Ouvrir le menu principal

Gare de Diekirch

gare ferroviaire luxembourgeoise

Diekirch
Image illustrative de l’article Gare de Diekirch
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays Luxembourg
Commune Diekirch
Adresse 34, avenue de la Gare
L-9233 Diekirch
Coordonnées géographiques 49° 51′ 53″ nord, 6° 09′ 14″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire État luxembourgeois
Exploitant CFL
Services Regionalbunn (RB)
Caractéristiques
Ligne(s) 1a, Ettelbruck - Diekirch
Diekirch - Vianden (fermée)
Voies 1 (+ voies de service)
Quais 1
Altitude 195 m
Historique
Mise en service
Correspondances
RGTR 100 402 500 502 505 507
510 512 515 518 520 530
550 552 555 558 560 565
570 575 752 808 834 840
842

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

(Voir situation sur carte : Luxembourg)
Diekirch

Géolocalisation sur la carte : Canton de Diekirch

(Voir situation sur carte : Canton de Diekirch)
Diekirch

La gare de Diekirch est une gare ferroviaire luxembourgeoise de la ligne 1a, d'Ettelbruck à Diekirch, située près du centre ville de Diekirch sur le territoire de la commune du même nom, dans le canton de Diekirch.

Elle est mise en service en 1862 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est, l'exploitant des lignes de la Société royale grand-ducale des chemins de fer Guillaume-Luxembourg.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer luxembourgeois (CFL), desservie par des trains Regionalbunn (RB) uniquement.

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

Établie à 195 mètres d'altitude, la gare de Diekirch est située au point kilométrique (PK) 9,104 de la ligne 1a, d'Ettelbruck à Diekirch, dont elle est la gare terminus[1]. Jusqu'en 1964, elle précédait la gare de Gilsdorf ; la gare de Diekirch était le point kilométrique 0 de cette ligne, partie de la ligne de la Sûre, qui aboutissait à la gare de Grevenmacher.

Elle a été de 1889 à 1948 la gare d'origine de la ligne de Diekirch à Vianden des chemins de fer cantonaux luxembourgeois, à voie métrique.

 
L'intérieur de la gare avec la voie, le quai et le bâtiment voyageurs.

HistoireModifier

La station de Diekirch est mise en service par la Compagnie des chemins de fer de l'Est, l'exploitant des lignes de la Société royale grand-ducale des chemins de fer Guillaume-Luxembourg, lors de l'ouverture à l'exploitation de la section d'Ettelbruck et Diekirch le [2],[3]. Diekirch est à l'époque la neuvième station de la ligne et il est prévu que cette ligne, la Jonction grand-ducale, aille jusqu'à Troisvierges, Gouvy et Spa (près de Liège).

Le tracé initial prévoit de poursuivre la ligne au départ de la ville de Diekirch, qui est alors, avec ses 3 200 habitants, la ville plus importante du grand-duché celle de Luxembourg [4]. Peu après cette ouverture, la compagnie modifie cependant le tracé, la ligne vers la frontière bifurque sur la rive droite de la Sûre et laisse sur sa droite ce qui devient l'embranchement de Diekirch, tronçon de ligne en impasse — Que la Compagnie des chemins de fer Prince-Henri prolongera jusqu'à Grevenmacher par une ligne aujourd'hui fermée — permettant néanmoins de desservir cette importante ville.

Le bâtiment voyageurs ressemble beaucoup à celui de Walferdange. Ses guichets de vente des titres de transport sont fermés le 31 décembre 2013[5].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare CFL, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec un guichet d'information et une salle d'attente, ouvert tous les jours. Elle dispose d'automates pour l'achat de titres de transport[5].

DessertesModifier

Diekirch est desservie par des trains Regionalbunn (RB) de la relation Luxembourg - Diekirch (ligne 10)[5],[6].

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos (7 places) et un parking pour les véhicules (376 places) y sont aménagés. Une gare routière est située à proximité[5]. La gare possède un parking à vélo sécurisé mBox mobile de 16 places[7],[8]. La gare est desservie par de très nombreuses lignes du Régime général des transports routiers : 100, 402, 500, 502, 505, 507, 510, 512, 515, 518, 520, 530, 550, 552, 555, 558, 560, 565, 570, 575, 752, 808, 834, 840 et 842.

Une station du service d'autopartage Flex y est implantée[9].

Notes et référencesModifier

  1. « Réseau ferré luxembourgeois, document de référence du réseau 2014, version 2.02 du 02.12.2013 : Annexe 3A », sur http://www.mt.public.lu, (consulté le 27 décembre 2014), p. 61-63
  2. Alphonse Courtois, « Société royale grand-ducale des chemins de fer Guillaume-Luxembourg », dans Manuel des fonds publics et les sociétés par actions, Garnier frères, 1863, pp. 532-534 intégral (consulté le 22 février 2012).
  3. « Ligne Ettelbruck - Echternach - Grevenmacher (Ligne de la Sûre) », sur http://rail.lu (consulté le 10 octobre 2018)
  4. Auguste Morel, De Paris à Cologne, à Bruxelles, à Senlis, à Laon, à Dinant, à Givet, à Luxemburg, à Trèves, à Maestricht: itinéraire descriptif et historique, Libr. de L. Hachette et Cie., 1864 p. 280 intégral (consulté le 25 mai 2011).
  5. a b c et d « Nos gares : Diekirch », sur CFL, (consulté le 27 décembre 2014).
  6. CFL, « Fiche horaire ligne 10 valable du 14/12/2014 au 12/12/2015 » [PDF], sur www.cfl.lu, (consulté le 27 décembre 2014)
  7. « mBox », sur https://www.mobiliteit.lu (consulté le 16 juin 2018).
  8. Jean-Michel Gaudron, « Mobiliteit.lu toujours plus mobile », sur http://paperjam.lu, (consulté le 16 juin 2018)
  9. Jean-Michel Hennebert, « Les CFL apportent leur pierre à «la nouvelle mobilité» », sur http://paperjam.lu, (consulté le 15 juin 2018)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Luxembourg Ettelbruck RB Terminus Terminus