018 quasiment au même emplacement. C'est donc une halte de la SNCF, desservie par des trains express régionaux du réseau TER Pays de la Loire.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 26 mètres d'altitude, la gare de Trélazé est située au point kilométrique (PK) 336 de la ligne de Tours à Saint-Nazaire, entre les gares ouvertes de La Bohalle et d'Angers-Saint-Laud. Elle est séparée de cette dernière par la gare qui avait vocation de transit de marchandises de La Paperie, disparue[1],[2].

HistoireModifier

La gare est ouverte lors de l’ouverture de la ligne le 1er août 1849[3]. Sa principale activité était liée au transfert de la production des Ardoisières de Trélazé (fermée en 2013[4]) en provenance des puits de l’Hermitage, des Grands Carreaux et de Monthibert grâce à un chemin de fer industriel alors très développé vers les trains des grandes compagnies ferroviaires[1]. Dans les années 1960, l’activité était encore présente[1]. L'autre activité de la gare était la vente de billets pour les habitants de Trélazé[1].

Le bâtiment voyageurs de style néoclassique, était identique à celui de la gare de La Bohalle[5].

La fermeture de la gare a probablement eu lieu après la fin des années 1960[réf. nécessaire]. En 2016, il ne reste plus aucune trace de la gare et des bâtiments, le site étant occupé par la végétation ou le terrain du centre logistique du groupe Système U[6].

RéouvertureModifier

La réouverture de la gare est déjà évoquée en 2007, par le maire de Trélazé Marc Goua, alors que le débat pour le choix du tracé de la deuxième ligne du tramway angevin faisait rage[7]. Mais le projet ne se concrétise pas vraiment jusqu’au 12 septembre 2013, où les élus d'Angers Loire Métropole, la communauté d’agglomération angevine, votent l’affectation d’une somme de 252 000 euros hors-taxes à RFF pour des études d’avant-projet et de projet[8]. Fin 2013, le calendrier prévoit que les études seront menées en 2014[9], la concertation préalable au second trimestre 2014, pour un démarrage des travaux au second semestre 2015[9]. La mise en service commerciale est prévue pour la fin de l’année 2016[9]. Lors de l'annonce du déroulement de la concertation publique qui se déroulera du 19 mai au 20 juin 2014, la mise en service est annoncée cette fois pour 2017[10]. Mais en janvier 2017, lors de la réunion du comité de ligne, la mise en service est annoncée pour septembre 2018, les travaux ne commençant qu'un an plus tôt[11], confirmée par le conseil régional en juin 2017[12]. Les travaux débutent effectivement en septembre 2017[13]. La passerelle est mise en place en mars 2018[14] mais en juin 2018, les travaux auraient pris un à deux mois de retard[15], la fiche horaire TER ne prévoyant pas de desserte de la gare jusqu'au moins le 14 octobre 2018[16]. Finalement, ce n'est que le 9 décembre 2018 qu'elle est mise en service[17],[18],[19], desservie par un premier train pour Angers à 12h18[20],[21].

D’après le conseil régional des Pays de la Loire, la nouvelle gare comportera un parking de 100 places pour les véhicules, de 30 places pour les vélos, dont 20 sécurisées, de 4 places pour les autobus et d’un dépose-minute, et sera équipée de deux ascenseurs pour permettre un accès aux personnes à mobilité réduite[9]. Elle possédera deux quais de 162 mètres de longueur[9] et sera desservie par 10[8],[9],[12] à 12[10] allers-retours TER Pays de la Loire par jour entre Angers et Saumur selon les sources. La fréquentation est estimée à 365[9] ou 400 voyageurs[12] par jour (montées et descentes). Elle sera située à proximité immédiate du pont des Malembardières[22],[23] (PK 336,133 sur la ligne de Tours à Saint-Nazaire), situé un peu plus à l’est que la gare disparue, où sera construite une passerelle piétonne en plus du pont existant[9]. Il est envisagé que les deux lignes de bus du réseau Irigo qui desservent actuellement Saint-Barthélemy-d'Anjou (ligne 4) et Trélazé (ligne 2), soient prolongées afin de faire leur terminus dans cette gare[8].

Le coût de cette opération est estimé à 5,3 millions d’euros (hors parking), l'enveloppe globale étant de 8,2[13] ou 8,3 millions[11] d'euros estimé en 2017. Elle se répartit à parts égales par la Région des Pays de la Loire et Angers Loire métropole[9] pour 3,7 millions d'euros chacun, ainsi que 0,4 millions d'euros pour la ville de Trélazé et autant pour l'union européenne[13]. Quatre maitres d'ouvrages se répartissent la responsabilité des travaux : SNCF Réseau pour la création des quais, des ascenseurs et de la passerelle, SNCF Gares & Connexions pour le mobilier et la signalétique ferroviaire, la ville de Trélazé pour le parking et la voirie et Angers Loire Métropole pour la signalétique des bus urbains du réseau Irigo et le box à vélos[13].

La création de cette nouvelle gare est justifiée par le développement de lotissements de part et d’autre de la voie ferrée et d’un centre commercial, où il est prévu à l’horizon 2020[9], 10 000 habitants[24].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Halte SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à entrée libre[réf. nécessaire]. Elle est équipée de deux voies desservies chacune par un quai. Le changement de quai se fait par une passerelle placée le long du pont des Malembardières, situé à l'extrémité ouest des quais accessibles par des escaliers ou des ascenseurs[19].

DesserteModifier

 
Un TER à destination de Tours entre en gare.

Trélazé est desservie par des trains TER Pays de la Loire omnibus circulant entre Angers-Saint-Laud et Saumur[25]. Certains de ces trains sont en provenance ou à destination de Tours ou Thouars au lieu de Saumur ; en provenance de Cholet ou à destination de Nantes au lieu d'Angers-Saint-Laud[25].

IntermodalitéModifier

 
Le parking paysagé aménagé au sud de l'arrêt.

La gare de Trélazé est desservie par les lignes 2[26] et 2d [27] du réseau de bus urbain de l'agglomération d'Angers, Irigo, ainsi que par la ligne suburbaine 46[28] du même réseau. Un parc à vélo et un parking pour les véhicules sont aménagés[9][source insuffisante].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Michel Raclin, Une mémoire sur les gares d'Angers, 1999, pages 228 et 229, (ISBN 2844780091).
  2. Département de Maine-et-Loire. Chemin de fer d'intérêt local d'Angers à Baugé et à Noyant. Etude de variantes dans le tracé entre Angers et Trélazé..., document sur le site Gallica de la BNF datant de 1886.
  3. François et Maguy Palau, Le rail en France, les 80 premières lignes, juin 1995, pages 167 et 168.
  4. « À Trélazé, le dernier site minier ardoisier de France va fermer », article du Courrier de l’Ouest du 25 novembre 2013, consulté le 1er février 2014.
  5. « Trélazé : 49 - Maine-et-Loire - Cartes Postales Anciennes sur CPArama », sur www.cparama.com (consulté le 1er février 2019).
  6. Comparatif de vues aériennes de 2016 et de 1949 sur le site de l'IGN (consulté le 9 octobre 2018).
  7. « Tramway : Trélazé défend "sa" deuxième ligne », Ouest-France, 10 mai 2007 (consulté le 1er février 2014).
  8. a b et c « Une halte ferroviaire à Trélazé en 2016 », article sur Angers !nfo du 12 septembre 2013, consulté le 1er février 2014.
  9. a b c d e f g h i j et k « Les gares et haltes péri-urbaines se développent », article sur le site officiel de la Région, consulté le 1er février 2014.
  10. a et b « Projet de halte ferroviaire à Trélazé, la concertation publique démarre ! », article sur le site Angers !nfo du 6 mai 2014, consulté le 7 mai 2014.
  11. a et b [PDF] Comité de Ligne n° 7 Réunion du jeudi 26 janvier 2017 à La Ménitré, page 15
  12. a b et c « Trélazé : la nouvelle halte ferroviaire opérationnelle à la rentrée 2018 », sur Site du Conseil régional des Pays de la Loire (consulté le 1er juin 2017)
  13. a b c et d « En août 2018, la gare de Trélazé sera opérationnelle », Ouest-France, 4 octobre 2017 (consulté le 11 décembre 2017).
  14. « Gare de Trélazé. Le tablier de la passerelle est en place », Ouest-France, 28 mars 2018 (consulté le 24 août 2018).
  15. « Trélazé Le chantier de la gare a pris du retard », Le Courrier de l'Ouest, 30 juin 2018 (consulté le 24 août 2018).
  16. [PDF] Fiche horaire TER Pays de la Loire n°19 valable du 7 juillet au 14 octobre 2018 (consultée le 24 août 2018).
  17. « La gare de Trélazé opérationnelle le 9 décembre 2018 », http://www.angers.villactu.fr, 5 septembre 2018 (consulté le 6 octobre 2018).
  18. « Trélazé La gare ouvre au public ce dimanche 9 décembre », Le Courrier de l'Ouest, 5 décembre 2018 (consulté le 9 décembre 2018).
  19. a et b « Mise en service de la gare de Trélazé le 9 décembre », article sur le site de la ville de Trélazé (consulté le 9 décembre 2018).
  20. « Angers Ils ont pris le premier train en gare de Trélazé », Le Courrier de l'Ouest, 10 décembre 2018 (consulté le jour même).
  21. « Maine-et-Loire. « J’ai pris le premier train à Trélazé pour Angers» », Ouest-France, 10 décembre 2018 (consulté le jour même).
  22. « Quarante-cinq minutes en bus, quatre en train », article de Ouest-France du 15 avril 2013, consulté le 1er février 2014.
  23. « À Trélazé, l’ouverture de la gare aux Malembardières, ce sera en 2016, article de Ouest-France du 10 septembre 2013, consulté le 1er février 2014.
  24. « L'ouverture de la gare de Trélazé attendue pour 2016 », article de www.angers.villactu.fr du 11 septembre 2013, consulté le 1er février 2014.
  25. a et b Selon la fiche horaire n°19 du TER Pays de la Loire, consultée le 9 décembre 2018 du site TER.
  26. Plan du réseau de 1re couronne Irigo de semaine année 2018-2019 (consulté le 9 décembre 2018).
  27. Plan du réseau Irigo du dimanche année 2018-2019 (consulté le 9 décembre 2018).
  28. Plan du réseau de 2e couronne Irigo de semaine année 2018-2019 (consulté le 9 décembre 2018).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Angers-Saint-Laud
ou Nantes
ou Cholet
Angers-Saint-Laud TER Pays de la Loire La Bohalle Saumur
ou Tours
ou Thouars