Ouvrir le menu principal

Gare de Sarre-Union

gare ferroviaire française

Sarre-Union
Image illustrative de l’article Gare de Sarre-Union
Ancien bâtiment voyageurs ;
quais et voies en direction de Berthelming.
Localisation
Pays France
Commune Sarre-Union
Adresse 8 rue de la Gare
67260 Sarre-Union
Coordonnées géographiques 48° 56′ 09″ nord, 7° 05′ 06″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Services Gare fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Berthelming à Sarreguemines (en partie HS)
Voies 2
Quais 2
Transit annuel 124 435 voyageurs (2017)
Historique
Mise en service 1872
Fermeture 2018

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Sarre-Union

Géolocalisation sur la carte : Alsace

(Voir situation sur carte : Alsace)
Sarre-Union

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Sarre-Union

La gare de Sarre-Union est une gare ferroviaire française de la ligne de Berthelming à Sarreguemines, située sur le territoire de la commune de Sarre-Union, dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Elle est fermée à tout trafic.

Situation ferroviaireModifier

La gare de Sarre-Union est située au point kilométrique (PK) 18,0 de la ligne de Berthelming à Sarreguemines[1] (dont seul le tronçon de Sarre-Union à Sarralbe était encore exploité avant la fermeture de la gare, les trains express régionaux empruntaient les lignes de Kalhausen à Sarralbe et de Mommenheim à Sarreguemines pour atteindre Sarreguemines), entre les gares fermées de Sarrewerden et de Schopperten.

HistoireModifier

La gare de Sarre-Union est inaugurée en 1872, en même temps que la ligne de (Sarrebourg) Berthelming à Sarreguemines. Elle est exploitée par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine (EL).

Le , la gare entre dans le réseau de l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine (AL), à la suite de la victoire française lors de la Première Guerre mondiale. Puis, le , cette administration d'État forme avec les autres grandes compagnies la SNCF, qui devient concessionnaire des installations ferroviaires de Sarre-Union. Cependant, après l'annexion allemande de l'Alsace-Lorraine, c'est la Deutsche Reichsbahn qui gère la gare pendant la Seconde Guerre mondiale, du jusqu'à la Libération (en 1944 – 1945).

Dans la nuit du 26 au 27 novembre 1944, la gare est dynamitée par les Allemands. Le nouveau bâtiment voyageurs est inauguré en 1963.

En 1962, la gare dispose de plusieurs voies de service et d'un quai militaire[2].

Les guichets sont fermées en 1993. La salle d'attente reste néanmoins ouverte, et un agent circulation est toujours présent en gare.

Le trafic voyageurs entre Sarrebourg et Sarre-Union via Berthelming est abandonné le 1er mars 2000[3], et remplacé par une desserte routière.

En 2007, le bâtiment voyageurs est définitivement fermé, les équipements de circulation étant automatisés il n'y a plus d'agent en gare. Celle-ci devient alors une simple halte. Un nouvel abri est installé en 2009.

En 2014, la SNCF estime la fréquentation annuelle de la gare à 133 703 voyageurs[4].

En 2017, la liaison Sarreguemines – Sarralbe – Sarre-Union a représenté 50 993 voyages, soit une baisse de 41 % par rapport à 2016. Le manque d'entretien de la voie et l'absence de financement pour des travaux de régénération nécessitent la mise en place, depuis le 22 décembre 2018, d'abaissements de la vitesse limite, à 20 km/h entre Sarre-Union et Sarralbe et à 40 km/h entre Sarralbe et Kalhausen. L'augmentation des temps de parcours ainsi causée a entraîné la décision de reporter le trafic voyageurs sur route, appliquée à la même date[5],[6].

La suspension des circulations ferroviaires est annoncée comme « temporaire » par la région Grand Est. Toutefois, plusieurs usagers craignent que la ligne soit à terme définitivement fermée. Une pétition demandant sa réouverture — éventuellement jusqu'à Berthelming et Sarrebourg — a été lancée sur Internet[7],[8].

En juillet 2019, SNCF Réseau présente une étude d'infrastructure, qui estime le coût de la remise en état de la ligne à 28 millions d'euros (1ère tranche)[9].

Service routier de substitutionModifier

Le site de la gare est un arrêt des autocars du réseau TER Grand Est qui relient, tous les jours, Sarreguemines à Sarre-Union ou parfois à Sarrebourg[10].

Patrimoine ferroviaireModifier

L'ancien bâtiment voyageurs et une halle à marchandises (en grès des Vosges) sont présents sur le site.

Notes et référencesModifier

  1. SNCF Région de l'Est - Carnet de profils et schémas - 1962 [PDF], voir notamment planche 78, page 47.
  2. S.N.C.F. RÉGION DE L’EST, « CARNET DE PROFILS ET SCHÉMAS : PL. 78 » [PDF], sur Index of /~bersano, (consulté le 20 avril 2019), p. 47.
  3. Projet de fermeture d'une section de ligne du réseau ferré national [PDF], avis de publication de SNCF Réseau, sur le site ville-rail-transports.com (consulté le ).
  4. Fréquentation gare de Sarre-Union sur SNCF Open Data (consulté le 31 juillet 2016).
  5. « Ligne ferroviaire Sarre-Union-Kalhausen : la vitesse de la desserte réduite à partir de décembre », Le Républicain lorrain, (consulté le ).
  6. Anne-Marie Mazzoni, « Ligne Sarreguemines Sarre Union », sur le blog maligne-TER Est Mosellan, (consulté le ).
  7. « Les trains ont cessé de rouler entre Sarreguemines et Sarre-Union », article Le Républicain lorrain du 22 décembre 2018.
  8. « Alsace Bossue: la fermeture "temporaire" de la ligne Sarreguemines/Sarre-Union inquiète », article des Dernières Nouvelles d'Alsace du 20 décembre 2018.
  9. « Compte rendu réunion.pdf », sur Google Docs (consulté le 29 août 2019).
  10. « Halte ferroviaire Sarre-Union », sur ter.sncf.com/grand-est (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier