Gare d'Auteuil-Boulogne

gare ferroviaire française

Auteuil-Boulogne
Image illustrative de l’article Gare d'Auteuil-Boulogne
Ancienne gare d'Auteuil-Boulogne.
Localisation
Pays France
Commune Paris
Arrondissement 16e
Adresse 78 rue d'Auteuil
Coordonnées géographiques 48° 50′ 54″ nord, 2° 15′ 36″ est
Code UIC 87381061
Caractéristiques
Ligne(s) Pont-Cardinet à Auteuil - Boulogne
Voies 2
Quais 2
Historique
Mise en service
Fermeture
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Auteuil-Boulogne

La gare d'Auteuil-Boulogne est une gare ferroviaire désaffectée située dans le 16e arrondissement de Paris (France). Créée en 1854, elle fait partie de la ligne de Pont-Cardinet à Auteuil – Boulogne (ou ligne d'Auteuil), intégrée en 1867 à la ligne de Petite Ceinture. La gare ferme en 1985. Son bâtiment a été conservé et accueille de nos jours une brasserie, tandis que ses anciens quais ont désormais été transformés : une partie a été lotie, une autre reste un terrain vague et une dernière fait partie de l'extrême sud de la Petite Ceinture du 16e, une promenade pédestre qui se poursuit jusque Passy.

CaractéristiquesModifier

 
L'ancienne gare vue en 2014.
 
L'escalier.

La gare se situe dans le sud-ouest du 16e arrondissement de Paris, place de la Porte-d'Auteuil, au débouché du boulevard Exelmans et de la rue d'Auteuil, près de leur croisement avec les boulevards Suchet et de Montmorency et la rue Poussin. Elle jouxtait les voies qui, au nord se poursuivaient au niveau du premier étage de l'édifice, au niveau de l'actuelle promenade de la Petite Ceinture du 16e, et au sud continuaient boulevard Exelmans sur un viaduc détruit en 1966.

Le bâtiment voyageurs est un édifice de plain-pied donnant sur la place, d'un étage, désormais reconverti en brasserie[1]. Les quais de la gare ont disparu, mais il subsiste un escalier d'accès désaffecté à l'extrémité sud du boulevard de Montmorency[2] (il ne permet pas d'accéder à la promenade de la Petite Ceinture).

HistoireModifier

La gare d'Auteuil-Boulogne est ouverte aux voyageurs le comme terminus de la ligne d'Auteuil, la reliant à la gare Saint-Lazare[3]. Elle reçoit les trains de la Petite-Ceinture à partir du , jusqu'au [3]. En 1867, elle est reliée via un viaduc (voie aérienne), côté sud, à la gare du Point-du-Jour, boulevard Exelmans, qui permet de gagner le 15e arrondissement de Paris. Elle intègre alors la ligne Petite Ceinture Rive Gauche, chose qui prend fin en 1915, lorsque la ligne d'Auteuil se met à ne plus utiliser que des trains de son propre service : les voyageurs doivent donc désormais effectuer un changement de wagon à la station Auteuil, comme à celle de Courcelles-Ceinture[1].

En 1870-1871, durant le siège de Paris puis, en 1871, pendant la Commune de Paris, la gare et le quartier sont très éprouvés. Les bâtiments de la gare d’Auteuil sont en grande partie détruits et le viaduc débouchant sur la gare doit être entièrement reconstruit[4].

Le poète Paul Verlaine a écrit les vers suivants[1] :

« Âme, te souvient-il, au fond du paradis,
De la gare d’Auteuil et des trains de jadis
T'amenant chaque jour, venus de La Chapelle ?
Jadis déjà ! Combien pourtant je me rappelle
Mes stations au bas du rapide escalier
Dans l’attente de toi, sans pouvoir oublier
Ta grâce en descendant les marches, mince et leste
Comme un ange le long de l’échelle céleste, etc. »

En octobre 1896, à l'occasion de leur visite en France, le tsar de Russie Nicolas II et son épouse Alexandra traversent la gare d'Auteuil-Boulogne pour gagner la gare de Passy-la-Muette (16e arrondissement)[5].

En 1925, les trains circulant gare d'Auteuil-Boulogne passent de la traction vapeur à l'électricité, chose qui perdurera jusqu'en 1985[1].

 
L'ancienne agence SNCF, située à l'arrière de la façade donnant sur la place de la Porte-d'Auteuil.
 
Les quais en 1982.

La ligne ferme le , en raison des travaux de construction du RER C. Désaffectée, son bâtiment est actuellement occupé par un restaurant, comme la gare suivante de Passy-la-Muette, et jusqu'au début des années 2010, sur sa partie arrière, par une agence de la SNCF[2],[3].

En 2007, les voies désaffectées au nord constituant la Petite Ceinture du 16e sont ouvertes aux piétons.

Les quais de la gare sont détruits fin 2009[6] pour faire place à un projet immobilier mais celui-ci est bloqué par des recours de riverains. Le site devient alors un terrain vague. Après un arrêt, en juin 2014, de la cour administrative d'appel de Paris rejetant les requêtes, le projet, constitué de plusieurs immeubles à usage mixte, est relancé par la Ville de Paris ; la maire de Paris Anne Hidalgo annonce la construction de sa première phase avec 177 logements sociaux et une crèche[7]. Les travaux sont désormais achevés.

Galerie de photographies anciennesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Bruno Bretelle, « Station Auteuil-Boulogne », association Sauvegarde Petite Ceinture, 24 janvier 2010.
  2. a et b [PDF] « La Petite Ceinture - Inventaire des bâtiments, ouvrages et mobiliers », Atelier parisien d'urbanisme,
  3. a b et c « Gare d’Auteuil-Boulogne (1871) », Association sauvegarde Petite Ceinture,
  4. Menant, Pierre-Alain., La Petite Ceinture de Paris et la ligne d'Auteuil, Saint-Jean-des-Mauvrets, Éditions du Petit pavé, 176 p. (ISBN 978-2-84712-542-9, OCLC 1005732281, lire en ligne)
  5. « La visite du tsar Nicolas II à Paris en octobre 1896 », sur petiteceinture-info.fr, (consulté le 29 janvier 2021).
  6. « Démolition de la gare d'Auteuil », Rail Passion,
  7. « Gare d'Auteuil : Anne Hidalgo donne le coup d'envoi à la construction de 177 logements sociaux », sur businessimmo.com, (consulté le 19 juin 2014).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier