Gare de Delémont

gare ferroviaire suisse

Delémont
Image illustrative de l’article Gare de Delémont
Le bâtiment voyageurs vu de la place de la Gare.
Localisation
Pays Suisse
Ville Delémont
Quartier De la Gare
Adresse Place de la Gare
2800 Delémont
Coordonnées géographiques 47° 21′ 43″ nord, 7° 21′ 01″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire CFF
Exploitant CFF
Services Ligne InterCity, RER trinational de Bâle (ligne S3), Regio S-Bahn, Lignes régionales
Caractéristiques
Ligne(s) Delémont à Delle
Bâle à Bienne
Voies 5 (+ voies de service)
Quais 3 (2 centraux et 1 latéral)
Altitude 413 m
Historique
Mise en service
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Delémont
Géolocalisation sur la carte : canton du Jura
(Voir situation sur carte : canton du Jura)
Delémont

La gare de Delémont est une gare ferroviaire suisse des lignes de Bâle à Bienne (ligne du Jura) et de Delémont à Delle. Elle est située place de la Gare, au sud du centre-ville de Delémont, chef-lieu du Canton du Jura.

Elle abrite dans son périmètre une rotonde ferroviaire qui a été classée comme bien culturel d'importance nationale.

C'est une gare des Chemins de fer fédéraux suisses (CFF).

Situation ferroviaireModifier

Établie à 413 mètres d'altitude, la gare de Delémont est située au point kilométrique (PK) 84,61 de la ligne de Bâle à Bienne (ligne du Jura), entre les gares voyageurs en service de Laufon et de Moutier. Gare de bifurcation, elle est également l'origine au PK 84,61 de la ligne de Delémont à Delle, avant la gare de Courtételle.

HistoireModifier

Création de la gareModifier

L'arrivée du chemin de fer à Delémont prend forme en 1864, lorsque l'ingénieur Ernest Dapples produit un mémoire pour la construction de lignes et notamment Bienne-Delémont-Bâle et Delémont-Prrentruy-Delle. Des assemblées communales soutiennent financièrement ce projet qui prend peu à peu forme. Le , le Grand Conseil du canton de Berne approuve les statuts de la Compagnie des chemins de fer du Jura et accorde des concessions qui placent Delémont au centre d'une étoile ferroviaire. Le , une assemblée populaire demande la tenue d'une assemblée communale pour que le choix du lieu de construction de la gare ne soit pas contraire aux intérêts de la ville. Cette assemblée se réunit à ce sujet le et le , la compagnie s'engage à ne pas aller à l'encontre du choix de la ville[1].

L'ingénieur Antoine-Joseph Buchwalder relance l'affaire, au mois de , en proposant d'édifier la gare « entre le pont de la Maltière et la Croisée ». D'autres emplacements son proposés et la controverse entre les partisans des différents projets est importante, mais l'assemblée communale se prononce, le , pour le site proche du pont de la Maltière. Le chantier de construction est ouvert le et, dès le , une assemblée populaire réclame plus d'espace pour le site de la gare. Le , la toute première locomotive arrive à Delémont. La cérémonie d'inauguration de la gare a lieu le [1].

La gare en serviceModifier

La gare de Delémont est mise en service le , lors de l'ouverture de l'exploitation de la ligne de Bâle à Delémont[1].

L'année suivante, la gare devient un nœud ferroviaire avec les ouvertures des lignes de Delémont à Glovelier le et de Delémont à Moutier le . Cette même année, l'assemblée communale s'occupe d'améliorer la voie routière entre la gare et la ville, puis en 1877 un pont en pierre est construit à proximité de la gare, et en 1878 c'est une fontaine qui est installée sur la place de la gare. Les lignes ont été prolongées et, en 1882, c'est la gare qui est agrandie[1].

 
La gare vers 1897.

À la fin de l'année 1889, le dépôt de locomotive étant insuffisant, un entrepreneur local, Otto Frey, est mandaté pour construire un complément sous la forme d'une rotonde due aux « ingénieurs Probst, Chappuis & Wolf ». Elle comprend 18 travées et sa construction nécessite le déplacement d'une route proche, elle doit être livrée en 1890[2] (voir Rotonde de Delémont). En janvier 1900, les besoins d'extension de la gare ont augmenté et les terrains nécessaires sont achetés et si besoin expropriés[1].

En 1904, nouvelle décision d'agrandissement prise par les chemins de fer fédéraux. En février 1908, une extension est prévue pour augmenter la surface de terrain pour des voies de manœuvre. Des mesures d'expropriations sont prises pour obtenir les parcelles nécessaires, ce point étant examiné par le Tribunal fédéral.

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

La gare CFF de Delémont propose plusieurs services tels que vente de voyages, Western Union, café, kiosque, commerces, etc. et a, de ce fait, obtenu le label "Gare et plus" en 2008.

DesserteModifier

Croisement sur les lignes:
* Basel SBB - Delémont - Biel/Bienne
* Biel/Bienne - Delémont - Porrentruy - Delle (RegioExpress)
* Olten - Basel SBB - Delémont - Porrentruy (Regio-S-Bahn ligne 3)
* Delémont - Courtételle - Courfaivre - Bassecourt - Glovelier ( Ligne S du Régio S-Bahn).

IntermodalitéModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Chemin de fer : Delémont », sur Chronologie jurassienne, (consulté le 8 janvier 2020).
  2. « Données et faits sur la rotonde et la gare de Delémont », sur volldampf.ch (consulté le 8 janvier 2020).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Bâle-CFF Laufon IC Moutier Lausanne
ou Genève-Aéroport
Delle
ou Meroux (TGV)
Courtételle RE Moutier
ou Terminus
Bienne
ou Terminus
Bâle-CFF
ou Olten
Laufon S Courtételle Porrentruy
Terminus Terminus S Courtételle Glovelier