Gabrielle Ferrari

pianiste et compositrice franco-italienne
Gabrielle Ferrari
Description de cette image, également commentée ci-après
Gabrielle Ferrari vers 1912

Naissance
Paris, Drapeau de la France République française
Décès (à 69 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Compositrice
Style
Opéras
Maîtres Charles Gounod, Théodore Dubois

Gabrielle Colombari, dite Gabrielle Ferrari () est une pianiste et compositrice française connue pour ses opéras.

BiographieModifier

Gabrielle Colombari est née à Paris le 14 septembre 1851 de Joseph Colombari et d'Henriette Jenin de Montègre. Elle a étudié avec Charles Gounod et Théodore Dubois. Son opéra Le Cobzar est créé à Monte-Carlo[1],[2]. Elle décède le 4 juillet 1921 à Paris.

Elle a épousé François Ferrari (1837-1909), responsable de la rubrique « Mondanité » du Gaulois puis du Figaro. Ils eurent quatre filles.

ŒuvresModifier

 
Couverture de Le Cobzar

Ferrari a composé des opéras et des chansons dont elle est l'auteur des textes, ainsi que des œuvres orchestrales ou pour piano :

  • Le dernier amour, (Paris, le 11 juin 1895) opéra
  • Sous le masque, (Vichy, 1898) opéra
  • Le Tartare, (Paris, 1906) opéra, livret de Hélène Vacaresco
  • Le Cobzar, (Monte-Carlo, le 16 février 1909) opéra, livret de Paul Milliet et Hélène Vacaresco
  • Rapsodie espagnole, piano
  • Le ruisseau, piano
  • Hirondelle, piano
  • Larmes en songe, mélodie
  • Chant d'exil, mélodie
  • Chant d'amour, mélodie
  • Feuilles d'album, Op. 76
  • Feuille morte
  • Menuet
  • Le Sommeil ! (Les draps frais ont séché, poème d'Henri de Régnier), 1913
  • Nirvana
  • Fantaisie Symphonique
  • Jeanne d'Arc

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Elson, Arthur, « Famous Women in Musical History », The Etude (en), (consulté le 9 décembre 2010)
  2. Julie Anne Sadie et Rhian Samuel, The Norton/Grove dictionary of women composers, , Digitized online by GoogleBooks (lire en ligne)

SourceModifier

Liens externesModifier