Ouvrir le menu principal

Gare de Remiremont

gare ferroviaire française

Remiremont
Image illustrative de l’article Gare de Remiremont
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Remiremont
Adresse Place des Martyrs de la Résistance
88200 Remiremont
Coordonnées géographiques 48° 00′ 59″ nord, 6° 35′ 56″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV inOui
TER Grand Est
Caractéristiques
Ligne(s) Épinal à Bussang
Remiremont à Cornimont
Remiremont à Gérardmer
Voies 2
Quais 2
Transit annuel 260 900 voyageurs (2017)[1]
Altitude 389 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Connex Vosges lignes 1, 2, 3, 6 et 10
Remiremont bus ligne A
Lignes saônoises ligne 13

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Remiremont

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

(Voir situation sur carte : Grand Est)
Remiremont

Géolocalisation sur la carte : Vosges

(Voir situation sur carte : Vosges)
Remiremont

La gare de Remiremont Écouter est une gare ferroviaire française de la ligne d'Épinal à Bussang, située sur le territoire de la commune de Remiremont, dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Elle est mise en service en 1864, par la Compagnie des chemins de fer de l'Est, et devient une gare terminus en 1989, après la fermeture de la section de Remiremont à Bussang.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par le TGV et des trains TER Grand Est.

Situation ferroviaireModifier

 
La gare en 1987.

Ancienne gare de bifurcation, la gare de Remiremont est située au point kilométrique (PK) 27,252[2] de la ligne d'Épinal à Bussang, entre les gares de Saint-Nabord et de Vecoux (fermée). Elle était également l'origine de la ligne de Remiremont à Cornimont (déclassée) et une gare d'échange avec le Tramway de Remiremont à Gérardmer (fermé et disparu). La gare est devenue le terminus de la ligne depuis que la section qui rejoignait l'ancien terminus de Bussang, ait été déclassée le 15 novembre 1993 du PK 27,607 au PK 60,302 (ancienne fin de ligne)[3], à la suite de quoi les installations ont été déposées et la plate-forme transformée en voie verte des Hautes-Vosges. Son altitude est de 389 m.

HistoireModifier

La gare a accueilli son premier train le avec l'ouverture de la première partie de la ligne Épinal - Bussang.

En 1872, les installations marchandises sont complétées avec un pont-bascule de 20 tonnes établi sur la voie du quai à bois, la construction d'un abri pour paille et la reconstruction de la halle à coton détruite par un incendie. On note également la création d'une voie d'embranchement avec la nouvelle filature de l'entreprise Alexandre et Schwartz Frères[4].

Le , la ligne Remiremont - Cornimont est mise en service, cela permet d'aller dans la vallée de la Moselotte. Le 7 novembre de la même année, la deuxième partie de la ligne Épinal - Bussang ouvre jusqu'à Saint-Maurice-sur-Moselle au pied du Ballon d'Alsace en remontant la Moselle.

Le , la dernière partie de cette ligne est mise en service jusqu'à Bussang non loin de la source de la Moselle.

Le , le tramway de Remiremont à Gérardmer est ouvert au service voyageur. Mais cette ligne fermera très vite, le . En plus du service voyageur, de la marchandise en provenance d'Épinal ou de Nancy était transbordé des wagons à écartement normale à ceux de voie métrique.

Au temps de la traction à vapeur, la gare bénéficiait d'une annexe du dépôt d'Épinal. Les locomotives qui y transitaient était du type 130 B et 230 B.

Contrairement à la gare d'Épinal, la gare de Remiremont fut épargnée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

Les services voyageurs vers Cornimont et Bussang ainsi que le service fret en gare de Remiremont disparaissent avec les fermetures de la ligne Remiremont - Cornimont et de la ligne Remiremont - Bussang le . Seuls quelques trains de fret chargés de pierres (granit et marbre) passaient à Remiremont pour se rendre à Vagney jusqu'au .

 
Place des Martyrs de la Résistance.

Le , la gare routière est inaugurée juste à côté de la gare ferroviaire. Ainsi, la gare devient une gare bimodale qui permet un changement rapide entre le train et l'autocar. À cette occasion, la BB 26088 a reçu le blason de la ville.

Depuis 1993, une locomotive 030T Corpet-Louvet des Houillères des Cévennes datant de 1891 est installée devant la gare.

Une plaque placée au pied du deuxième poteau de caténaire de la voie B rappelle que ce poteau est le premier planté le par Christian Poncelet, alors sénateur-maire de la ville.

En 2004, la prévision de trafic pour 2008 est de 306 000 voyageurs par an. Cependant, le trafic TGV Est étant plus important que prévu, le trafic de gare devait être supérieur aux prévisions faites.

Le , les travaux d'électrification s'achèvent par la mise en service commerciale de trains électriques. La gare perd la voie B, et la voie C change de nom pour devenir la voie B.

Le , l'inauguration officielle de l'électrification des lignes vosgiennes (Ligne Blainville - Épinal, Ligne Épinal - Remiremont et Ligne Lunéville - Saint-Dié-des-Vosges) est faite en gare avec la présence de Christian Poncelet, Dominique Perben, Jean-Pierre Duport (président de RFF) et Louis Gallois. Les invités sont arrivés avec une rame TGV Réseau. Une plaque située contre le bâtiment voyageurs au niveau de la voie A rappelle cet événement.

