Ouvrir le menu principal

Gare d'Argences

gare ferroviaire française

Argences
Image illustrative de l’article Gare d'Argences
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Commune Argences
Adresse Route de Vimont
Coordonnées géographiques 49° 07′ 35″ nord, 0° 10′ 16″ ouest
Gestion et exploitation
Services Fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Paris - Cherbourg
Voies 1
Historique
Mise en service
Fermeture

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Argences

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Argences

Géolocalisation sur la carte : Calvados

(Voir situation sur carte : Calvados)
Argences

La gare d'Argences est une ancienne gare ferroviaire française terminus d'une courte ligne de chemin de fer greffée à la ligne de Mantes-la-Jolie à Cherbourg (Paris – Cherbourg).

HistoireModifier

Le , un embranchement ferroviaire entre la gare de Moult - Argences et la grande tuilerie du Fresne d'Argences est déclaré d'utilité publique. L'année suivante, le propriétaire de la tuilerie et de la ligne, M. Gourmez, rétrocède cette nouvelle ligne à la Compagnie du chemin de fer d'Argences ; mais en réalité le propriétaire de la tuilerie en est le seul actionnaire. Cette voie de 3,741 km[1] à écartement normal (1 435 mm) ouvre finalement en 1912[2].

En , le service est interrompu. La compagnie, incapable de faire face au coût d'exploitation de la ligne, essaie de la vendre. La voie ferrée est démolie ; les traverses sont stockées, alors que les rails sont réutilisés sur d'autres lignes. Après la guerre, la voie est rétablie et la ligne rouvre en [3].

Dans les années 1920, le déficit se creuse du fait de l'augmentation du trafic automobile. En 1929, les tarifs sont augmentés de 600%[4]. Le trafic voyageur est assuré par autobus à partir du et la ligne ferme définitivement en [5].

Le bâtiment voyageurs existe toujours à l'angle de la route de Vimont et de la rue Paul-Décauville. Au nord de la gare, la plateforme de la ligne a été réutilisée pour aménager un chemin piétonnier entre la route de Vimont et le hameau du Fresne.

Notes et référencesModifier

  1. Rapport d'ensemble du directeur de contrôle, 1926 [lire en ligne]
  2. Alain de Dieuleveult, Calvados pour les petits trains, La Vie du rail, Paris, 1997, (ISBN 2902808747), p. 66
  3. Alain de Dieuleveult, ibid., p. 102
  4. Alain de Dieuleveult, ibid., p. 112
  5. Alain de Dieuleveult, ibid., p. 118

Voir aussiModifier