Gael Bussa

politicien congolais

Gael Bussa Obambule
Illustration.
Fonctions
Députe national
En fonction depuis le
(5 ans, 1 mois et 29 jours)
Élection 30 décembre 2018
Circonscription Budjala (Sud-Ubangi)
Président Christophe Mboso N'Kodia Pwanga (Assemblée nationale
Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde
Gouvernement Lukonde I

Lukonde II

Coalition Coalition des Démocrates (CODE)
Président de Ya Ba Jeunes
En fonction depuis
(8 ans)
Biographie
Nom de naissance Gael Bussa Obambule
Date de naissance (30 ans)
Lieu de naissance Kinshasa (RDC)
Nationalité Congolaise (Congo-Kinshasa)
Parti politique Courant des démocrates rénovateurs (CDER)
Père Jean-Lucien Bussa Tongba
Mère Petronelle Mambetuku Kimpioka
Conjoint Alicia Salawa
Diplômé de Université Protestante au Congo (2013 - 2018), Université de Nantes
Profession Homme politique
Religion Catholique
Résidence Kinshasa

Gael Bussa Obambule, né le à Kinshasa, est un juriste et homme politique congolais. Il est élu député National de la circonscription de Budjala, dans la province du Sud-Ubangi, aux Élections législatives de 2018 en république démocratique du Congo.

Biographie modifier

Gael Bussa est né le à Kinshasa en république démocratique du Congo, à l’époque République du Zaïre. Il est fils de Jean-Lucien Bussa Tongba, l’actuel Ministre congolais chargé du Commerce Extérieur, et Petronelle Mambetuku Kimpioka[1].

Il fait ses études secondaires au Collège Moderne Scientifique de Kubama, un internat de pères Jésuite à Kisantu au Kongo Central et obtient son diplôme d’Etat en 2013 au Collège des frères des écoles chrétiennes Zuza. Il poursuit ses études de grade en Droit public et licencié en Droit International Public de l'université protestante au Congo en 2018.

Carrière modifier

Manifestations et élections : 2015 – 2018 modifier

En 2015, alors qu'il est encore étudiant et passionné par l’entreprenariat, il crée Racof, une petite ou moyenne entreprise à plusieurs services des locations de véhicules, des bureaux de change et de vente des produits agricoles ; plus tard en mars 2016, il crée une association à but non lucratif dénommée Ya Ba Jeunes avec pour but de contribuer à l'émergence, l’éveil et la conscientisation de la jeunesse congolaise[1],[2].

Le , il mobilise à Kinshasa des étudiants à l'extérieur de l'université Protestante au Congo et dans la commune de Bandalungwa pour protester et manifester contre le projet de la loi électorale qui nécessiterait un recensement de la population avant l’élection présidentielle, qui risquerait de retarder la date des élections et d’allonger le mandat du président de la République Joseph Kabila[3].

Gael Bussa prend part à plusieurs meetings et marches politique aux côtés des partis politiques de la dynamique de l'opposition qui réclament l'organisation des élections dans le délai constitutionnel, ainsi que l'inscription de l'enrôlement des nouveaux majeurs au fichier de la Commission électorale nationale Indépendante[4].

En 2018, il est nommé Secrétaire national chargé de la jeunesse au sein du parti Courant des démocrates rénovateurs (CDER) ; il devient le premier suppléant de son père Jean-Lucien Bussa, alors ministre chargé du Commerce extérieur[5], candidat député national dans la circonscription de Budjala en province du Sud-Ubangi, où la jeunesse l’a surnommée Honorable Ya Ba Jeunes[6],[7].

En décembre 2018, Gael Bussa est élu député National aux élections législatives de 2018 en république démocratique du Congo et quitte son poste d'Inspecteur de conformité et grade de CS2 à l'Office congolaise de contrôle, une fonction qu’il exerce depuis sa sortie de l'université protestante au Congo quelques mois plutôt, pour incompatibilité entre son mandat de parlementaire et de fonctionnaire public[1],[8].

Députe national : 2019 modifier

 
L'honorable Gael Bussa au Palais du peuple à Kinshasa

Gael Bussa est membre de la Commission politique judiciaire et administrative (PAJ) à l'Assemblée nationale. À sa prise de fonction, il reçoit plusieurs plaintes des services administratifs et porte la voix du personnel, des assistants parlementaires privés de leurs droits (prime de fonctions et de résultats) depuis le début de la législature[9],[10].

En décembre 2020, la scène politique congolaise est secouée par des menaces du parlement contre le président de la république Félix Tshisekedi[11], le pousse à prendre une décision radicale, celle de mettre fin à la coalition Front commun pour le Congo-Cap pour le changement (FCC-CACH) et créer autour de lui l'Union Sacrée[12].

Le , à la suite de la déchéance du bureau de l'Assemblée nationale, conformément à son règlement intérieur, le député le plus âgé, accompagné de deux benjamins prennent la direction du bureau, avec mission d'organiser et installer le bureau définitif[13],[14],[15]. Gael Bussa, plus jeune député de la chambre basse du parlement, est désigné comme premier secrétaire et rapporteur du bureau d’âge de l'Assemblée nationale[8],[16].

Autres modifier

Gael Bussa a été président de la commission chargée d'examiner et traiter les dossiers des candidats à l'élection du Bureau définitif dans lequel il a joué un rôle important dans la déclaration d'appartenance politique des députés à la nouvelle configuration politique à l'Assemblée nationale en république démocratique du Congo[17]. Il a révolutionné la communication et les méthodes de travail de l'Institution avec plusieurs innovations[18],[19].

Philanthropie modifier

Gael Bussa mène plusieurs actions en faveur des personnes vulnérables et des démunies[20]. Il soutient le programme de la gratuité de l’enseignement en république démocratique du Congo, soucieux de donner aux enfants une bonne éducation qui passe par de meilleures conditions d'études et réhabilite en 2019 une école primaire dans la Lukunga (district de Kinshasa)[1].

Récompenses et prix modifier

Vie privée modifier

Gael Bussa est marie à Alicia Salawa, une avocate congolaise[1].

Notes et références modifier

  1. a b c d et e « Assemblée nationale : focus sur l’honorable Gaël Bussa », sur Journal la Prospérité, (consulté le )
  2. « 61e anniversaire d'indépendance de la RDC : Le député Gaël Bussa lance un appel à l'unité », sur 7sur7.cd, (consulté le )
  3. La Libre.be, « RDC: "Kabila attend le désordre mais, après le 19 décembre, il pourrait le desservir" », sur LaLibre.be, (consulté le )
  4. « Biométrie : le marché très convoité des élections – Jeune Afrique », sur Jeune Afrique, (consulté le )
  5. « mediacongo.net - Actualités - Assemblée nationale : Kimbuta, Bussa et Endundo cèdent leurs sièges à leurs fils ! », sur www.mediacongo.net (consulté le )
  6. « Un fils Bussa agressé, l’Honorable Bussa dénonce ! », sur 7sur7.cd, (consulté le )
  7. « Le Phare : « Validation des mandats : Assemblée nationale, les enfants d’abord ! » », sur Radio Okapi, (consulté le )
  8. a et b « RDC: Gaël Bussa honoré par son parti », sur depeche.cd, (consulté le )
  9. La Rédaction, « Gaël Bussa: « les 12 millions USD sollicités pour la session extraordinaire à l’Assemblée nationale sont conformes à la loi » | Zoom Eco », (consulté le )
  10. Merdi Bosengele, « Réformes, social des congolais, l’emploi des jeunes] Assemblée nationale : Gaël Bussa interpelle le prochain Gouvernement », sur Journal La Prospérité (consulté le )
  11. « Pétition contre le Bureau d’âge de l’Assemblée nationale : “Cette initiative n’a aucun fondement juridique” , selon Gaël Bussa », sur Le hautpanel (consulté le )
  12. « RDC: Félix Tshisekedi annonce la fin de la coalition FCC-Cach », sur RFI, (consulté le )
  13. « Election Assemblée nationale : L'Assemblée nationale installe son nouveau Bureau définitif », sur Assemblée Nationale - RDC, (consulté le )
  14. « Des pétitions dilatoires contre le Bureau d’âge: le FCC en agonie » (consulté le )
  15. (en-US) Erick Show, « Douze millions USD pour une session extraordinaire : Nous n'avons rien inventé, ce que nous avons démandé c’est ce que recevait également le précédent bureau (Bureau d'âge) », sur The Voice of Congo, (consulté le )
  16. « RDC : l’Assemblée nationale convoque la session extraordinaire le 5 janvier 2021 », sur Radio Okapi, (consulté le )
  17. « Sud Ubangi: le député national Gaël Bussa appelle le Gouvernement à prendre des mesures de protection des citoyens congolais contre les dérapages sécuritaire suite à l'afflux des réfugiés centrafricains », sur Actualite.cd, (consulté le )
  18. Par John Ngoyi, « Congo-Kinshasa: CDER - Gaël Bussa félicité par les membres du parti », sur allAfrica.fr, (consulté le )
  19. « Ce que les députés pétitionnaires reprochent à Jeanine Mabunda », sur Congo Plus (consulté le )
  20. « 61 ans d'indépendance de la RDC : Gaël Bussa mobilise pour la paix à l’Est du pays », sur Actualite.cd, (consulté le )
  21. « https://twitter.com/bussagael/status/1339949065811931136 », sur Twitter (consulté le )
  22. Rédaction, « Francine Muyumba , Muhindo Nzangi , Gaël Bussa dans le top 50 des jeunes congolais les plus influents édition 2020 », sur 24H (consulté le )
  23. « https://twitter.com/bussagael/status/1352019915927146497 », sur Twitter (consulté le )

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :