Gare de Sèvres - Ville-d'Avray

gare ferroviaire française

Sèvres - Ville-d'Avray
Image illustrative de l’article Gare de Sèvres - Ville-d'Avray
Entrée principale place Pierre-Brossolette
Localisation
Pays France
Commune Sèvres
Adresse Place Pierre-Brossolette
92310 Sèvres
Coordonnées géographiques 48° 49′ 39″ nord, 2° 12′ 03″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TransilienLigne L du TransilienLigne U du Transilien
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Saint-Lazare à Versailles-Rive-Droite
Voies 2
Quais 2 latéraux
Zone 3 (tarification Île-de-France)
Altitude 97 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Bus RATP (BUS) RATP 426
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Sèvres - Ville-d'Avray
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Sèvres - Ville-d'Avray
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine
(Voir situation sur carte : Hauts-de-Seine)
Sèvres - Ville-d'Avray

La gare de Sèvres - Ville-d'Avray est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Saint-Lazare à Versailles-Rive-Droite, située dans la commune de Sèvres (département des Hauts-de-Seine).

Ouverte le par la Société anonyme du chemin de fer de Paris à Saint-Cloud et Versailles, c'est aujourd'hui une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains des lignes L (réseau Paris-Saint-Lazare) et U du Transilien. Elle se situe à une distance de 16,6 km de la gare de Paris-Saint-Lazare.

Situation ferroviaireModifier

La gare de Sèvres - Ville-d'Avray est établie d'abord en tranchée, puis en léger remblai, à 97 mètres d'altitude, au point kilométrique 16,583 de la ligne de Paris-Saint-Lazare à Versailles-Rive-Droite. Située peu après la tête sud du tunnel de Ville-d'Avray, elle suit la gare de Saint-Cloud (située à 2 500 mètres) et précède la gare de Chaville-Rive-Droite (située à 2 000 mètres).

HistoireModifier

La construction de la ligne amène une profonde modification du coteau, en raison de la réalisation d'un tunnel suivi d'un profond déblai. L'aqueduc de 2,4 kilomètres de longueur qui apporte les eaux des étangs de Ville-d'Avray au parc de Saint-Cloud se situe juste au débouché du tunnel. Sa continuité est rétablie par le biais d'un ouvrage en maçonnerie de trois arches qui enjambe les deux voies ferrées. Il constitue aujourd'hui l'unique partie visible de l'aqueduc[1].

La gare ouvre au public le 1839. Elle est alors desservie par sept à huit trains par jour dans chaque sens. Le billet à destination de Paris coûte soixante centimes en semaine et un franc le dimanche.

Une passerelle métallique est installée au PK 16,620 afin de permettre une communication entre les deux quais. Elle est remplacée en 1962 par une nouvelle passerelle en béton armé et métal, exhaussée en 1974 afin de dégager le gabarit électrification par caténaire en 25 kV. Elle laisse la place en 1992 à un passage souterrain[1].

Le trafic montant quotidien est de 258 voyageurs en 1841, puis grimpe à 841 par jour en 1893. Il progresse légèrement et atteint 931 voyageurs en 1938, 2 649 en 1973 et enfin 3 500 voyageurs par jour en 2003[2].

En 2012, 3 950 voyageurs ont pris le train dans cette gare chaque jour ouvré de la semaine[3].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

En 2010, un guichet est ouvert tous les jours de h 30 à h 40. Il dispose de boucles magnétiques pour personnes malentendantes.

Des automates Transilien et grandes lignes sont disponibles.

Un magasin de presse Relay est présent dans le hall, ainsi que des distributeurs de boissons ou friandises. Deux parcs relais payants de 16 et 18 places sont aménagés pour les véhicules[4].

La gare n'est pas accessible aux utilisateurs de fauteuils roulants (UFR)[5].

DesserteModifier

 
Bâtiment de la gare, vu depuis le quai pour Versailles.

La gare de Sèvres - Ville d'Avray est desservie par les trains du réseau Transilien Paris Saint-Lazare (ligne L) desservant la ligne de Versailles-Rive-Droite, à raison (par sens) d'un train toutes les 15 minutes aux heures creuses, de 6 trains par heure aux heures de pointe et d'un train toutes les 30 minutes en soirée.

Les trains sont généralement semi-directs de Paris-Saint-Lazare à Saint-Cloud avec un arrêt à la Défense puis omnibus jusqu'à Versailles-Rive-Droite.

Jusqu'au , pour prendre la direction de La Verrière, un changement de train est nécessaire en gare de Saint-Cloud à moins de se rendre en gare de Sèvres-Rive-Gauche et de prendre un train de la ligne N du Transilien en direction de Rambouillet.

À partir du , la gare est desservie par les trains de la ligne U à raison d'un train toutes les 15 minutes aux heures de pointe, d'un train toutes les 30 minutes aux heures creuses ainsi que le dimanche et d'un train toutes les heures en soirée[6].

IntermodalitéModifier

La gare est desservie par la ligne 426 du réseau de bus RATP et par les lignes 469 et 526 du réseau de bus local GPSO.

Dans la cultureModifier

La gare et ses environs apparaissent plusieurs fois dans le film Les Dimanches de Ville-d'Avray (1962) de Serge Bourguignon[Note 1].

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La gare apparait plusieurs fois dans le film Les Dimanches de Ville-d'Avray :
    • dans une scène de nuit au début du film où Alain (Hardy Kruger) voit pour la première fois Françoise/Cybelle (Patricia Gozzi) sur le quai et s'adresse à elle dans le hall de la gare puis sur l'actuelle place Pierre-Brossolette alors que son père l'amène dans un pensionnat de religieuses ;
    • peu après, toujours de nuit, quand il essaye ensuite de rapporter au père une sacoche laissée devant le pensionnat, mais ce dernier se précipite dans un train ;
    • de nouveau, de jour cette fois, quand il y accompagne Madeleine (Nicole Courcel). On les voit dans la montée de la rue Brancas puis Isabelle courant sur la passerelle métallique, aujourd'hui disparue, pour prendre son train vers Paris.

RéférencesModifier

  1. a et b Pierre Bouchez, De Paris St-Lazare à Versailles et St-Nom-la-Bretèche (1839-2007), p. 99
  2. Pierre Bouchez, De Paris St-Lazare à Versailles et St-Nom-la-Bretèche (1839-2007), p. 38.
  3. [PDF]« Délibération n° 2012/301, séance du 10 octobre 2012 », sur le site du STIF (consulté le 25 août 2013) : « Déploiement de nouveaux afficheurs Infogare TFT/TLED lignes L&J, Volet information voyageurs : Identifiant PQI 181 », p. 15. Le STIF définit le nombre de montants pour une gare comme le nombre de voyageurs y prenant le train les jours ouvrés et hors période de vacances scolaires.
  4. Stif - Atlas des transports publics en Île-de-France
  5. [PDF] Plan des lignes accessibles aux voyageurs en fauteuil roulant, édition 2013, sur infomobi.com, consulté le 11 janvier 2014.
  6. LSud : tout savoir sur le nouveau service 2016, article du 15 septembre 2015, sur le blog officiel des lignes N et U (http://meslignesnetu.transilien.com), consulté le 6 décembre 2015.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Bruno Carrière, Les trains de banlieue, tome I, Éd. La Vie du Rail, 1997, 303 p. (ISBN 2902808666)
  • Bernard Collardey, Les trains de banlieue, tome II, Éd. La Vie du Rail, 1999, 335 p. (ISBN 2902808763)
  • Pierre Bouchez, De Paris St-Lazare à Versailles et St-Nom-la-Bretèche (1839-2007), Éd. La Vie du Rail, 2007, 170 p. (ISBN 978-2-915034-67-7)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Versailles-Rive-Droite Chaville-Rive-Droite     Saint-Cloud Paris-Saint-Lazare
La Verrière Chaville-Rive-Droite     Saint-Cloud La Défense