Gare d'Embrun

gare ferroviaire française

Embrun
Image illustrative de l’article Gare d'Embrun
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Embrun
Adresse Avenue de Verdun
05200 Embrun
Coordonnées géographiques 44° 34′ 01″ nord, 6° 29′ 48″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités de nuit
TER PACA
Caractéristiques
Ligne(s) Veynes à Briançon
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Altitude 870 m
Historique
Mise en service
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Embrun
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes
(Voir situation sur carte : Hautes-Alpes)
Embrun

La gare d'Embrun est une gare ferroviaire française de la ligne de Veynes à Briançon, située sur le territoire de la commune de Embrun, près du centre-ville, dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle dessert également l'ensemble de l'Embrunais et en période hivernale, les stations voisines des Orres, de Crévoux et de Réallon.

Elle est mise en service en 1883 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains Intercités, TER PACA et TER Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 870 mètres d'altitude, la gare d'Embrun est située au point kilométrique (PK) 304,391 de la ligne de Veynes à Briançon (voie unique), entre les gares ouvertes de Chorges et de Montdauphin-Guillestre. S'intercalent les gares fermées de, Savines et Prunières en direction de Chorges, et de Châteauroux (Hautes-Alpes) et Saint-Clément en direction de Montdauphin-Guillestre[1].

Le raccordement entre l'ancien et le nouveau tracé est situé avant la gare en direction de Chorges. C'est une gare de croisement, deux voies d'évitement ont été établies en gare, dont une seule est utilisée en trafic normal ; elles sont relativement longues, afin de permettre le croisement, ou occasionnellement le garage, de rames tractées comportant jusqu'à 10 voitures.

HistoireModifier

Gare PLMModifier

Le les autorités militaires et le ministère des travaux publics signent avec la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) une convention pour l'attribution à cette dernière d'un terrain de trois hectares pris sur la place forte d'Embrun, que l'on déclasse, pour y établir sa gare de la future ligne de Gap à Briançon. Il est convenu que la compagnie a la charge d'effectuer les travaux de démolition d'une partie des fortifications, de dégagement des déblais et d'écoulement des eaux[2].

La station d'Embrun est mise en service le par la Compagnie PLM, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Gap à Mont-Dauphin de sa ligne de Gap à Briançon. Elle est encadrée par les stations de Savines et Châteauroux[3].

En 1911, la gare d'Embrun, fait partie de la « ligne de Livron à Briançon »[4]. C'est une gare qui peut recevoir et expédier des dépêches privées, elle est ouverte aux services complets de la grande et petite vitesse[5].

Gare SNCFModifier

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. Elle dispose du service accès plus avec des aménagements, des équipements et un service pour les personnes à mobilité réduite[6]. Sur la place une passerelle permet de franchir les voies mais à l'extérieur de l'emprise de la gare.

Un passage de niveau planchéié permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

DesserteModifier

Embrun est desservie par les trains TER PACA et TER Auvergne-Rhône-Alpes (relations de Briançon à Grenoble, à Romans-Bourg-de-Péage et à Marseille-Saint-Charles), ainsi que par les trains de nuit (Intercités) (relation de Paris-Austerlitz à Briançon)[6].

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[6].

Certaines dessertes Gap - Briançon sont assurées par des autocars. Ceux-ci marquent l'arrêt devant la gare.

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [915/1] Veynes - Embrun et [915/2] Embrun - Briançon », p. 194-195.
  2. M. Cadot, « Annexe n°2891 Rapport », Annales du Sénat et de la Chambre des députés, t. 10,‎ , p. 29 (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2016).
  3. Ministre des travaux publics, « Partie non officielle », Journal officiel de la République française, no 166,‎ , p. 3035 (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2016).
  4. PLM (Nomenclature gares, station et haltes), 1911, p. 166.
  5. PLM (Nomenclature gares, station et haltes), 1911, p. 17.
  6. a b et c « Services & Gares / Gare Embrun », sur SNCF TER Provence Alpes Côte d'Azur (consulté le 21 septembre 2016).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Paris-Austerlitz Chorges Intercités de nuit Montdauphin - Guillestre Briançon
Marseille-Saint-Charles Chorges TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Montdauphin - Guillestre Briançon
Romans - Bourg-de-Péage Chorges TER Auvergne-Rhône-Alpes /
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Montdauphin - Guillestre Briançon