Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Gare de Bourges

gare française

Bourges
image illustrative de l’article Gare de Bourges
Le bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Bourges
Adresse Place du Général-Leclerc
18000 Bourges
Coordonnées géographiques 47° 05′ 40″ nord, 2° 23′ 39″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités
TER Centre-Val de Loire
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Vierzon à Saincaize
Auxy - Juranville à Bourges
Bourges à Miécaze
Voies 4 (+ voies de service)
Quais 3
Transit annuel 1,1 million[Quand ?]
Altitude 130 m
Historique
Mise en service 1847
Correspondances
Autobus voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bourges

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Bourges

Géolocalisation sur la carte : Cher

(Voir situation sur carte : Cher)
Bourges

La gare de Bourges est une gare ferroviaire française, située sur le territoire de la commune de Bourges, préfecture du département du Cher, en région Centre-Val de Loire.

C'est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains de grandes lignes et des trains régionaux. Elle est également ouverte au service des marchandises.

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

Établie à 130 mètres d'altitude, la gare de Bourges est située au point kilométrique (PK) 232,784 de la ligne de Vierzon à Saincaize, entre les gares ouvertes de Marmagne et de Saint-Germain-du-Puy. Gare de bifurcation, elle est aussi l'origine, au même PK, de la ligne de Bourges à Miécaze, qui est ouverte jusqu'à la gare de Montluçon-Ville. La première gare ouverte dans cette direction est celle de Saint-Florent-sur-Cher, séparée par la gare fermée de La Chapelle-Saint-Ursin-Bourg. Enfin, Bourges est le terminus, au PK 135,747, de la ligne d'Auxy - Juranville à Bourges, après la gare d'Asnières-lès-Bourges ouverte aux marchandises (la ligne étant partiellement déclassée au-delà).

 
Vue des quais.

La gare de Bourges est placée sous la dépendance de deux postes d'aiguillage. Le principal poste, de type PRG, est installé dans le bâtiment voyageurs ; il gère toutes les rentrées et sorties des voies principales (trains en provenance de Vierzon, Asnières, Montluçon et Saincaize). Le PRG a été mis en service en 1985, à l'occasion de la mise en service du cantonnement par BAL (block automatique lumineux). Au poste principal est adjoint un poste annexe ; ce dernier est situé au niveau de la bifurcation des lignes d'Asnières et de Vierzon / Montluçon, et comporte des leviers V sans crans afin de permettre les mouvements sur les nombreuses voies de service.

HistoireModifier

 
Deux rames du tramway de Bourges à leur terminus, sur le côté de la gare, vers 1910.

En 1939, l'effondrement de la république espagnole provoque la Retirada, et des centaines de milliers de réfugiés fuient les troupes de Franco. Entre le et le , 3 002 réfugiés espagnols arrivent dans le Cher[1],[2]. Ils sont acheminés, en quatre convois, à la gare de Bourges[3], puis répartis entre huit centres de regroupement[1],[2].

Bourges est, en termes de trafic, la première gare du département du Cher et la cinquième gare de la région Centre-Val de Loire. Elle accueille chaque jour entre 5 000 et 9 000 voyageurs[Quand ?][réf. nécessaire].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare de la SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets et salle d'attente, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. Des équipements, aménagements et services sont à la disposition des personnes à la mobilité réduite[4].

DesserteModifier

 
TGV spécial pour le pèlerinage de Lourdes.

La gare est desservie par les relations Intercités Paris – Bourges / Montluçon et Nantes – Tours – Lyon.

Au niveau régional, la gare est desservie par les relations TER vers Vierzon, Tours, Orléans, Nevers et Montluçon.

Par ailleurs, un TGV spécial est affrété pour emmener des malades et handicapés en pèlerinage à Lourdes. Ce train, circulant une fois par an, dessert également Vierzon et Châteauroux.

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et un parking sont aménagés à ses abords. La gare est desservie par des bus du réseau des transports en commun de Bourges (Agglobus)[4], avec les lignes A, B, C1-C2, 2, 3, 4, 6, 7, 8, 9, 10, 12,13, 15, 16[5].

Service des marchandisesModifier

La gare de Bourges est ouverte au trafic des marchandises[6] (trains massifs et wagons isolés pour certains clients).

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44, p. 43.
  2. a et b Didier Arnold, Les réfugiés de la Guerre d'Espagne dans le Cher, 1936-1946 [PDF], Archives départementales du Cher, consulté le .
  3. Alain Gardant, « L’enfance pendant les deux conflits mondiaux » [PDF], L’enfance dans le Cher (1830-1945), consulté le , p. 3.
  4. a et b La gare de Bourges sur ter.sncf.com Centre-Val de Loire, un site officiel de la SNCF (consulté le ).
  5. Agglobus Gare SNCF de Bourges
  6. SNCF-fret

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Montluçon-Ville
ou Terminus
Saint-Florent-sur-Cher
ou Terminus
Intercités Vierzon-Ville Paris-Austerlitz
Lyon-Perrache Nevers Intercités Vierzon-Ville Nantes
Nevers
ou Terminus
Saint-Germain-du-Puy
ou Terminus
TER Centre-Val de Loire Mehun-sur-Yèvre Orléans
Lyon-Perrache
ou Dijon-Ville
ou Nevers
Nevers
ou Saincaize
ou Terminus
TER Centre-Val de Loire Vierzon-Ville Tours
Nevers Saint-Germain-du-Puy TER Centre-Val de Loire Terminus Terminus
Montluçon-Ville Saint-Florent-sur-Cher TER Centre-Val de Loire Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Centre-Val de Loire Marmagne Vierzon-Ville