Ouvrir le menu principal

Gare de Dugny - La Courneuve

gare ferroviaire française

Dugny - La Courneuve
Parc Georges Valbon
Image illustrative de l’article Gare de Dugny - La Courneuve
Bâtiment voyageurs de la gare de Dugny - La Courneuve.
Localisation
Pays France
Commune La Courneuve
Coordonnées géographiques 48° 56′ 37″ nord, 2° 24′ 40″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant Transkeo
Service (T)(11)
Caractéristiques
Ligne(s) Grande Ceinture de Paris
Sartrouville à Noisy-le-Sec (Tangentielle Légère Nord)
Voies 4
Quais 2
Zone 3 (tarification Île-de-France)
Historique
Mise en service
Correspondances
Bus RATP (BUS) RATP 249
TRA (BUS) TRA 610

La gare de Dugny - La Courneuve - Parc Georges Valbon est une gare ferrovaire française de la ligne de Sartrouville à Noisy-le-Sec (Tangentielle Légère Nord), ouverte en même temps que le premier tronçon de la ligne 11 Express du tramway d'Île-de-France, le [1]. Elle se situe à côté du parc de La Courneuve sur le territoire de La Courneuve, près de Dugny, en Seine-Saint-Denis.

Lieu et dénominationModifier

Sur la Grande ceinture se trouvait une station se situant à 3,145 km de la station Stains-Pierrefitte-GC et à 1,830 km de celle du Bourget-GC, qui est fermée au transport de passagers en mai 1939. En 1915, l’Armée implante un dépôt pour le triage des bidons d'essence vides et l'année suivante, elle devient la tête de ligne de l’embranchement militaire établi pour la desserte de la Réserve générale d’aviation (RGA), l'aéroport du Bourget étant proche. Un bâtiment voyageurs identique à celui de Stains-Pierrefitte-GC avait été construit en 1903[2].

Pendant les études de la Tangentielle légère nord (futur T11 Express), la gare de Dugny reste encore optionnelle en 1999. Sa réalisation est soutenue par le ministre des Transports Jean-Claude Gayssot qui pointe l'intérêt de desservir des manifestations festives sur l'Aire des vents... comme la Fête de l'Humanité. Si le ministre s’accommoderait d'une gare non desservie toute l'année, le maire de Dugny la demande permanente tout en acceptant éventuellement que certaines missions non omnibus éludent la gare aux heures creuses[3].

 
Quais de la gare.

La gare actuelle est implantée environ 1 000 mètres au nord de l'autoroute A1 (dite autoroute du Nord) à la limite des communes de Dugny et de La Courneuve, sur le territoire communal de cette dernière mais plus proche des habitations de Dugny. Cette commune a tenté, sans succès, d'obtenir que la gare soit nommée « Dugny - Parc Georges Valbon »[4]. Lors de l'ouverture de la gare, les accès du parc Georges-Valbon sont distants de près d'un kilomètre, ce qui rend plus aisé l'accès au parc par la gare de Stains-La Cerisaie.


Le Département et les deux communes dévoilent en un projet d'aménagement des 80 hectares bordant la gare afin de la relier au bourg de Dugny en urbanisant les terrains au nord de la route départementale 114, tout en agrandissant le parc Georges-Valbon du terrain des Essences[5], un précédent projet d'urbanisation, évoqué en 2008 dans le cadre du projet d'accueil de l'école d'ingénieurs ESTACA, ne s'étant pas concrétisé[6]. Le site voisin de l'Aire des vents doit accueillir le village des médias dans le cadre du projet français d'accueil des Jeux olympiques d'été de 2024[7]. Environ 1 300 logements bas carbone doivent être construits à Dugny, soit 90 000 m2 de bâtiments, pour héberger 2 800 journalistes à proximité du futur centre des médias. Après les Jeux, les logements seront convertis en un nouveau quartier de 4 000 habitants comprenant 20 % de locataires en logement social[8].

Situation ferroviaireModifier

La gare se situe entre la gare du Bourget (au sud), également desservie par la ligne B du RER, et la gare de Stains-La Cerisaie (au nord), à proximité de l'emplacement de l'ancien dépôt des essences de l'Armée — qui était embranché sur la Grande Ceinture, et sensiblement sur le terrain autrefois occupé par une gare de la Grande Ceinture (La Courneuve - Dugny).

AccueilModifier

La gare est équipée d'un automate pour l'achat de titres de transport valables en Île-de-France. Les quais, reliés entre eux par un passage souterrain, sont accessibles aux personnes à mobilité réduite grâce à des ascenseurs et à des lignes de contrôle adaptées. Le souterrain permet d'accéder au quai 2, en direction d'Épinay-sur-Seine. Dans le bâtiment voyageurs (au quai 1), une work station permet de recharger son ordinateur ou son téléphone mobile. Le Wi-Fi est disponible dans l'ensemble de la gare.

IntermodalitéModifier

Lors de son ouverture, la gare est desservie par les lignes 249 du réseau de bus RATP et 610 du réseau de bus TRA.

À proximitéModifier

Galerie de photographiesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. [PDF] document du Comité interministériel d’aménagement et de compétitivité des territoires (CIACT) du 2 février 2009 consacré au plan de relance de l'économie en Île-de-France.
  2. « station La Courneuve-Dugny », sur seinesaintdenis.fr (consulté le 23 septembre 2018)
  3. Alain Martin, « Quels aménagements pour la ligne de grande ceinture », Le Parisien, 30 septembre 1999.
  4. « Dugny : la mairie veut nommer la gare « Dugny - Parc Georges Valbon » », sur leparisien.fr, (consulté le 8 juillet 2016).
  5. Nathalie Perrier, « Dugny : un quartier écolo autour de la future gare de la Tangentielle », sur leparisien.fr, (consulté le 8 juillet 2016).
  6. Jérôme Bernatas, « L'ambitieux projet de Dugny-La Courneuve », sur leparisien.fr, (consulté le 8 juillet 2016).
  7. « JO 2024 : le village des médias sur le site Dugny-Le Bourget ! », sur ville-dugny.fr, (consulté le 8 juillet 2016).
  8. Nicolas Lepeltier, « Pour les JO de Paris 2024 de nombreux chantiers doivent encore être lancés », sur lemonde.fr, (consulté le 23 novembre 2019).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Épinay-sur-Seine Stains-La Cerisaie     Le Bourget Le Bourget