Gabriele Salvatores

cinéaste italien

Gabriele Salvatores, né le à Naples est un scénariste et réalisateur italien. Parmi les nombreux prix qu'il a reçus figure un Oscar du meilleur film étranger pour le film Mediterraneo.

Gabriele Salvatores
Description de cette image, également commentée ci-après
Gabriele Salvatores en 2014
Naissance (73 ans)
Naples (Italie)
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Profession Réalisateur, scénariste
Films notables Mediterraneo

Il a fondé avec Maurizio Totti et Diego Abatantuono la maison de production cinématographique Colorado Film (it), puis avec Maurizio Totti la maison d'édition de roman policier Colorado Noir.

Biographie

modifier

Né à Naples, Gabriele Salvatores commence comme directeur de théâtre en 1972, fondant à Milan le Teatro dell'Elfo, pour lequel il dirige plusieurs pièces d'avant-garde jusqu'en 1989.

Cette année, il réalise son troisième film, Marrakech Express , suivi en 1990 par Turné. Les films comprennent un groupe d'acteurs amis, dont Diego Abatantuono et Fabrizio Bentivoglio, qui sera présent. Turné est projeté en section Un certain regard du Festival de Cannes 1990[1].

En 1991, son film Mediterraneo est acclamé au niveau international et emporte un Oscar du meilleur film en langue étrangère ainsi que trois David di Donatello et un Ruban d'argent.

En 1992, il sort Puerto Escondido, d'après le roman éponyme de Pino Cacucci, dans lequel Abatantuono et Bentivoglio sont rejoints par un nouvel acteur habituel de Gabriel Salvatores, Claudio Bisio. L'année suivante, il réalise Sud, avec Silvio Orlando, une tentative de dénoncer la situation politique et sociale du Mezzogiorno italien vu du point de vue des chômeurs et de ceux qui sont en marge de la société.

Il entame une nouvelle période expérimentale en 1997 avec Nirvana, un film de science fiction cyberpunk qui est reçu de façons diverses.

En 2003, L'Été où j'ai grandi (Io non ho paura), tiré du roman Je n'ai pas peur de Niccolò Ammaniti, remporte un certain succès.

Thèmes

modifier

Les thèmes centraux de Gabriele Salvatores sont la fuite d'une réalité qui ne peut être acceptée ou comprise, la nostalgie des amis, et les voyages qui ne prennent jamais fin.

Filmographie

modifier

Distinctions

modifier

Mediterraneo

modifier

L'Été où j'ai grandi (Io non ho paura)

modifier

Quo vadis, baby?

modifier

Notes et références

modifier


Liens externes

modifier