Ouvrir le menu principal

Gang bang

Pratique sexuelle où un sujet réceptif a une relation sexuelle avec plusieurs partenaires
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gang et Bang.
Ne doit pas être confondu avec Bang Gang.

Le gang bang (dérivé de l'anglais gangbang) est une forme de pornographie violente visant à l'humiliation ou à la « démolition » d'une femme ou d'un homme par plusieurs partenaires[1], ou une pratique orgiaque avec changement de partenaire[2]. Il est utilisé dans les médias au sens de forme de sexualité de groupe librement consentie entre une femme et plusieurs hommes[3].

HistoireModifier

Les premières vidéos de gang bang apparaissent aux États-Unis vers la fin des années 1990, quelques années après l'apparition du bukkake, autre forme de pornographie importée du Japon mettant en scènes des actrices (ou des acteurs pour les films homosexuels) sur lesquels des hommes éjaculent en groupe[4].

Ressorts mis en œuvreModifier

La gang bang se pratique en groupe, mais se distingue d'autres formes de sexualité de groupe telles que le triolisme ou la partouze (multiplicité de partenaires des deux sexes se livrant à des actes sexuels généralement librement consentis). La disproportion « un(e) seul(e) face à tous » ou « tous contre un(e) » est recherchée.

Vocabulaire du cinéma pornographiqueModifier

  • Gang Bang Reverse, c'est un homme avec plusieurs femmes en même temps.
  • Gang Bang Insémination, ce sont plusieurs hommes qui éjaculent les uns après les autres dans le vagin de la même femme.
  • Gang Bang Gay, c'est un homme avec plusieurs hommes en même temps, ou bien une femme avec plusieurs femmes en même temps.

Aspect légalModifier

La pratique du gang bang avec un partenaire réceptif non consentant constitue un viol en réunion ou viol collectif.

PratiqueModifier

De nos jours, des « soirées gang bang » sont proposées dans des club échangiste ou libertin. Cependant, les plus grands gang bangs hétérosexuels de nos jours sont réalisés par des actrices de films pornographiques, où la pratique vise le record de partenaires.

Le 16 octobre 2004, l'actrice américaine Lisa Sparxxx a atteint un record de 919 partenaires lors du salon « EROTICON » à Varsovie en Pologne. Un jury composé d'hommes et de femmes se relayait durant la journée afin de comptabiliser les partenaires, chaque rapport sexuel était validé s'il excédait trente secondes[5].

Autre significationModifier

Aux États-Unis, un gangbang est utilisé dans le langage de gang. Il désigne le fait qu'un homme seul soit sauvagement assassiné par balles par un groupe de personnes d'un gang adverse[réf. nécessaire] ou plus généralement des violences impliquant les membres d'un gang[2].

Dans la culture populaire hors le XModifier

  • En 2010 des call-girls racontent avoir fait un « bunga-bunga » avec Silvio Berlusconi. Selon le Canard enchaîné « bunga-bunga » serait un « gang-bang » traduit de l'« Urban Dictionary » rituel érotique impliquant un chef puissant et plusieurs femmes nues[6].

Articles connexesModifier

Notes et sourcesModifier

  1. Frédéric Joignot, Gang bang. Enquête sur la pornographie de la démolition, collection non conforme, Seuil, 2007
  2. a et b Gang bang sur Oxforddictionaries.com, consulté le 28 janvier 2016
  3. Gang bang Brigitte Lahaye, RTL sur bfmtv.com, 27 mars 2015
  4. (en) Megan Tyler, Everyday Pornography, Taylor & Francis, (ISBN 9780415543781, lire en ligne), « 'Now, that's pornography!': violence and domination in Adult Video News », p. 56.
  5. Stephen Yagielowicz (2010-02-01). "Lisa Sparks Named Spike TV's Gangbang Queen". XBiz The Industry Source. Retrieved 2010-02-07.[1]
  6. Le Canard enchaîné, n° 4697 du 3 novembre 2010, autres références de l'article à la Tribune de Genève (gang-bang anal) Urban Dictionary Erotic ritual which involves a powerful leader and several naked women.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :