Galina Ermolaeva

cycliste russe
Galina Ermolaeva
Galina Yermolayeva 1967b.jpg
Galina Yermolayeva en 1967
Informations
Nom court
Галина ЕрмолаеваVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Nationalité
Spécialité
coureuse sur piste
Distinctions
Médaille pour le Mérite au Travail (en)
Maître émérite du sport de l'URSS
Q4375583Voir et modifier les données sur Wikidata
Principales victoires
Jersey rainbow.svg Championne du monde de vitesse 1958, 1959, 1960, 1961, 1963, 1972

Galina Vassilievna Ermolaeva (Галина Васильевна Ермолаева), née le , dans la région de Toula est une coureuse cycliste sur piste soviétique. Spécialiste de la vitesse, elle a été six fois championne du monde de cette discipline à 14 ans d'intervalle. Elle a terminé au total à 14 reprises sur le podium des championnats du monde de vitesse (6 or, 5 argent, 3 bronze).

Pionnière du sport féminin, comme l'ont été de nombreuses sportives issues de l'ancienne Union soviétique, dans un sport où le machisme n'hésitait pas à s'exprimer de façon systématique[1], la championne soviétique, malgré ses nombreuses médailles, aurait sans doute un palmarès plus fourni si le cyclisme avait introduit plus tôt des épreuves féminines aux Jeux olympiques. Cycliste sociétaire du club des syndicats soviétiques (Troud), Galina Ermolaeva, que les photos publiées lors des championnats du monde de 1964 en France, montrent blonde, élancée et grande[2] cumule un nombre supérieur de titres de Championne de l'URSS, dix, auxquels il y a lieu d'ajouter cinq titres dans l'épreuve du 500 m[3]

Après avoir cessé la compétition, elle devient « juge » pour les compétitions cyclistes de l'URSS.

PalmarèsModifier

Championnats du monde de vitesseModifier

Championnats d'Union soviétique sur pisteModifier

  • Vitesse individuelle   : 1956, 1957, 1958, 1960, 1961, 1962, 1963, 1970, 1972 et 1973
  • 500 mètres contre-la-montre   : 1956, 1957, 1958, 1960 et 1970

DistinctionModifier

Maître des sports émérite de l'Union soviétique

Notes et référencesModifier

  1. Il ne semble pas nécessaire de citer le nom d'un coureur, un champion devenu directeur sportif, pour étayer l'affirmation. La consultation des sites Internet se voulant "bases de données cyclistes" est en mars 2011 édifiante quant à la différence de traitement entre le cyclisme masculin et le cyclisme féminin. Celui-ci, peu documenté en France l'est aussi peu ailleurs.
  2. Miroir du cyclisme, n° 50, octobre 1964, page 16.
  3. Les précisions sur la championne proviennent du site russe Velorider.ru, note sur Galina Ermolaeva...

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :