Ouvrir le menu principal

Gare d'Ottignies

gare ferroviaire belge

Ottignies
Image illustrative de l’article Gare d'Ottignies
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays Belgique
Ville Ottignies-Louvain-la-Neuve
Section Ottignies
Adresse Avenue des Combattants
1340 Ottignies
Coordonnées géographiques 50° 40′ 26″ nord, 4° 34′ 10″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCB
Exploitant SNCB
Services InterCity (IC)
Train L
Heure de pointe (P)
Touristique (ICT)
Suburbain (S)
Caractéristiques
Ligne(s) 161, de Bruxelles-Nord à Namur
140, d'Ottignies à Marcinelle (Charleroi)
139, de Louvain à Ottignies
Voies 10 (+ voies de service)
Quais 5 (centraux)
Altitude 67 m
Historique
Mise en service
Architecte Charles Licot (BV 1884)
Correspondances
Bus Voir intermodalité

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Ottignies

Géolocalisation sur la carte : Brabant wallon

(Voir situation sur carte : Brabant wallon)
Ottignies

La gare d'Ottignies est une gare ferroviaire belge des lignes : 161, de Bruxelles-Nord à Namur ; 140, d'Ottignies à Marcinelle (Charleroi) ; 139, de Louvain à Ottignies. Elle est située à Ottignies, section de la ville belge d'Ottignies-Louvain-la-Neuve dans la province du Brabant wallon en région wallonne.

Mise en service en 1855 par Grande compagnie du Luxembourg, elle disposa à partir de 1884 d'un bâtiment dû à l'architecte Charles Licot. Détruit en 1996, il est remplacé par un nouveau bâtiment, moderne et fonctionnel, inauguré en 1999.

C'est une importante gare de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), la plus fréquentée de Wallonie. Elle est desservie par des trains InterCity (IC), suburbains (S), locaux (L), d'heure de pointe (P) et touristiques (ICT).

Situation ferroviaireModifier

Établie à 67 mètres d'altitude, la gare de bifurcation d'Ottignies est située : au point kilométrique (PK) 28,485 de la ligne 161 de Bruxelles-Nord à Namur, entre les gares de Profondsart et de Mont-Saint-Guibert[1], au PK 0,000 de la ligne 140 d'Ottignies à Marcinelle, avant la gare de Céroux-Mousty[2], et au PK 28,935 de la ligne 139 de Louvain à Ottignies, après la gare de Limal[3].

Gare avec une disposition en « X », elle présente la particularité d'avoir un bâtiment voyageurs situé au milieu des voies. Les cinq premières voies, où sont reçus les trains circulant sur la ligne 161 (et 161D), sont à l'ouest du bâtiment. Les voies 6 et 8, accueillant généralement les rames circulant sur la ligne 139, sont en cul-de-sac ; elles aboutissent précisément derrière le bâtiment de la gare. La voie 7 est une voie de service. Les voies 9, 10 et 11 sont quant à elles à l'est du bâtiment, et reçoivent les convois circulant sur la ligne 140. Il n'est possible de passer d'une ligne à l'autre qu'au nord de la gare. Seules les lignes 139 et 140 sont accessibles de la voie 11. La numérotation commence à l'ouest.

HistoireModifier

La gare de 1855Modifier

La première station d'Ottignies est mise en service le 14 juin 1855[4] par la Grande compagnie du Luxembourg quelques jours après l'ouverture de l'exploitation de la section de La Hulpe à Gembloux de son chemin de fer de Bruxelles à Luxembourg[5]. Dès le mois d'août, elle devient un important nœud ferroviaire avec l'ouverture de la ligne de Charleroi à Louvain. En 1858 on construit un bâtiment provisoire[6].

 
Façade du bâtiment de Charles Licot (1884).

En 1863, un accord prévoit que la Compagnie de l'Est Belge, filiale de la Compagnie des chemins de fer de l'Est, doit compléter le bâtiment avec des installations pour les voyageurs et les transbordements[7].

La gare de 1884Modifier

En 1884, les constructions provisoires sont remplacées par un bâtiment, de style néo-classique, dû à l'architecte Charles Licot, il « combine les dispositions d'une tête de ligne et d'une gare de passage ». Le bâtiment forme un U composé d'un corps central transversal avec deux ailes le long des voies[8].

Au fil des ans, le bâtiment de Charles Licot a été profondément modifié par des ajouts extérieurs et des modifications des espaces intérieurs.

La gare de 1999Modifier

Un projet de nouvelle gare pour Ottignies est envisagé dès les années 1980 mais reste en rade pendant une dizaine d'années pour refaire surface en février 1991[9]. Le projet, qui reçoit un avis favorable du Collège échevinal en septembre 1991, prévoit la démolition totale de la gare actuelle et la construction d'un édifice de 2.250 m2[9].

En avril 1993, une gare provisoire est aménagée dans l'ancien centre routier mais, en novembre de la même année, le projet est reporté à 1995 faute de moyens financiers[9].

Un nouveau projet, inscrit au budget 1996 de la SNCB, prévoit de façon étonnante de conserver l'ancienne façade de 1884, mais les services régionaux des Monuments, Sites et Fouilles n'acceptent pas cette décision et signent l'arrêt de mort de l'ancienne façade.[9].

Le 27 novembre 1996 a lieu la pose de la première pierre de la nouvelle gare, qui est mise en service en 1999[6],[9],[10].

La nouvelle gare est un édifice de style postmoderne consistant en un édifice en béton bicolore, en forme de croix et pourvu de larges baies vitrées[9].

Le sous-sol est occupé par les services techniques et l'étage par les bureaux administratifs, alors que le rez-de-chaussée est réservé aux voyageurs[9]. La salle des pas perdus accueillait initialement en son centre une petite salle d'attente octogonale chauffée[9] mais celle-ci a été supprimée durant les années 2010 pour créer une salle d'attente plus grande. Autour de la salle des pas perdus sont disposés les guichets, les distributeurs automatiques de billets, des WC, la cafétéria des voyageurs, une croissanterie, une confiserie[9] et la nouvelle salle d'attente.

Lors de la construction de la nouvelle gare, l'esplanade est reconfigurée, notamment pour y accueillir plus de bus[11].

En 2002, l'exposition « l'histoire du chemin de fer et l'ancienne gare d'Ottignies » est installée dans la gare alors qu'il y a environ 16 000 voyageurs qui la fréquentent quotidiennement[6].

Nouvelle passerelle (2019)Modifier

Le 20 mars 2019, une nouvelle passerelle est inaugurée par le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot et la bourgmestre Julie Chantry[12],[13].

L'ancienne passerelle était un ouvrage de béton de soixante mètres de long construit au début des années 1960[14]. Elle connectait jadis le parking de l'avenue des Villas non seulement aux quais mais également au parvis de la gare, mais ce n'était plus le cas depuis la mise en service de la nouvelle gare en 1999, la passerelle ayant été amputée de la partie qui la reliait au parvis : il n'y avait donc plus de connexion directe entre le haut d'Ottignies et la gare des bus.

Une nouvelle passerelle est construite en 2018-2019 : longue de 72 m, couverte et dotée de trois ascenseurs, elle améliore l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, les parents avec poussette et les voyageurs chargés de valises[12],[13]. Cette nouvelle passerelle recrée un lien direct entre la gare des bus et les quartiers situés en surplomb de la gare[12],[13]. La nouvelle passerelle est déjà prête pour accueillir le RER et s'intègre dans la future mise à quatre voies de la ligne 161 vers Bruxelles[13],[15].

L'ancienne passerelle en béton est démolie en septembre 2019[14],[16]. Infrabel, société gestionnaire du réseau ferroviaire, effectue les travaux préparatoires en journée et l'évacuation la nuit, l'objectif étant de « démonter cette passerelle sans impacter le trafic des voyageurs et donc sans qu’aucun train ne soit mis à l’arrêt »[14].

Projet de nouvelle gare pour 2029Modifier

Le ministre Bellot déclare à l'occasion de l'inauguration de la nouvelle passerelle en mars 2019 : « Ce chantier marque le point de départ d'un programme ambitieux de travaux qui vont se dérouler ici pendant une dizaine d'années. On va tout refaire : le grill des voies, les quais, les auvents, les parkings... et la gare »[12]. Il poursuit « C'est le début des importants travaux de modernisation et de refonte complète de la gare d'Ottignies qui est la première gare wallonne en termes de fréquentation. Tout le visage du quartier va être modifié ! C'est une gare qui est vétuste, qui a été négligée et dont on n'a pas suffisamment programmé les travaux dans le passé »[15].

Dès 2019, les quais de la gare, plus anciens que le bâtiment de la gare, vont subir un sérieux lifting comme le précise la SNCB : « Les quais vont être rehaussés pour rendre la montée dans le train plus aisée, le revêtement, les bancs ainsi que le système d’affichage vont être repensés »[15].

Une nouvelle gare devrait accueillir les voyageurs d'ici quelques années, l'actuel bâtiment étant voué à disparaître : le scénario privilégié est celui d'une « gare-passerelle », suspendue au dessus des voies, semblable à celle de Namur[15]. Mais cette nouvelle gare ne sera pas mise en service avant 2029[15],[17].

Le dépôt de locomotivesModifier

Ottignies, gare de jonction entre plusieurs compagnies, comportait dès son origine des installations de prise d'eau pour les locomotives. Dans les années 1900, il y avait déjà une plaque tournante à Ottignies, mais pas de dépôt.

En 1924, un grand dépôt de locomotives fut réalisé à Ottignies, de l'autre côté des voies, près de Limelette. Il comportait une remise et un atelier de réparation dans un grand bâtiment de briques et de béton muni d'un pont transbordeur. Ce dépôt entretenait les locomotives utilisées sur toutes les lignes rayonnant autour d’Ottignies, dont la ligne 161.

Le , des bombardiers alliés ont visé le dépôt et le nœud ferroviaire d’Ottignies. Les fusées des éclaireurs manquèrent leur cible et les bombardiers occasionnèrent des dégâts et des victimes civiles à Limal et Limelette[18]. Le dépôt et les installations furent à peine touchés et seules quelques locomotives subirent des dégâts mineurs.

Le dépôt de 1924 a depuis fermé et été démoli[Quand ?]. La société Benelmat, propriétaire de grues et d'engins de chantier s'est installé sur le vaste site laissé libre par la démolition de la remise.

Nouveau dépôtModifier

Dans le cadre des travaux du RER, un atelier de maintenance a été édifié vers 2015 et inauguré quelques années plus tard. Il possède trois voies sous toit permettant de garer complètement cinq automotrices dans le hangar et davantage en extérieur ; les toits du hangar ont récemment été recouverts de panneaux solaires[19].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare SNCB, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport et d'une consigne automatique pour les bagages. Des aménagements, équipements et services sont disponibles pour les personnes à la mobilité réduite. Un bar est installé dans la gare[20].

DesserteModifier

 
Trois automotrices classiques garées aux voies 6, 7 et 8.
 
Vue sur les voies depuis l'ancienne passerelle.

Ottignies est une importante gare voyageurs de la SNCB desservie par des trains grandes lignes InterCity (IC) de ligne 161, et des trains Suburbain (S) ou de relations locales (L) (lignes 161, 140 et 139). Elle est également desservie par des trains Heure de pointe (P) et des trains touristiques (ICT). Certains trains ne circulent qu'en semaine, d'autres que les week-ends et jours fériés, ou encore qu'en période de vacances. C'est aussi une gare de correspondances entre des trains régionaux et des trains grandes lignes (voir brochures horaires des lignes 139, 140 et 161[21],[22],[23]).

SemaineModifier

Ottignies possède sept dessertes régulières, cadencés à l’heure et deux dessertes régulières cadencées deux fois par heure, ce qui fait un total de 11 trains dans chaque sens sans compter les trains d’heure de pointe et saisonniers

  • des trains IC reliant Bruxelles-Midi à Arlon ou Luxembourg (toutes les heures)
  • des trains IC reliant Liège-Saint-Lambert à Bruxelles-Midi via Namur. Le matin, durant les vacances d'été, un de ces trains continue vers Ostende (retour l’après-midi). Deux autres trains sont prolongés vers Tournai l’après-midi et depuis Tournai le matin
  • des trains IC semi-directs reliant Brussels-Airport-Zaventem à Dinant
  • des trains S20 entre Louvain et Ottignies, deux fois par heure
  • des trains S8 entre Bruxelles-Midi et Louvain-la-Neuve, une fois par heure
  • des trains S8 entre Bruxelles-Midi et Ottignies, une fois par heure (certains continuent vers Louvain-la-Neuve)
  • des trains S8 entre Ottignies et Louvain-la-Neuve (deux fois par heure)
  • des trains S61 entre Namur ou Jambes et Ottignies via Charleroi-Sud (trois par jour sont prolongés vers Wavre ou Basse-Wavre)
  • des trains L entre Ottignies et Namur via Gembloux

Il existe également des trains supplémentaires aux heures de pointe et pour la desserte de Walibi Belgium

  • des trains S81 circulant de Schaerbeek à Louvain-la-Neuve (un le matin), d’Ottignies à Schaerbeek (trois le matin) et de Schaerbeek à Ottignies (deux l’après-midi)
  • des trains ICT (saisonniers) reliant Ottignies à Wavre avec desserte de la gare de Bierges-Walibi (trois le matin d'Ottignies à Wavre et dix en fin de journée dans l’autre sens)
  • trois trains P entre Rochefort-Jemelle et Bruxelles-Midi le matin, retour l’après-midi
  • un train P entre Namur et Bruxelles-Midi le matin, retour l’après-midi
  • des trains P de Namur à Ottignies (deux le matin et un l’après-midi)
  • des trains P d’Ottignies à Namur (un le matin, deux l’après-midi)
  • un unique train P entre Gembloux et Namur
  • trois trains S61 supplémentaires entre Charleroi-Sud et Ottignies le matin, retour en fin d’après-midi

Week-ends et jours fériésModifier

La desserte est moins étoffée et est complétée par quelques trains touristiques (ICT) durant les vacances. Elle comprend sept dessertes cadencées (toutes les heures, toutes les deux heures ou deux fois par heure)

  • des trains IC entre Bruxelles-Midi et Luxembourg ou Arlon
  • des trains IC entre Bruxelles-Midi et Dinant
  • des trains S8 entre Bruxelles-Midi et Ottignies
  • des trains S8 entre Ottignies et Louvain-la-Neuve (deux fois par heure)
  • des trains S20 entre Louvain et Ottignies
  • des trains S61 entre Ottignies et Namur via Charleroi-Sud (toutes les deux heures)
  • des trains L entre Ottignies et Namur via Gembloux (toutes les deux heures)
  • des trains ICT entre Ottignies et Louvain avec un seul arrêt (à Bierges-Walibi)
  • des trains ICT entre Ottignies et Wavre
  • deux paires de trains ICT entre Bruxelles-Midi et Wavre
  • deux paires de trains ICT entre Charleroi-Sud et Wavre

Avec le nouvel horaire de décembre 2017, deux trains P reliant Mouscron ou Binche à Louvain-la-Neuve les dimanches soirs ont été rajoutés en vertu d’une nouvelle politique qui consiste à ajouter des trains supplémentaires durant les week-ends à destination des étudiants[24].

IntermodalitéModifier

 
Abris fermés pour vélos.

La gare dispose d'une station de taxis, sur la place la gare.

Devant la gare est située la gare des bus, qui accueille des bus du réseau TEC Brabant Wallon (lignes : 11, 17, 19, 20, 22, 28, 29, 30, 31, Rapido Bus 1, 2 et 3)[25].

Deux parkings pour automobiles sont aménagés aux abords de la gare : le parking de l'avenue des Villas (P1) est situé contre la gare, à l'ouest et en hauteur par rapport à celle-ci, alors que le parking de l'avenue des Droits de l'Homme (P2) est situé à l'est de la gare, entre celle-ci et la Dyle.

Des abris pour vélos sont aménagés tant sur la place la gare que sur le parking de l'avenue des Villas. Ils sont de deux types : abris conventionnels ouverts couverts d'un toit, et abris complètement fermés, verrouillés et numérotés.

Sur la place la gare se dresse également un « Point Vélo » appelé « La Maison des Cyclistes du Brabant Wallon » et géré par Pro Velo[26], une association sans but lucratif (ASBL) qui soutient la pratique du vélo et propose des vélos en location à l'heure, à la journée ou à l'année[27].

Notes et référencesModifier

  1. Annexe E1, Infrabel, 2015, p. 36
  2. Annexe E1, Infrabel, 2015, p. 35
  3. Annexe E1, Infrabel, 2015, p. 34
  4. Site belrail.be : Ottignies (consulté le 17 octobre 2013).
  5. Site belrail.be : Histoire, ligne 161 : Bruxelles-Nord - Namur (consulté le 17 octobre 2013).
  6. a b et c Ottignies-Louvain-la-Neuve - Exposition : l'histoire du chemin de fer et l'ancienne gare d'Ottignies (consulté le 17 octobre 2013).
  7. (nl) Yvette Schenkel-Latoir, Jan Schenkel & Marijke Moortgat-Schenkel, Ottignies lire (consulté le 17 octobre 2013).
  8. Ministère de la région Wallonne, Le patrimoine ferroviaire, les cahiers de l'urbanisme, no 40-41, éditions Mardaga, 2002 (ISBN 9782870098226), p. 119 extrait (consulté le 17 octobre 2013).
  9. a b c d e f g h et i Catherine Moreau, « Une gare neuve à Ottignies cet automne », Le Soir,
  10. Michel Demeester, « Et voici les grandes options pour la gare d’Ottignies et ses abords », L'Avenir,
  11. Jean-Luc Roland, « La stratégie de la Ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve pour le redéploiement de la gare d'Ottignies et de la zone qui l'entoure », Éditions et Séminaires,
  12. a b c et d Bulletin communal d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, n° 218, avril-mai 2019, p. 19
  13. a b c et d « Une nouvelle passerelle en gare d'Ottignies », SNCB,
  14. a b et c Stéphanie Vandreck, « Ottignies : la passerelle de la gare démolie dès ce week-end, et de nuit », Le Soir,
  15. a b c d et e Nicolas Lejman, « Ottignies: nouvelle passerelle et nouveau départ pour la gare », RTBF,
  16. M.D., « La passerelle a vécu », L'Avenir,
  17. Lambert Gatien, « La gare d'ottignies est sur les rails », DH,
  18. Dominique Fransolet, « 20 avril 1944, 84 victimes : un film », sur www.lavenir.net (consulté le 28 avril 2019)
  19. « 11.000 m² de panneaux solaires sur les toits de la SNCB à Forest », sur Édition digitale de Bruxelles, (consulté le 28 avril 2019)
  20. Site SNCB Mobility : Ottignies lire (consulté le 22 octobre 2013).
  21. « Brochure Ligne 139 : Ottignies - Louvain », sur belgianrail.be/, (consulté le 2 mai 2018)
  22. « Brochure Ligne 140 : Charleroi-Sud - Ottignies », (consulté le 2 mai 2018)
  23. « Brochure Ligne 161 : Bruxelles-Midi - Namur », sur belgianrail.be/, (consulté le 28 avril 2018)
  24. « Offre de trains élargie depuis le 10/12 - SNCB », sur www.belgianrail.be (consulté le 16 janvier 2018)
  25. Site cambio.be : Stations à Ottignies-Louvain-la-Neuve : Ottignies Gare (consulté le 17 octobre 2013)
  26. « La Maison des Cyclistes du Brabant Wallon - Pro Velo », sur Waterloo Way
  27. « Promenades cyclistes », sur Tourisme Ottignies-louvain-la-Neuve

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Infrabel, Annexe E.1 : Distances entre gares et nœuds, coll. « Document de référence du réseau », , 43 p. (lire en ligne [PDF]), p. 34-36

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Bruxelles-Midi Bruxelles-Luxembourg IC Gembloux Luxembourg
ou Arlon
Bruxelles-Midi
ou Tournai
ou Ostende
Bruxelles-Luxembourg IC
(en semaine)
Gembloux Liège-Saint-Lambert
Brussels-Airport-Zaventem Etterbeek IC
(en semaine)
Gembloux Dinant
Bruxelles-Midi Etterbeek IC
(week-ends et fériés)
Gembloux Dinant
Wavre Bierges-Walibi ICT
(week-ends et vacances)
Céroux-Mousty Charleroi-Sud
Wavre Bierges-Walibi ICT
(week-ends et vacances)
Bruxelles-Luxembourg Bruxelles-Midi
ou Terminus
Bruxelles-Midi Bruxelles-Luxembourg P
(en semaine)
Gembloux Gembloux
ou Namur
ou Rochefort-Jemelle
Terminus Terminus P
(en semaine)
Mont-Saint-Guibert Namur
Binche
ou Mouscron
Etterbeek P
(week-ends et fériés)
Louvain-la-Neuve Louvain-la-Neuve
Terminus
ou Wavre
ou Basse-Wavre
Terminus
ou Limal
S
(en semaine)
Céroux-Mousty Charleroi-Sud
ou Jambes
ou Namur
Louvain Limal S Terminus Terminus
Bruxelles-Midi
ou Grammont
Profondsart
ou Rixensart
S Terminus
ou Louvain-la-Neuve
Terminus
ou Louvain-la-Neuve
Schaerbeek Rixensart S
(en semaine)
Terminus Terminus
Terminus Terminus L Mont-Saint-Guibert Namur