Le , le premier TGV part à 9 h 06 en direction de Paris-Est. À cette occasion, la gare a été entièrement rénovée et modernisée. Le hall a été rénové, le système d'information a été modernisé (sonorisation, télé affichage) et la vidéo-surveillance a été mise en place.

Depuis octobre 2007, la maison du Pays de Remiremont est ouverte pour accueillir les touristes dès leur descente du train pour les conseiller pour leur séjour. Elle a depuis été déplacée des locaux de la gare pour être installée dans les anciens locaux de la société cotonnière Géliot à Saint-Étienne-lès-Remiremont. La maison du vélo, installée à la gare de Remiremont, permet de louer des vélos durant les mois de juillet et août[5].

Le nouvel établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) du Châtelet a été bâti en 2015 sur l'ancien quai à bois inutilisé depuis la suppression du fret[6].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

La gare est ouverte du lundi au samedi de 5 h à 22 h 45 et pour les dimanches et jours de fêtes de 6 h à 22 h 45.

DesserteModifier

 
TGV Réseau en gare de Remiremont.

Depuis l'ouverture de la LGV Est européenne, Remiremont bénéficie de deux aller-retour par jour vers Paris en 2 h 40. Auparavant cette liaison était effectuée par un aller-retour en Intercités en plus de 4 h 15.

La liaison en TER vers Nancy permet de nombreuses correspondances vers Paris, Lyon, Metz, Luxembourg et Strasbourg. À Épinal, des correspondances vers Mirecourt et Belfort sont également possible.

En semaine, un aller vers Thionville est proposé ainsi qu'un retour venant de Metz. Le week-end un aller-retour vers Luxembourg est également réalisé ainsi qu'un aller vers la même destination.

Les liaisons en autocar vers Bussang et La Bresse sont la plupart du temps en correspondance avec les TGV venant de Paris et les TER venant de Nancy.

Pendant les week-ends de la période hivernale, le Ski Pass Vosges permet une liaison entre Luxembourg et les pistes de ski de La Bresse et Gérardmer. À Remiremont, les passagers descendent du train en provenance de Luxembourg pour prendre l'autocar vers les pistes de ski.

Lignes desservant la gareModifier

Temps de parcoursModifier

  • TGV
    • Paris Est : 2 h 40
    • Nancy Ville : 1 h 05
    • Épinal : 20 min
  • TER Lorraine
    • Nancy Ville : 1 h 25
    • Épinal : 25 min
    • Bussang : 1 h
    • La Bresse : 1 h

CorrespondancesModifier

La gare routière de la ville est située au bout de la voie A, ce qui permet une bonne correspondances entre le train et l'autocar.

La gare est desservie par plusieurs lignes inter-urbaines de la Connex Vosges qui permettent de se rendre dans les villes des hautes vallées de la Moselle (Le Thillot, Bussang), de la Moselotte (La Bresse) et de la Cleurie (Gérardmer) ainsi que les villes proches de Remiremont :

Ligne Parcours
1 ÉpinalRemiremontGérardmerColmar
2 Épinal ↔ Remiremont ↔ BussangThann
3 Épinal ↔ Remiremont ↔ La Bresse / Ventron
6 Épinal ↔ Remiremont ↔ Plombières-les-BainsLe Val-d'Ajol
10 Remiremont ↔ Basse-sur-le-Rupt ↔ Gérardmer


La gare est également desservie par une des deux lignes de bus urbain :

Ligne Parcours
A Sapin le Roy ↔ Hôtel de ville ↔ Gare ↔ Route de Bussang


La ligne Mobigo LR611 (anciennement ligne saônoise 13) permet des correspondances vers Luxeuil-les-Bains dans le département de la Haute-Saône[7].

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Fréquentation en gares », sur ressources.data.sncf.com (consulté le 8 avril 2019).
  2. Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, (ISBN 978-2-918758-34-1), volume 1, page 45.
  3. Journal Officiel de la République Française du 17 novembre 1993, page 15 853.
  4. Site gallica.bnf.fr, Conseil général, « Ligne d'Épinal à Remiremont », dans Rapports et délibérations du département des Vosges, 1873/08, p. 16 lire (consulté le 3 août 2012).
  5. Anthony Rivat, « La maison du vélo, carrefour des vacanciers », sur https://www.vosgesmatin.fr/, (consulté le 29 août 2019).
  6. Anthony Rivat, « Remiremont : visite de l'EHPAD du Châtelet avant son ouverture mardi », sur https://www.vosgesmatin.fr/, (consulté le 29 août 2019).
  7. Région Bourgogne-Franche-Comté, « Les lignes saônoises deviennent Mobigo - Ligne 13 devient LR611 », sur https://www.viamobigo.fr/, (consulté le 29 août 2019).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Paris-Est Épinal TGV inOui Terminus Terminus
Metz-Ville
ou Nancy-Ville
Éloyes TER Grand Est Terminus Terminus
Nancy-Ville
ou Épinal
Saint-Nabord TER Grand Est Terminus Terminus