Ouvrir le menu principal

Gare de Malaunay - Le Houlme

gare française

Malaunay - Le Houlme
Image illustrative de l’article Gare de Malaunay - Le Houlme
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Le Houlme
Adresse Rue de la Gare
76770 Le Houlme
Coordonnées géographiques 49° 30′ 48″ nord, 1° 02′ 23″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Normandie
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Saint-Lazare au Havre
Malaunay - Le Houlme à Dieppe
Voies 2 (+ voie de service)
Quais 2
Transit annuel 120 567 voyageurs (2015)
Altitude 58 m
Historique
Mise en service 22 mars 1847
Architecte William Tite
Correspondances
Bus voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Malaunay - Le Houlme

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Malaunay - Le Houlme

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Malaunay - Le Houlme

La gare de Malaunay - Le Houlme est une gare ferroviaire française des lignes de Paris-Saint-Lazare au Havre et de Malaunay - Le Houlme à Dieppe, située sur le territoire de la commune du Houlme, à proximité de Malaunay, dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Elle est mise en service en 1847 par la Compagnie du chemin de fer de Rouen au Havre, avant de devenir une gare de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest, puis de l'Administration des chemins de fer de l'État.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) du réseau TER Normandie desservie par des trains express régionaux.

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

Établie à 58 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Malaunay - Le Houlme est située au point kilométrique (PK) 148,875 de la ligne de Paris-Saint-Lazare au Havre, entre les gares de Maromme et de Barentin[1].

Elle est également, au PK 148,875, l'origine de la ligne de Malaunay - Le Houlme à Dieppe, avant la gare de Montville[2].

HistoireModifier

La « station de Malaunay », située avant les viaducs de Malaunay, est mise en service le 22 mars 1847 par la Compagnie du chemin de fer de Rouen au Havre, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation sa ligne en prolongement de la ligne de Paris à Rouen[3]. C'est l'une des treize stations de la ligne, située entre celles de Barentin et de Maromme[4].

 
La gare vers 1900.

Elle devient une gare de bifurcation le 1er août 1848 lors de l'ouverture à l'exploitation de la ligne de Malaunay à Dieppe par la Compagnie des chemins de fer de Dieppe et de Fécamp[5]. L'utilisation de la gare est négociée avec les compagnies de Paris à Rouen et de Rouen au Havre qui l'exploitent déjà conjointement[6].

En 1855, elle intègre, comme la ligne, le réseau de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest, laquelle est issue d'une fusion comprenant notamment les compagnies d'origine de la ligne[7].

En 1867, le conseil général de la Seine-Inférieure relaie le vœu du conseil d'arrondissement de Rouen pour que le nom du Houlme soit ajouté à celui de Malaunay, puisque la gare est située au centre de la commune du Houlme[8]. Toutefois, en 1908, il utilise encore l'appellation « Malaunay-Embranchement » dans ses documents officiels[9], tandis qu'en 1929, les autorités de l'État s'en tiennent encore à « Malaunay »[10]. La polémique sur le nom de la gare va contrarier les relations entre les deux communes pendant de nombreuses années avant que la dénomination officielle de « Malaunay - Le Houlme » soit enregistrée par l'administration des chemins de fer[11].

Afin d'améliorer le débit de la ligne entre la bifurcation de la ligne de Dieppe et Rouen, la création d'un garage actif sur la voie paire est autorisée par un décret du , de la sortie de la gare jusqu'à Notre-Dame-de-Bondeville.

Le bâtiment voyageurs est restauré en 2000-2001[11].

En 2014, c'est une gare voyageurs d'intérêt local (catégorie C : moins de 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de deux quais (quai A pour la voie 1 et quai B pour la voie 2, chacun d'une longueur utile de 188 m), un abri et une passerelle[12].

En 2015, SNCF estime la fréquentation annuelle à 120 567 voyageurs[13].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

 
La gare vue de la passerelle, en novembre 2014.

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert du lundi au samedi et fermé les dimanches et jours fériés. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. Elle propose un service, sur réservation, pour les personnes à mobilité réduite[14].

Une passerelle permet la traversée des voies et l'accès aux quais[12].

DesserteModifier

Malaunay - Le Houlme est une gare voyageurs du réseau TER Normandie, desservie par des trains express régionaux assurant les relations : Elbeuf-Saint-Aubin – Rouen – Yvetot – Le Havre[15],[16] et Rouen – Dieppe[17].

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[14].

La gare est desservie, à l'arrêt La Vallée, par des bus du réseau des Transports en commun de l'agglomération rouennaise (TCAR) de la ligne 60.

Patrimoine ferroviaireModifier

Le bâtiment voyageurs en service est celui construit pour l'ouverture de la ligne sur les plans de l'architecte anglais William Tite. Il est de style Tudor, typiquement britannique[18].

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Douté, 2011 : [340/3] Rouen - Le Havre, p. 132
  2. Douté, 2011 : [350] Malaunay-Le Houlme - Dieppe, p. 133
  3. Palau, 2003 : 3.16 Rouen-Le Havre et jonction Rouen Sotteville, p. 143
  4. Joseph Morlent (ill. A. Couveley), Le chemin de fer du Havre à Rouen et à Paris : Promenade pittoresque et anecdotique, Le Havre, Imprimerie Alph. Lemale, , 137 p. (lire en ligne), Introduction : stations
  5. Palau, 2003 : 3.28 Malaunay-Dieppe (Rouen-Dieppe), p. 162-163
  6. François Caron, Les grandes compagnies de chemin de fer en France : 1823-1937, Librairie Droz, , 411 p. (ISBN 9782600009423), « Les compagnies jusqu'en 1883 : La Compagnie de Rouen (Malaunay) à Dieppe et Fécamp », p. 62.
  7. François Caron, Les grandes compagnies de chemin de fer en France : 1823-1937, Librairie Droz, , 411 p. (ISBN 9782600009423, lire en ligne), p. 58
  8. Site gallica.bnf.fr : « Ligne de Paris au Havre », dans Rapports et délibérations - Seine-Maritime, Conseil général, 1867, p. 285 (consulté le 24 avril 2014).
  9. Voir : Rapports et délibérations, p. 81.
  10. Voir par exemple le décret du 28 mai 1929, JORF Lois et décrets du 31 mai 1929, p. 6046.
  11. a et b Site les 36000 communes françaises : La ville du Houlme (Seine Maritime) : la Gare (consulté le 24 avril 2014).
  12. a et b SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : Version 6 au 9 mars 2014 » [PDF], sur Réseau ferré de France, (consulté le 12 novembre 2014).
  13. SNCF Open Data, estimation de la fréquentation des gares en 2015.
  14. a et b SNCF, « Services & Gares / Gare Malaunay-le-Houlme », sur http://www.ter.sncf.com/, (consulté le 12 novembre 2014).
  15. SNCF, « Rouen-Yvetot-Le Havre du 6/07 au 13/12/14 » [PDF], sur http://cdn.ter.sncf.com/, (consulté le 12 novembre 2014).
  16. SNCF, « Rouen-Barentin-Yvetot du 6/07 au 13/12/14 » [PDF], sur http://cdn.ter.sncf.com/, (consulté le 12 novembre 2014).
  17. SNCF, « Fiche horaire : Rouen-Dieppe du 6/07 au 13/12/14 » [PDF], sur http://cdn.ter.sncf.com/, (consulté le 12 novembre 2014).
  18. François Caron et Alain Gernigon, Le Patrimoine de la SNCF et des chemins de fer français, t. 1, Paris, Flohic éditions, , 529 p. (ISBN 2-84234-069-8), « Les installations fixes et l'exploitation technique », p. 75

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • François et Maguy Palau, Le rail en France : Les 80 premières lignes 1828-1851, Palau, , 217 p. (ISBN 2-950-9421-0-5), p. 143 et 162-163.
  • Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), p. 132 et 133.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier



Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Le Havre
ou Terminus
Barentin
ou Terminus
TER Normandie Maromme Elbeuf-Saint-Aubin
ou Rouen-Rive-Droite
Dieppe Montville TER Normandie Maromme Rouen-Rive-Droite