Ouvrir le menu principal

Galerie Doria-Pamphilj

musée italien
Galerie Doria-Pamphilj
Galleria Doria Pamphilj
Roma-palazzodoriapamphili.jpg
Palazzo Doria-Pamphilj
Présentation
Type
Palais
Destination actuelle
Expositions artistiques
Construction
XVIe siècle
Statut patrimonial
Bien culturel en Italie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Pays
Ville
Adresse
Via del Corso, 305, 00186 Roma RM, Italie
Accès et transport
Autobus
Corso/Ss. Apostoli
Coordonnées
Localisation sur la carte de Rome
voir sur la carte de Rome
Red pog.svg

La Galerie Doria-Pamphilj est un musée privé de Rome appartenant à la famille Doria Pamphilj Landi. Elle abrite une collection d'art privée.

Le palaisModifier

Le bâtiment, situé entre la via del Corso et la via della Gatta, remonte au XVIe siècle. Il appartient à l'origine au cardinal Fazio Santoro, avant de passer aux Della Rovere puis, au début du XVIIe siècle, au cardinal Pietro Aldobrandini. Le palais fait ensuite partie de la dot d'Olimpia Aldobrandini.

En 1647, celle-ci, veuve de Paolo Borghèse, épouse le prince Camillo Pamphilj, neveu du pape Innocent X et lui apporte l'actuel palais, qui fait toujours partie du patrimoine Pamphilj au XXIe siècle. Le palais est augmenté d'une nouvelle aile, le « Nouvel appartement », situé en face du Collège romain, à l'emplacement de l'actuel palais. Les plans sont confiés à l'architecte Antonio del Grande. Au XVIIIe siècle, le palais sera rénové par Gabriele Valvassori.

Le palais a été conçu presque depuis le début pour permettre l'exposition des collections au public. L'aménagement actuel des tableaux est issu d'un plan d'accrochage du XVIIIe siècle retrouvé dans les archives de la famille et remis en application dans les années 1990.

Les collectionsModifier

 
Portrait d'Innocent X, un pape Pamphilj, par Diego Vélasquez, conservé dans la Galerie.

Le cœur des collections est constitué de l'héritage Aldobrandini, partagé entre Gianbattista Pamphilj et Gianbattista Borghese (cette partie de l'héritage alimente la Galerie Borghèse), les deux enfants d'Olimpia Aldobrandini. Il a été complété par les œuvres achetées par le prince Camillo et ses successeurs, en particulier son fils le cardinal Benedetto Pamphilj. Les collections sont protégées par deux fidéicommis interdisant la dispersion des biens : le premier, d'Innocent X en 1651 ; le second, du côté Aldobrandini.

Les collections sont présentées suivant le mode de présentation en vigueur au XVIIIe siècle : plusieurs tableaux sont superposés sur 2, 3, 4 voire 5 niveaux, dans de longues galeries souvent plus étroites que les espaces muséographiques modernes. Il n'y a pas de cartels, sauf (rare) exception. Le cadre du tableau porte le nom de l'artiste, des dates et un numéro d'inventaire. Ce parti pris respecte l'esprit et la forme des anciennes collections privées, au prix d'un certain inconfort pour le visiteur moderne.

Quelques œuvres présentéesModifier

  • Algarde : buste de Benedetto Pamphilj, buste d'Olimpia Pamphilj
  • Le Bernin : bustes d'Innocent X (deux exemplaires réalisés à quelques jours d'intervalle)
  • Carrache :
    • Madeleine pénitente
    • Saint Jérôme
    • Paysage avec la fuite en Égypte
  • Claude Lorrain : 4 toiles :
    • Paysage avec figures dansantes
    • Paysage avec Diane, Céphée et Procri
    • Vue de Delphes avec procession
    • Paysage avec Apollon et Mercure volant le troupeau d'Admète
  • Guerchin :
    • Erminia retrouve Tancrède blessé
    • Endymion dormant
 
Vue de l'une des salles, avec notamment la Marie-Madeleine repentante du Caravage.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Guide succinct de la Galerie Doria-Pamphilj, Arti Doria Pamphilj, 1997
  • « La Galerie Doria Pamphili : du neuf grâce à l’ancien - Le grand musée romain renoue avec son accrochage du XVIIIe siècle », Le Journal des Arts, n° 28, septembre 1996

Liens externesModifier