Ouvrir le menu principal

Gare de Canisy

gare française

Canisy
Image illustrative de l’article Gare de Canisy
L'ancien bâtiment voyageur vers 1900.
Localisation
Pays France
commune Canisy
Adresse rue de la gare
50750 Canisy
Coordonnées géographiques 49° 04′ 55″ nord, 1° 10′ 32″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Lison à Lamballe
Voies 1
Altitude 62 m
Historique
Mise en service 30 décembre 1878
Fermeture fin du XXe siècle

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Canisy

Géolocalisation sur la carte : Basse-Normandie

(Voir situation sur carte : Basse-Normandie)
Canisy

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Canisy

La gare de Canisy est une gare ferroviaire française, fermée, de la Ligne de Lison à Lamballe, située sur la commune de Canisy, dans le département de la Manche, en région Basse-Normandie.

Elle est mise en service en 1878 par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest, et fermée à la fin du XXe siècle par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF).

Situation ferroviaireModifier

Établie à 10 mètres d'altitude, la gare de Canisy est située au point kilométrique (PK) 26,213 de la ligne de Lison à Lamballe, entre les gares ouvertes de Saint-Lô et de Carantilly - Marigny.

HistoireModifier

Par décision ministérielle du 14 octobre 1877, la création de la station de Canisy et son emplacement sont déterminés sur la ligne de Saint-Lô à Lamballe, section de Saint-Lô à Coutances, de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest[1]. La « station de Canisy » est mise en service le 30 décembre 1878, lorsque la compagnie ouvre à l'exploitation la section de Saint-Lô à Coutances[2].

 
Baraque provisoire après guerre

L'ancien bâtiment-voyageurs est devenu une habitation privée

Service des voyageursModifier

La gare de Canisy est fermée.

Notes et référencesModifier

  1. Site gallica.bnf.fr, Conseil général du département de la Manche, « Première session ordinaire de 1877, rapport du préfet : chemins de fer », dans rapports et délibérations, 1877, p. 14 lire (consulté le 20 août 2012)
  2. Michel Harouy, Un petit train de la Manche: Granville, Coutances, Lessay, Sainte-Mère-Église, Montebourg, 1907-1932, éditions Cheminements, 2006 (ISBN 9782844784940), p. 90 lire (consulté le 20 août 2012).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier