Ouvrir le menu principal

Gallimimus bullatus

Gallimimus est un genre éteint de dinosaures ornithomimosauriens de grande taille de la famille des ornithomimidés ayant vécu à la fin du Crétacé (Maastrichtien inférieur) et découvert dans la formation de Nemegt en Mongolie.

Une seule espèce est rattachée au genre : Gallimimus bullatus, décrite par les paléontologues Halszka Osmólska, Ewa Roniewicz et Barsbold en 1972[1].

Sommaire

ÉtymologieModifier

Gallimimus signifie « qui imite la poule ».

DécouverteModifier

Des fossiles ont été trouvés au début des années 1970 dans le désert de Gobi en Mongolie. La seule espèce connue est Gallimimus bullatus. Une autre espèce du sud-est de la Mongolie, appelée de façon informelle « Gallimimus mongoliensis » n'a jamais été clairement référencée. Une étude en 2006, liée à une réanalyse complète du squelette, a conclu qu'il pourrait s'agir d'un nouveau genre d'Ornithomimidae[2].

DescriptionModifier

TailleModifier

Avec une longueur totale pouvant atteindre de 6 à 8 mètres selon les auteurs[3],[4], c'était l'un des plus grands ornithomimosauriens derrière l'immense Deinocheirus (11 mètres de long pour un poids estimé de 6,4 tonnes) et d'une taille proche de celle de Beishanlong[5].
Gallimimus est connu d'après de nombreux spécimens, du jeune (50 cm de hauteur de hanches) à l'adulte (2 mètres).

MorphologieModifier

Gallimimus ressemblait à un oiseau avec une petite tête, de grands yeux, un long cou, des membres antérieurs courts, de longs membres postérieurs et une longue queue. Une spécificité de Gallimimus est une « main » courte par rapport à la longueur de l'humérus comparée aux autres ornithomimidés. La queue servait de balancier. Les yeux étaient placés de chaque côté du crâne ce qui signifie qu'il n'avait pas de vision binoculaire.
Comme la plupart des oiseaux actuels, il avait les os creux.
Gallimimus avait de longs membres, de longs tibias et métatarses, et des orteils courts ce qui suggère une bonne capacité de course sans toutefois pouvoir déterminer quelle était sa vitesse de pointe exacte.

Un bec fossilisé avec des crêtes est présent sur l'un des crânes retrouvé et cela a été comparé à un système de filtrage pour se nourrir comme chez les canards. Cependant une crête similaire peut être trouvée sur une tortue marine herbivore alors que Gallimimus vivait dans des environnements arides. Il semble plus probable que Gallimimus était omnivore ou herbivore et utilisait son bec pour saisir les plantes.

ClassificationModifier

Le cladogramme, établi en 2014 par Yuong-Nam Lee, Rinchen Barsbold, Philip J. Currie, Yoshitsugu Kobayashi, Hang-Jae Lee, Pascal Godefroit, François O. Escuillié et Tsogtbaatar Chinzorig, évalue les principaux genres (les mieux documentés) d'ornithomimosauriens[6]. Il montre la position de Gallimimus au sein de la famille des ornithomimidés :

Ornithomimosauria

Nqwebasaurus  




Pelecanimimus  




Shenzhousaurus  




Harpymimus  



Deinocheiridae

Beishanlong




Garudimimus



Deinocheirus  




Ornithomimidae

Anserimimus




Gallimimus  




Ornithomimus  



Struthiomimus










Dans la culture populaireModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) H. Osmólska, E. Roniewicz et Rinchen Barsbold, « A new dinosaur, Gallimimus bullatus n. gen., n. sp. (Ornithomimidae) from the Upper Cretaceous of Mongolia », Palaeontologia Polonica, vol. 27,‎ , p. 103-143
  2. (en) Y. Kobayashi & R. Barsbold, « Ornithomimids from the Nemegt Formation of Mongolia », J. Paleont. Soc. Korea, vol. 22, no 1, 2006, p. 195–207, [1]
  3. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  4. (en) Peter J. Makovicky, Daqing Li, Ke-Qin Gao, Matthew Lewin, Gregory M. Erickson et Mark A. Norell, « A giant ornithomimosaur from the Early Cretaceous of China », Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences, vol. 277, no 1679,‎ , p. 191–198 (DOI 10.1098/rspb.2009.0236)
  5. (en) Paul, G.S., 2010, The Princeton Field Guide to Dinosaurs, Princeton University Press p. 112
  6. (en) Yuong-Nam Lee, Rinchen Barsbold, Philip J. Currie, Yoshitsugu Kobayashi, Hang-Jae Lee, Pascal Godefroit, François O. Escuillié et Tsogtbaatar Chinzorig, « Resolving the long-standing enigmas of a giant ornithomimosaur Deinocheirus mirificus », Nature, vol. 515, no 7526,‎ , p. 257–260 (PMID 25337880, DOI 10.1038/nature13874, Bibcode 2014Natur.515..257L)

Références taxinomiquesModifier

(en) Référence Paleobiology Database : Gallimimus Osmólska et al., 1972

Voir aussiModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier