Ouvrir le menu principal

Gare de Quiberon

gare ferroviaire française

Quiberon
Image illustrative de l’article Gare de Quiberon
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Ville Quiberon
Quartier Centre-ville
Adresse Place de la Gare
56170 Quiberon
Coordonnées géographiques 47° 29′ 07″ nord, 3° 07′ 06″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Bretagne
Caractéristiques
Ligne(s) Auray à Quiberon
Voies 2
Quais 2
Altitude 14 m
Historique
Mise en service 24 juillet 1882

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Quiberon

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Quiberon

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Quiberon

Géolocalisation sur la carte : arrondissement de Lorient

(Voir situation sur carte : arrondissement de Lorient)
Quiberon

La gare de Quiberon est une gare ferroviaire française de la ligne d'Auray à Quiberon, située à proximité du centre-ville de la station balnéaire de Quiberon, dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

Elle est mise en service en 1882 par la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans (PO).

C'est une Gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie uniquement pendant la saison d'été par le « Tire-Bouchon », qui est un train TER Bretagne.

Situation ferroviaireModifier

 
Vue du bâtiment-voyageurs, des voies et quais depuis la rue du butoir en 2010.

Établie à 14 mètres d'altitude, la gare de Quiberon est située au point kilométrique (PK) 612,142 de la ligne d'Auray à Quiberon, après la gare de Saint-Pierre-Quiberon[1].

C'est une gare terminus, les butoirs de fin de voie se trouvent en contrebas de la rue du Butoir. Elle dispose d'une voie d'évitement longue de 300 mètres et d'une voie de garage (V4) de 200 mètres[2].

HistoireModifier

En 1878, l'avant-projet de la ligne d'Auray à Quiberon, proposée d'Utilité publique par le gouvernement, prévoit quatre arrêt dont une station à Quiberon, qui doit desservir également Port-Haliguen et Port-Maria[3].

 
La gare vers 1900.

La station de Quiberon est mise en service le 24 juillet 1882 par la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans (PO), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la ligne d'Auray à Quiberon, embranchement de sa ligne de Savenay à Landerneau. Le bâtiment voyageurs, construit par l'État comme la ligne[4].

En 1883, les expéditions de marées, en provenances de Port-Haliguen et Port-Maria de Quiberon, génèrent un produit annuel de 33 299,70 francs[5].

Le 16 mai 1885, une décision ministérielle approuve le projet d'agrandissement du bâtiment voyageurs, de la construction d'une annexe pour faire office de bureau à la halle à marchandises et de l'établissement d'un hangar à marée. Les travaux sont terminés en 1886[6].

En 1912, la Compagnie du PO fournit au Conseil général un tableau des « recettes au départ » de ses gares du département, la gare de Quiberon totalise 136 073 francs. La compagnie inclus dans ce tableau des gares et stations la recette de son bureau du Palais à Belle-Île qui est de 43 160 francs[7].

Service des voyageursModifier

 
Gare et Tire-bouchon en 2013.

AccueilModifier

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec un guichet, ouvert du lundi au samedi et fermé les dimanches et jours fériés. Un service « Accès + » pour les personnes à la mobilité réduite, est disponible uniquement pendant la période estivale[8]

DesserteModifier

Quiberon est desservie par le Tire-Bouchon pendant la période estivale, à raison de plusieurs trains par jour pendant les mois de juillet et août et quelques week-end en juin et septembre[9].

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés, la gare est desservie par des bus et des cars, elle permet de rejoindre la gare maritime pour les liaisons en bateau avec les iles[8].

Patrimoine ferroviaireModifier

Le bâtiment voyageurs, construit par l'État et mis en service en 1882, est toujours utilisé pour le service ferroviaire.

Galerie de photographiesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Pierre Nennig, op. cit., p. 170
  2. RFF, « Normes de tracé horaire sur les lignes régionales » [PDF], Document d'application, sur http://www.rff.fr/, (consulté le 6 juillet 2014), p. 89/216
  3. Site gallica.bnf.fr « Ligne d'Auray à Quiberon », dans Rapports du Préfet et délibérations du Conseil général - Conseil général du Morbihan, 1878/08, p. 21 (consulté le 11 mai 2014).
  4. Jean-Pierre Nennig, op. cit., p. 169
  5. Site gallica.bnf.fr « Trafic de la marée », dans Rapports du Préfet et délibérations du Conseil général - Conseil général du Morbihan, 1878/08, p. 21 (consulté le 11 mai 2014).
  6. Site gallica.bnf.fr « Ligne d'Auray à Quiberon », dans Rapports du Préfet et délibérations du Conseil général - Conseil général du Morbihan, 1885/02, p. 59 (consulté le 10 mai 2014).
  7. Site gallica.bnf.fr « Recettes au départ effectuées, en 1912, par les gares et stations situées dans le département du Morbihan », dans Rapports du Préfet et délibérations du Conseil général - Conseil général du Morbihan, 1913/09/08, p. 30 (consulté le 8 mai 2014).
  8. a et b Site SNCF TER Bretagne : Gare de Quiberon (consulté le 8 mai 2014).
  9. Site espace-saisonnier.fr : fiche horaire 2014 du Tire-Bouchon (consulté le 7 mai 2014).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • « Inauguration de la ligne d'Auray à Quiberon », dans L'Avenir du Morbihan, 26 juillet 1882 (carton F/1bl/331 Archives Nationales)
  • Jean-Pierre Nennig, Le chemin de fer de Bretagne Sud, édition JPN, Guérande, 2008 (ISBN 2-9519898-5-7), pp. 169-176.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier



Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Auray Saint-Pierre-Quiberon TER Bretagne
(saisonnier : l'été)
Terminus Terminus