Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir García.
García III de Navarre
Garcia Sanches de Pamplona, filho de Sancho Abarca -The Portuguese Genealogy (Genealogia dos Reis de Portugal).png
Enluminure issue de la Généalogie des rois du Portugal.
Fonction
Monarque d'Aragon
Titres de noblesse
Roi de Navarre
-
Prédécesseur
Successeur
Roi de Najera (d)
-
Prédécesseur
Successeur
Comte d'Aragon
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Activité
DirigeantVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Famille Jiménez (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Bermude II de León
Urraka Sanoitz (d)
Gonzalo Sánchez of Aragon (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Sanche III de Navarre
García Garcés (d)
Urraca de Navarre (d)
Elvire Garcés (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Garcia III de Navarre, dit « Le Trembleur », (né à Tudela vers 958, mort à Medinaceli en 1000) [1]. Il fut comte d'Aragon de 994 à 1000 et régna sur la Navarre de 994 à 1005. Il cherche dans un premier temps à se libérer de la domination d'Al-Andalus, que son père avait acceptée, mais après un conflit avec Almanzor, en 997, il est contraint de se rendre à Cordoue, pour demander la paix.

Sommaire

FamilleModifier

Il est le fils aîné du roi Sanche II de Navarre et de sa cousine Urraca de Castille (†1007), fille du comte Ferdinand de Castille.

BiographieModifier

L'origine de son surnom « el Temblon » c'est-à-dire « le Trembleur » demeure controversée; le poltron ou celui qui entre en transe guerrière avant de combattre les musulmans[2] ?.

Montaigne l'évoque dans les essais : « Le saubriquet de Tremblant, duquel le XIIe. Roy de Navarre Sancho fut surnommé, aprend que la hardiesse aussi bien que la peur engendrent du tremoussement aux membres. Ceux qui armoient ou luy ou quelque autre de pareille nature, à qui la peau frissonoit, essayerent à le rasseurer ; appetissans le danger auquel il s'alloit jetter : Vous me cognoissez mal, leur dit-il : Si ma chair sçavoit jusques où mon courage la portera tantost, elle se transiroit tout à plat.[3] » Une source possible de Montaigne pourrait être J. Surita, Indices rerum ab Aragonioe regibus gestarum, Ausgbourg, [Pléiade] 1578[4].

En 994, à la mort de son père, il lui succède sur le trône de Navarre.

En 997, les Iruindar alliés avec Bermude II de León organisèrent une expédition contre les Maures des territoires autour de Calatayud, au cours de laquelle le frère du gouverneur musulman de la ville trouva la mort. Pour le venger, Almanzor fit décapiter 50 chrétiens et obligea Garcia III à renouveler la trêve assortie du paiement d'un tribut

Garcia III Sanchez mourut en juillet 1000, à la bataille de Cervera de Pisuergase, dans la Province de Palencia, après avoir constitué une coalition avec le comte de Castille, Sanche Garces, le roi de León Alphonse V et García Gómez de Carrión. Son fils Sanche III lui succédera.

Ses restes reposent dans le panthéon des premiers rois de Navarre du monastère de Leyre en Navarre.

Mariage et descendanceModifier

Garcia III de Navarre épousa en 981 Chimène de Cea (espagnol Jimena Fernández) (+1035), fille de Fernando Vermúdez, comte de Cea, et d'Elvira Diaz de Saldaña. De cette union naquirent :

Notes et référencesModifier

  1. (en) & (de) Peter Truhart, Regents of Nations, K. G Saur Münich, 1984-1988 (ISBN 359810491X), Art. « Europe/Southern Europe Europa/Südeuropa », p.  3172
  2. Béatrice Leroy Histoire du Pays Basque éditions Jean-Paul Gisserot Paris 2005 p. 20
  3. Montaigne, Essais (lire en ligne), [Livre 1 chap.54] - Des vaines subtilitez
  4. Montaigne, Michel de, (1533-1592),, Reguig-Naya, Delphine, (1973- ...)., et Tarrête, Alexandre,, Essais de Michel de Montaigne. Livre troisième, Paris, Gallimard, impr. 2009 (ISBN 9782070423835, 2070423832 et 9782070398973, OCLC 495361238, lire en ligne), p.696

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier