Ouvrir le menu principal

Gare de Laval-de-Cère

gare ferroviaire

Laval-de-Cère
Image illustrative de l’article Gare de Laval-de-Cère
Ancien bâtiment et entrée de la halte.
Localisation
Pays France
Commune Laval-de-Cère
Adresse 5249 Avenue de la Station de Puybrun
46130 Laval-de-Cère
Coordonnées géographiques 44° 57′ 04″ nord, 1° 55′ 54″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Occitanie
Caractéristiques
Ligne(s) Souillac à Viescamp-sous-Jallès
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Altitude 171 m
Historique
Mise en service 11 mai 1891

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Laval-de-Cère

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Laval-de-Cère

Géolocalisation sur la carte : Lot

(Voir situation sur carte : Lot)
Laval-de-Cère

La gare de Laval-de-Cère est une gare ferroviaire française, de la ligne de Souillac à Viescamp-sous-Jallès, située sur le territoire de la commune de Laval-de-Cère, dans le département du Lot en région Occitanie.

Elle est mise en service en 1891 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO).

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains du réseau TER Occitanie.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 171 mètres d'altitude, la gare de Laval-de-Cère est située au point kilométrique (PK) 663,239 de la ligne de Souillac à Viescamp-sous-Jallès, entre les gares ouvertes de Bretenoux - Biars (s'intercale la gare fermée de Port-de-Gagnac) et de Laroquebrou (s'intercale les gares fermées de Lamativie et de Siran)[1].

C'est une gare d'évitement disposant d'une deuxième voie pour le croisement des trains circulants sur cette ligne à voie unique.

HistoireModifier

 
La gare vers 1900

La gare de Laval-de-Cère est mise en service le 11 mai 1891[2] par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Saint-Denis-près-Martel à Viescamp-sous-Jallès[3],[4].

La gare dispose d'un bâtiment voyageurs, avec un corps central à deux ouvertures, avec un étage sous une toiture à deux pans[5], et une halle à marchandises accolée[6].

En 1896, la Compagnie du PO indique que la recette de la gare pour l'année entière est de 39 559 francs[7].

Devenue depuis une halte voyageurs de la SNCF, le bâtiment voyageurs est fermé.

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Halte SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à accès libre[8].

DesserteModifier

Laval-de-Cère est desservie par des trains régionaux TER Occitanie qui effectuent des missions entre les gares de Brive-la-Gaillarde et d'Aurillac[9].

IntermodalitéModifier

Un parking pour les véhicules y est aménagé[8].

Patrimoine ferroviaireModifier

Bien que fermé au service ferroviaire, le bâtiment voyageurs d'origine est toujours présent sur le site de la gare[5].

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Site rff.fr Carte : Le réseau ferré en Midi-Pyrénées (consulté le 18 avril 2014).
  2. site ladepeche.fr Biars-sur-Cère. L'épopée de la ligne des gorges de la Cère, publié dans La Dépêche du Midi, le 28 mai 2011 (consulté le 18 avril 2014)
  3. Site patrimoines.midipyrenees.fr : ancienne voie ferrée de Souillac à Viescamp-sous-Jallès, actuellement ligne Brive-Aurillac (consulté le 18 avril 2014).
  4. Site patrimoines.midipyreenees.fr : gare de Laval-de-Cère (consulté le 18 avril 2014).
  5. a et b Site Massif Central ferroviaire : inventaire : Gare Laval de Cère (consulté le 18 avril 2014).
  6. Site Massif Central ferroviaire : Halle à marchandises de Laval de Cère (consulté le 18 avril 2014).
  7. Conseil Général, Rapports et délibérations / Département du Lot, Conseil général, (lire en ligne), « Chemin de fer d'Orléans recettes effectuées en 1896, par les gares du réseau d'Orléans situées dans le département du Lot », p. 38.
  8. a et b Site SNCF TER Midi-Pyrénées : Gare de Laval-de-Cère (consulté le 18 avril 2014)
  9. Site telechargement.ter.sncf.com : 21 Aurillac - Brive la Gaillarde fiche horaire du 15 décembre 2013 au 5 juillet 2014 (consulté le 18 avril 2014).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier



Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Brive-la-Gaillarde Bretenoux - Biars TER Auvergne-Rhône-Alpes Laroquebrou Aurillac