Gare de Monaco

ancienne gare ferroviaire monégasque

Monaco, Monaco-Monte-Carlo (fermée)
Image illustrative de l’article Gare de Monaco
Gare de Monaco en 1974.
Localisation
Pays Monaco
Quartier La Condamine
Coordonnées géographiques 43° 43′ 57″ nord, 7° 25′ 02″ est
Gestion et exploitation
Services Aucun
Caractéristiques
Ligne(s) Marseille-Saint-Charles à Vintimille
Historique
Mise en service 1868
Fermeture 1999
Géolocalisation sur la carte : Monaco
(Voir situation sur carte : Monaco)
Monaco, Monaco-Monte-Carlo (fermée)

La gare de Monaco, ou gare de Monaco-Monte-Carlo après 1965, est une ancienne gare ferroviaire de la ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille (frontière), située sur le territoire de la Principauté de Monaco. Ouverte en 1868, elle est fermée en 1999 et détruite peu après. Elle ne doit pas être confondue avec l'actuelle gare de Monaco-Monte-Carlo.

HistoireModifier

 
Carte montrant l'évolution des infrastructures ferroviaires de Monaco.

Les travaux du réseau de la ligne de Marseille jusqu'à Menton et à la frontière italienne progressent d'années en années. Cependant en raison du relief difficile, les opérations sont lancées après les signatures de plusieurs conventions. La première, signée entre Napoléon III et Charles III en [1], et la seconde entre la France et l'Italie, le . Le tracé est concédé par décret du à la Compagnie Paris-Lyon-Méditerranée. La section Nice – Monaco est la plus difficile à construire : elle cumule à elle seule 4 320 mètres de souterrains. Les travaux sont lancés en 1864 ; le tronçon est ouvert entre Nice et la station de Monaco[2], à l'entrée de la Principauté le  : cinq trains relient les deux villes en quarante-cinq minutes de moyenne. À cette époque, la population monégasque dépasse à peine les 1 200 habitants mais l'essor touristique est en pleine ascension[1].

Dans les années 1950, un tunnel est construit sur la ligne de Marseille à Vintimille afin de dévier la voie plus au nord. La gare de Monte-Carlo est fermée en 1965 et la gare de Monaco est rebaptisée gare de Monaco-Monte-Carlo.

Mais le Prince de Monaco tient à récupérer les emprises ferroviaires situées à l'ouest du tunnel construit dans les années 1950[3]. Une nouvelle déviation est donc mise en œuvre. Le tunnel et la nouvelle gare de Monaco-Monte-Carlo sont ouverts en 1999. L'ancienne gare est alors désaffectée et les infrastructures sont détruites peu après. Cette nouvelle opération permet de libérer quatre autres hectares de terrain, qui font l'objet d'un schéma directeur d'urbanisme avec l'édification de 135 000 m2 de planchers[4],[5]

Notes et référencesModifier

  1. a et b Alain Callais, « Quelques pages sur l'histoire des grands hôtels de la Principauté », Archives départementales des Alpes-Maritimes,‎ (lire en ligne).
  2. Il s'agit de la gare la plus à l'ouest de la Principauté.
  3. Jean-Pierre Ferrier, « L'industrie dans la Principauté de Monaco », L'information géographique, vol. 29, no 2,‎ , p. 60-68 (lire en ligne).
  4. Monaco - La principauté sur de bons rails depuis le XIXe siècle.
  5. Site officiel de la Principauté de Monaco - Gare de Monaco - 1999 - Archives.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Lucien Chanuc, « Le rail dans la Principauté », dans Connaissance du Rail, nos 328 – 329, septembre – (ISSN 0222-4844)

Articles connexesModifier