Ouvrir le menu principal

La galerie de l'Effort Moderne (1910-1941) est une galerie d'art créée par Léonce Rosenberg au 19 rue de la Baume, dans son hôtel particulier à Paris. À l'origine, la galerie s'appelle "galerie Haute Époque", avant d'être renommée L'Effort Moderne par son propriétaire en 1918[1].

Sommaire

HistoriqueModifier

Frère du marchand d'art Paul Rosenberg et fils d'Alexandre Rosenberg, Léonce Rosenberg est un défenseur acharné du cubisme, achète des œuvres à Picasso et signe des contrats avec des artistes comme Henri Hayden, Georges Valmier, Gino Severini, Juan Gris, Eugene McCown, Diego Rivera, Jean Metzinger, Albert Gleizes, Henri Laurens, Fernand Léger, Joseph Csaky et d'autres.

Après la Grande Guerre, touché par les difficultés économiques, il se retrouve en concurrence avec le grand découvreur Daniel-Henry Kahnweiler ainsi qu'avec son frère Paul, devenu le marchand de Picasso et, plus tard, celui de Braque.

De janvier 1924 à décembre 1927, il fait connaître ses activités grâce à son Bulletin de L'Effort moderne[2].

Léonce Rosenberg continuera à défendre le cubisme, qui reste à ses yeux l'expression la plus représentative de l'époque tout en s'intéressant à Francis Picabia ou à Giorgio de Chirico.

La galerie de L'Effort Moderne ferme définitivement en 1941, par suite des lois antisémites.

ArchivesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Bibliothèque Kandinsky— Fonds Léonce Rosenberg (FRM5050-X0031_0000069) », sur archivesetdocumentation.centrepompidou.fr (consulté le 4 juillet 2017).
  2. Voir notice de périodique sur le catalogue général de la BNF.