Ouvrir le menu principal

Laqueuille
Image illustrative de l’article Gare de Laqueuille
Intercités Clermont-Ferrand - Bordeaux en gare.
Localisation
Pays France
Commune Saint-Julien-Puy-Lavèze
Lieu-dit Laqueuille-Gare
Adresse 63820 Saint-Julien-Puy-Lavèze
Coordonnées géographiques 45° 38′ 49″ nord, 2° 42′ 17″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Auvergne-Rhône-Alpes
Caractéristiques
Ligne(s) Eygurande-Merlines à Clermont-Ferrand
Laqueuille au Mont-Dore
Voies 3 (+ voies de service)
Quais 2
Altitude 942 m
Historique
Mise en service 6 juin 1881

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Laqueuille

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Laqueuille

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

(Voir situation sur carte : Puy-de-Dôme)
Laqueuille

La gare de Laqueuille est une gare ferroviaire française, des lignes de Eygurande-Merlines à Clermont-Ferrand et de Laqueuille au Mont-Dore, située au lieu-dit Laqueuille-Gare sur le territoire de la commune de Saint-Julien-Puy-Lavèze à proximité de celle de Laqueuille, dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle est mise en service en 1881 par l'Administration des chemins de fer de l'État. C’est une halte de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes.

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

Établie à 942 mètres d'altitude, la gare de Laqueuille est située au point kilométrique 442,719[1] de la ligne d'Eygurande - Merlines à Clermont-Ferrand, au point culminant de la ligne[2], entre les gares ouvertes de Bourg-Lastic - Messeix et de La Miouze-Rochefort. Elle est séparée de ces deux gares respectivement par les gares aujourd'hui fermées de Saint-Sulpice (Puy-de-Dôme) et de Bourgeade.

Gare de bifurcation, elle est également l'origine de la ligne de Laqueuille au Mont-Dore, toujours au PK 442,719. La première gare ouverte dans cette direction est la gare de La Bourboule, avant laquelle s'intercalait la gare aujourd'hui fermée de Saint-Sauves.

HistoireModifier

 
L'autorail X 2870 en gare de Laqueuille en 1991.

La gare de Laqueuille est mise en service le 6 juin 1881 par l'Administration des chemins de fer de l'État. Elle devient la gare des stations thermales de La Bourboule et Le Mont-Dore, point de départ et d'arrivée des « services routiers de correspondance »[3]. La ligne et la gare sont reprises en 1884 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO)[4]. En saison trois trains directs arrivent de Paris, les curistes montant ensuite dans des voitures ou des omnibus à impériale[5].

L'ouverture, par le PO, de la ligne de Laqueuille au Mont-Dore le 1er juin 1899 marque la fin du transbordement routier, pour les stations thermales[5].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Halte SNCF, c’est un point d’arrêt non géré (PANG) à entrée libre[6].

 
ancien bâtiment voyageur

Du fait du climat rude en hiver et des possibles risques de blocage à l'arrêt routier, celui-ci se compose d'une pièce éclairée et chauffée, le reste du bâtiment est à l'abandon.

DesserteModifier

Elle était desservie par les TER Auvergne-Rhône-Alpes (relation de Clermont-Ferrand au Mont-Dore) jusqu'en novembre 2015 en raison des problèmes de shuntage du matériel (X 73500) assurant cet aller-retour. Depuis la desserte est intégralement assurée par des cars TER.

Jusqu'au 5 juillet 2014, elle a également été desservie par les trains TER Limousin reliant les gares de Limoges-Bénédictins ou de Brive-la-Gaillarde et Clermont-Ferrand, ainsi que des Intercités en provenance ou à destination de Bordeaux-Saint-Jean. La fermeture de la section de ligne Laqueuille – Eygurande a mis fin à ces dessertes.

IntermodalitéModifier

Elle est située à 3,5 kilomètres du centre-ville de Laqueuille. Un parking pour les véhicules y est aménagé. Un service de cars TER Auvergne remplace la desserte ferroviaire de la gare, lignes : Ussel - Laqueuille, Le Mont-Dore - Clermont-Ferrand, Laqueuille - Clermont-Ferrand[6].

Service des marchandisesModifier

La gare de Laqueuille a été fermée au service fret le 3 novembre 2009[7].

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, vol. 2, La Vie du Rail, (ISBN 978-2-918758-44-0), p. 69
  2. « Clermont-Ferrand à Tulle (Chemin de fer de…) », sur numisrail.fr (consulté le 3 août 2013).
  3. Maryse Angelier, Voyage en train au temps des compagnies, 1832-1937, La Vie du rail et des transports, (ISBN 978-2-902808-80-9), p. 420 extraits (consulté le 3 août 2013)
  4. José Banaudo et Fabrice Lanoue, Sur les rails du Limousin, éditions de Borée, (ISBN 978-2-844942-04-3), p. 46 extrait (consulté le 3 août 2013).
  5. a et b Jacques Poisson, « Le voyage aux eaux. Histoire de la desserte ferroviaire des stations thermales », Revue d’histoire des chemins de fer, no 31,‎ (lire en ligne). Mis en ligne le 8 avril 2011, consulté le 3 août 2013.
  6. a et b « Gare de Laqueuille », sur ter-sncf.com Auvergne (consulté le 3 août 2013).
  7. « Gare de Laqueuille », sur Fret SNCF

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier