Garde nationale chypriote

Garde nationale chypriote
Εθνική Φρουρά
Fondation juin 1964
Commandement
Commandant en chef Ltn. gén. Stylianos Nasi
Ministre de la défense Dimítris Iliádis
Chef d'état-major Brig. gén. Georgios Karagiannis
Main-d'œuvre
Actifs 12 000
Réservistes 75 000
Paramilitaires 750

La Garde nationale chypriote (grec moderne : Ethnikí Frourá, Εθνική Φρουρά ; turc : Kıbrıs Ulusal Muhafızları), aussi appelée Garde nationale chypriote-grecque, est le nom des forces armées de la République de Chypre.

DescriptionModifier

Cette force de 12 000 hommes en 2012 se compose d'éléments de l'armée de l'air, de terre, de la marine et des forces spéciales lesquels sont fortement intégrés, ainsi que d'agences civiles de soutien et de forces paramilitaires. Elle ne dispose pas d'avions de combat, ni de navires de haute mer. Son rôle principal depuis les années 1970 est de contrer une éventuelle intervention de la garnison des forces armées turques de 30 000 hommes situé en Chypre du Nord depuis l'invasion turque de Chypre en 1974.

La Grèce maintient actuellement une garnison à Chypre sous la désignation « ELDYK » (Ελληνικές Δυνάμεις Κύπρου ou ΕΛΔΥΚ), mais celle-ci ne fait pas partie officiellement des forces armées chypriotes. Elle est, à l'origine, une brigade de l'OTAN visant à l'entrainement et au soutien de la garde nationale.

AviationModifier

Défense anti-aérienneModifier

Système d'armes Photo Origine Type Versions En service Notes
9M330 Tor  
 
missile sol-air TOR-M1 6 Premier lot de 6 via la Grèce livré en 2000. Le deuxième lot de Russie était dû en 2011, mais le statut de ce lot n'est actuellement pas connu.
9K37 BUK  
 
missile sol-air Unknown 20 Le gouvernement chypriote a déclaré avoir été acheté vers 2006/2007 via la Grèce dans les variantes BUK-M1 et / ou BUK-M1-2 mais cette information reste inconfirmé
Aspide-330  
 
missile sol-air Aspide-330 24 Variante "O" ("Othello") de radar semi-actif à haute vélocité avec une portée de 18 km, utilisée avec les TELAR à quatre cellules en conjonction avec le système Contraves Skyguard. Premier lot de 12 dans les années 1980, deuxième lot de 12 en 2006.
Matra Mistral  
 
missile sol-air Mistral Tranche 2 30 Livré en version "Alamo", VSHORADS automoteur sur véhicule tout-terrain avec système radar séparé.
Oerlikon 35 mm  
 
canon antiaérien GDF-005 30 Utilisés conjointement avec le système Skyguard et Aspide.

Armée de terreModifier

Char de combat principal
125 mm T-80 Russie 82 Active
105 mm AMX-30B2 France 52 Active
Véhicule de combat d'infanterie
20 mm VAB-VCI France 27 Active
90 mm EE-9 Cascavel Brésil 89 Active
100 mm BMP-3 Russie 43 Active
Véhicule de transport de troupes
12,7 mm BOV M16 Miloš Serbie 8 + options Active
12,7 mm Léonidas 2 Grèce / Autriche 197 Active
12,7 mm VAB-VTT France 102 Active
Véhicule antichar
Équipé de missile MILAN EE-3 Jararaca Brésil 15 Active
Équipé de missile HOT VAB-VCAC France 18 Active
Canon automoteur
Obusier 155 mm Nora B-52 Serbie 24 + options En commande
Obusier 155 mm ZUZANA Slovaquie 12 Active
Obusier 155 mm Mk F3 France 12 Active
Artillerie tractée
Obusier 100 mm M1944 Union soviétique 20 Active
Obusier 105 mm M-56 Yougoslavie / Serbie 72 Active
Obusier 155 mm TRF1 France 12 Active
Lance-roquettes multiples
LRM 122 mm BM-21 URSS 4 Active
LRM 128 mm M-63 Plamen Yougoslavie 18 Active

Matériel acheté soumis à embargoModifier

Système d'arme Photo Origine Type Versions En service Notes
S-300 PMU1  
 
missile sol-air S-300 PMU1 2 Livrés en 1998, puis transférés en Crête (Hellenic Air Force) la même année pour raisons politiques.

Galerie d'imagesModifier

RéférencesModifier

ComplémentsModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :