Ouvrir le menu principal

Gare de Fréjus

gare française
Ne doit pas être confondu avec Gare de Fréjus - Saint-Raphaël.

Fréjus
Image illustrative de l’article Gare de Fréjus
Le bâtiment voyageurs vu d'un quai.
Localisation
Pays France
Commune Fréjus
Quartier Centre-ville
Adresse Rue Martin-Bidouré
83600 Fréjus
Coordonnées géographiques 43° 25′ 55″ nord, 6° 43′ 58″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Provence-Alpes-Côte d'Azur
Caractéristiques
Ligne(s) Marseille à Vintimille (front.)
Voies 2
Quais 2
Transit annuel 40 578 (1999)
Altitude 8 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Bus Voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Fréjus

La gare de Fréjus est une gare ferroviaire française de la Ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille (frontière), située à proximité du centre-ville de Fréjus, dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Elle est mise en service en 1863 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains régionaux TER Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 8 mètres d'altitude, la gare de Fréjus est située au point kilométrique (PK) 157,998 de la ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille (frontière), entre les gares voyageurs ouvertes des Arcs - Draguignan et de Saint-Raphaël-Valescure. Elle est séparée, des Arcs par les gares fermées de Puget-sur-Argens, Roquebrune-sur-Argens et Le Muy, et de Saint-Raphaël par le terminal auto-train de Fréjus - Saint-Raphaël (voir Schéma de la ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille (frontière))[1].

HistoireModifier

La gare de Fréjus est mise en service le 10 avril 1863 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section des Arcs à Cagnes de sa ligne de Toulon à Nice[2].

 
La gare dans les années 1900.

En 1878 des travaux sont effectués pour agrandir les installations de la gare, notamment les voies et les quais[3].

En 1903 l'éclairage de la gare au pétrole est remplacé par un éclairage au gaz[4].

La gare de « Fréjus » est l'une des 1763 gares, stations ou haltes de la Compagnie PLM listées dans la nomenclature 1911. C'est une gare, ouverte aux services complets de la grande vitesse (voyageurs), et de la petite vitesse (marchandises), qui peut recevoir ou expédier des dépêches privées[5],[6]. C'est une gare, de la ligne de Paris à Marseille et à Vintimille située entre les gares de Puget-sur-Argens et de Saint-Raphaël-Valescure[7].

En 1999, elle est fréquentée par 40 578 voyageurs[8].

En 2015, c'est une gare voyageurs d'intérêt régional (catégorie B : la fréquentation est supérieure ou égale à 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de deux quais (1 et 2), un souterrain et un abri[9].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

C'est une gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert du lundi au samedi et fermé les dimanches et jours fériés. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport[10].

DesserteModifier

Fréjus est une gare du réseau TER Provence-Alpes-Côte d'Azur desservie par des trains régionaux de la relation Les Arcs-Draguignan – Nice, dont certains continuent ou sont en provenance de Menton ou de Vintimille[10].

IntermodalitéModifier

Un parking pour les véhicules est aménagé. Des bus urbains desservent la gare[10].

Dans la bande dessinéeModifier

Garedefréjus est un personnage secondaire des bandes dessinées d'Astérix, qui apparaît notamment dans l'album Les Lauriers de César.

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [930/2] Toulon - St-Raphael », p. 197.
  2. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 2 (1858-1863), Palau, , 221 p. (ISBN 2-950-942-12-1), « 6.7 Les Arcs-Cagnes : 10 avril 1863 », p. 188.
  3. Conseil général, Rapports et délibérations, Draguignan, Département du Var, (lire en ligne), Chemins de fer, « Rapport de l'ingénieur en chef du contrôle des chemins de fer en exploitation », p. XLI.
  4. Conseil général, Rapports et délibérations, Draguignan, Département du Var, (lire en ligne), partie 3, « Travaux principaux : ligne de Marseille à Vintimille », p. CLXIV.
  5. PLM, 1911 : Par ordre alphabétique, p. 18
  6. PLM, 1911 : Nota, p. 5
  7. PLM, 1911 : par ordre topographique, p. 84
  8. Estimation de la capacité du pôle multimodal, Geitner 2000.
  9. SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs horaire de service 2015 : Annexe B 1, liste des quais avec leurs équipements » [PDF], sur Gares & Connexions textes de références, (consulté le 8 mars 2015).
  10. a b et c « Services & Gares / Gare Fréjus », sur http://www.ter.sncf.com/, (consulté le 8 mars 2015)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, Nomenclature des gares, stations et haltes, Paris, Impr. Maulde, Doumenc, , 180 p. (lire en ligne), p. 16 et 138.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Marseille-Saint-Charles Les Arcs - Draguignan TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Saint-Raphaël-Valescure Menton
ou Vintimille
Les Arcs - Draguignan Les Arcs - Draguignan TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Saint-Raphaël-Valescure Cannes
ou Nice-Ville
ou Menton
ou Vintimille