Ouvrir le menu principal

Rives
Image illustrative de l’article Gare de Rives
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Rives
Adresse Avenue Charles-de-Gaulle
38140 Rives
Coordonnées géographiques 45° 21′ 27″ nord, 5° 29′ 30″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Auvergne-Rhône-Alpes
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Lyon-Perrache à Marseille-St-Charles
St-Rambert-d'Albon à Rives
Voies 3 (+ voies de service)
Quais 2
Transit annuel 341 403 voyageurs (2015)[1]
Altitude 411 m

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Rives

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Rives

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Rives

La gare de Rives est une gare ferroviaire française des lignes de Lyon-Perrache à Marseille-St-Charles et de St-Rambert-d'Albon à Rives, située sur le territoire de la commune de Rives, dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes.

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

Établie à 411 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Rives est située au point kilométrique (PK) 94,866 de la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble), entre les gares ouvertes du Grand-Lemps et de Réaumont - Saint-Cassien. En direction de Grand-Lemps, s'intercale la halte fermée de Beaucroissant[2].

Elle est également l'aboutissement, au PK 55,7, de la ligne de Saint-Rambert-d'Albon à Rives[2] (partiellement inexploitée).

HistoriqueModifier

 
La gare au début du XXe siècle.

Le projet de création d'une ligne de chemin de fer reliant Grenoble à la vallée du Rhône date de 1847. Les travaux de construction de cette ligne commencent en 1853. La gare de Rives est construite en 1855 au lieu-dit les Emptes, au nord du bourg[3].

La ligne de Saint-Rambert-d'Albon à Rives, d'une longueur de 56 km, est mise en service le . Puis, l'année suivante, le , elle est prolongée jusqu'à Pique-Pierre, près de Grenoble, sur une longueur de 33 km.

Le , la Compagnie du chemin de fer de Saint-Rambert à Rives devient la Compagnie des chemins de fer du Dauphiné.

La mise en service de la ligne jusqu'à Grenoble a lieu le après la construction du pont de Pique-Pierre, situé à 3 km au nord de Grenoble.

La ligne de Rives au Grand-Lemps, d'une longueur de 7 km, est mise en service par le PLM le . C'est en 1862 que la ligne est entièrement mise en service jusqu'à Bourgoin-Jallieu.

À la fin du XIXe siècle, la gare est desservie par six trains par jour. Un service hippomobile permet aux voyageurs de gagner le bourg et les communes environnantes. En 1910, le prix d'un billet Rives-Grenoble de première classe est de 4 francs, celui de deuxième classe est de 2,75 francs et celui de troisième classe de 1,75 francs[3].

En 1860, la durée du trajet Rives - Saint-Rambert-d'Albon est de h 57. Il est réduit à h 30 en 1913. Faute de rentabilité, la ligne de Saint-Rambert-d'Albon à Rives est fermée au trafic voyageurs en 1942, puis au trafic marchandises le [3].

Service des voyageursModifier

 
Deux rames Z 24500 en gare de Rives. Voie A : un train en direction de Lyon-Perrache ; voie C : une navette au départ vers Grenoble-Universités-Gières.

AccueilModifier

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, salle d'attente et relais toilette. ouvert du lundi au vendredi et fermé les samedis, dimanches et jours fériés. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER. Un buffet : restaurant - sandwicherie, est installée en gare[4].

DesserteModifier

Rives est desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes de la relation de Lyon-Perrache (ou Saint-André-le-Gaz) à Grenoble (ou Grenoble-Universités-Gières)[4].

Elle est également tête de ligne des navettes TER Auvergne-Rhône-Alpes Rives - Voiron - Moirans - Voreppe - Grenoble - Échirolles - Grenoble-Universités-Gières, cadencées aux 20 minutes en heures de pointe du lundi au vendredi (services réduits les samedis, dimanches et fêtes).

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos (48 places en consigne collective ) et un parking pour les véhicules y sont aménagés[4].

Elle est desservie par des bus de la ligne 10 du réseau des Transports du Pays voironnais, qui circule à l'intérieur de Rives et fait la navette entre la gare SNCF et la route de la Liampre (quartier du Bas-Rives) ; et par des cars de la ligne 7350 du réseau interurbain de l'Isère, reliant La Côte-Saint-André à Voiron.

Service des marchandisesModifier

Cette gare est ouverte au service du fret[5].

Notes et référencesModifier

  1. SNCF, « Fréquentation en gares », sur ressources.data.sncf.com (consulté le 1er mai 2017)
  2. a et b Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [905/2] St-André-le-Gaz - Grenoble », p. 183.
  3. a b et c Sylvio Valente et Lambert Jacques, Rives, un siècle d'images : rues, quartiers, commerces et industries, t. I, Millau, imprimerie Maury SA, , 232 p. (ISBN 2-9512117-1-6), p. 203-209.
  4. a b et c « Gare Rives », sur SNCF TER Rhône-Alpes (consulté le 2 décembre 2016).
  5. Site Fret SNCF : la gare de Rives

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier



Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Lyon-Perrache
ou Saint-André-le-Gaz
ou Terminus
Le Grand-Lemps
ou Terminus
TER Auvergne-Rhône-Alpes Réaumont - Saint-Cassien Grenoble
ou Grenoble-Universités-Gières