Gabrielle de Bourbon

aristocrate et auteure française

Gabrielle de Bourbon ou Gabrielle de Bourbon-Montpensier, née vers et morte le à Thouars, princesse de Talmont, est une aristocrate et auteure française.

Gabrielle de Bourbon
Image dans Infobox.
Gabrielle de Bourbon à l'âge de 26 ans.
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Décès
Sépulture
Collégiale Notre-Dame du château de Thouars (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Allégeance
Famille
Père
Mère
Gabrielle de La Tour (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Parentèle

BiographieModifier

Elle est la première fille de Gabrielle de La Tour d'Auvergne et de Louis Ier de Bourbon-Montpensier[1].

Anne de Beaujeu propose de marier Gabrielle de Bourbon à Louis II de la Trémoille afin de le lier avec une de ses cousines, descendante de Saint Louis comme elle. Le contrat du mariage est signé le au château de Thouars[2]. Louis II de la Trémoille qui craint un piège, part en Auvergne pour se présenter lui-même à sa future épouse. Il tombe sous le charme et épouse Gabrielle de Bourbon. Le couple s'installe au château de Bommiers dans un premier temps[1]. À la naissance de leur premier fils, Charles (-), le couple déménage ensuite pour le château de Thouars, berceau familial[1]. Le mois de la naissance, le roi Charles VIII accepte d'être le parrain de leur seul fils, qui s’appelle donc Charles[3].

Durant les trente années de son mariage, Gabrielle de Bourbon se retrouve souvent seule pour représenter les La Trémoille[1].

Ses échanges épistolaires ainsi que l’inventaire de ses biens montrent sa personnalité[4], et ses préoccupations pour le bon fonctionnement de ses domaines[5],[4],[1].

Elle meurt le et est inhumée dans la chapelle Notre-Dame de Thouars située au château de Thouars au côté de son fils unique.

L'inventaire de ses biens, conservé dans le chartrier de Thouars, révèle une collection de 70 tableaux, 18 livres imprimés[6].

DescendanceModifier

De son mariage avec Louis II, elle a un fils unique :

AscendanceModifier

ŒuvresModifier

  • Gabrielle de Bourbon, Oeuvres spirituelles (1510-1516), Paris, Evelyne Berriot-Salvadore,

RéférencesModifier

  1. a b c d et e « Gabrielle de Bourbon-Montpensier — SiefarWikiFr », sur siefar.org (consulté le )
  2. Louis de La Trémoïlle (1838-1911), Les La Trémoïlle pendant cinq siècles., t. II, 1890-1896 (lire en ligne), p. XI
  3. http://www.pays-thouarsais.com/article.php3?id_article=176
  4. a et b Ghislain TRANIÉ, « Un exemple d'articulation du féminin et du masculin à travers le mécénat. Les pratiques de Philippe de Gueldre (1467-1547) et d'Antoine de Lorraine (1489-1544) », Le Moyen Age, vol. CXVII, no 3,‎ , p. 531 (ISSN 0027-2841 et 1782-1436, DOI 10.3917/rma.173.0531, lire en ligne, consulté le )
  5. « Gabrielle BOURBON - Dictionnaire créatrices », sur www.dictionnaire-creatrices.com (consulté le )
  6. « Comptes rendus », Revue historique, vol. 618, no 2,‎ , p. 511 (ISSN 0035-3264 et 2104-3825, DOI 10.3917/rhis.012.0511, lire en ligne, consulté le )

Articles connexesModifier

Liens externesModifier