Gabriela Zapolska

Gabriela Zapolska[1] , née Maria Gabriela Stefania Korwin-Piotrowska le à Podhajce et morte le à Lwów, est une femme de lettres et une actrice polonaise. Représentante du naturalisme polonais, elle est l'auteure de 41 pièces de théâtre, 23 romans, 177 nouvelles, 252 travaux de journalisme, un scénario, de la poésie et 1 500 lettres. Son œuvre le plus célèbre fut la pièce de théâtre Moralność pani Dulskiej (La Morale de Madame Dulska), une tragicomédie devenue emblématique en tant que critique du milieu bourgeois dont elle démasque l'hypocrisie, la duplicité, le mensonge et le mépris à l'encontre des pauvres et des faibles.

Gabriela Zapolska
Gabriela Zapolska.PNG
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Pidhaitsi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Maria Gabriela Korwin-PiotrowskaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Autres informations
Influencée par
Œuvres principales
The Morality of Mrs. Dulska (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Gabriela Zapolska
signature
Львів, Личаківське кладовище, Гробниця, в якій похована Запольська Г., польська письменниця і драматург.jpg
Vue de la sépulture.
Julian Fałat: Portrait de Gabriela Zapolska

BiographieModifier

Née en Volhynie dans une famille de la petite noblesse, fille d’un propriétaire terrien aisé et d’une ex-danseuse du Théâtre de Varsovie, Gabriela grandit dans une Pologne partagée entre la Prusse, la Russie et l’Autriche. À dix-neuf ans on la maria avec un lieutenant au service du tsar. Mais ce mariage malheureux fut annulé huit ans plus tard. Femme libre, moderne, elle fut vite attirée par une vie indépendante, elle rompit avec sa famille et commença à jouer sur des scènes de théâtre (à Lwów, Cracovie, Poznań) et avec des troupes itinérantes. Elle espéra, sans succès, percer à Varsovie. Elle eu un enfant hors mariage qui décéda rapidement. En 1888, elle tenta de se suicider.

Sa famille réprouva sa conduite. À Paris où elle séjourna entre 1889 et 1895, elle suit des cours de théâtre avec des professeurs issus de la Comédie-Française, puis joua au Théâtre-libre sous la direction d'André Antoine et au Théâtre de l'Œuvre dirigé par Aurélien Lugné-Poë[2].

Elle fréquenta le milieu nabi et se lia avec Paul Sérusier, qu'elle envisagea d'épouser.

En 1899, de retour au pays, elle épousa au second noces le peintre Stanisław Janowski et s'installa à Lwów.

Comme écrivain, elle débuta en 1883 (surtout par des romans), mais c’est entre 1900 et 1910 qu’on lui doit ses meilleures pièces, dont Moralność Pani Dulskiej (La Moralité de Madame Dulska). Sa correspondance épistolaire et ses chroniques dans la presse constituent un témoignage remarquable, notamment de sa période parisienne. Installée à Lwów à partir de 1904, elle y meurt en 1921. Elle est enterrée au cimetière Lytchakivskiy.

ŒuvresModifier

  • 1881 : Jeden dzień z życia róży, roman
  • 1883 : Małaszka, nouvelle
  • 1885 : Akwarele, roman, Kaśka Kariatyda, roman (version théâtrale en 1895)
  • 1889 : Przedpiekle, roman
  • 1891 : We krwi, roman, Szmat życia, roman
  • 1893 : Menażeria ludzka, recueil de nouvelles
  • 1894 : Fin-de siecle’istka, poésie
  • 1895 : Janka, roman
  • 1896 : Wodzirej, roman
  • 1897 : Małka Szwarcenkopf, pièce de théâtre, Żabusia, théâtre, Antysemitnik, roman
  • 1898 : Tamten, pièce de théâtre, Jojne Firułkes, pièce de théâtre
  • 1899 : Zaszumi las, roman
  • 1902 : Jak tęcza, roman, Tresowane dusze, pièce de théâtre, Mężczyzna, pièce de théâtre
  • 1903 : A gdy w głąb duszy wnikniemy, roman, Nieporozumienie, pièce de théâtre
  • 1904 : Sezonowa miłość, roman
  • 1905 : Pan policmajster Tagiejew, pièce de théâtre publiée sous le pseudonyme de Józef Maskoff
  • 1906 : Moralność pani Dulskiej, pièce de théâtre publié en français sous le titre La Morale de Madame Dulska, traduit par Paul Cazin, Varsovie, Faculté de langue et de littérature polonaises de l'Université de Varsovie, 2011 (ISBN 978-83-62100-56-9)
  • 1906 : Modlitwa Panska, roman publié en français sous le titre L'Oraison dominicale, traduit par Paul Cazin, Bibliothèque internationale d'édition E. Sansot Cie, 1908, téléchargeable sur Internet Archive
  • 1907 : Córka Tuśki, roman, Ich czworo, pièce de théâtre
  • 1908 : Pani Dulska przed sądem, nouvelle
  • 1909 : O czym się nie mówi, roman; Skiz, pièce de théâtre
  • 1910 : Panna Maliczewska, pièce de théâtre
  • 1911 : Śmierć Felicjana Dulskiego, nouvelle
  • 1913 : Kobieta bez skazy, roman
  • 1914 : O czym się nawet myśleć nie chce, roman
  • 1922 : Frania Poranek: jej dalsze losy, roman
  • 1923 : Z pamiętników młodej mężatki, nouvelle

Anthologie publiée en françaisModifier

  • Madame Zapolska et la scène parisienne, textes de Gabriela Zapolska traduits du polonais par Elżbieta Koslacz-Virol et Arturo Nevill, Éditions La Femme Pressée, coll. « L'Européenne », 2004 (ISBN 2-910584-05-4)

Adaptations au cinémaModifier

Adaptation à l'opéraModifier

BibliographieModifier

  • Elżbieta Koślacz-Virol, Gabriela Zapolska actrice: L'expérience française, L'Harmattan, 2016, (ISBN 2343105278)
  • Elżbieta Koślacz-Virol, Gabriela Zapolska actrice: Une Parisienne oubliée, L'Harmattan, 2016, (ISBN 978-2343087382)
  • Elżbieta Koślacz-Virol, Gabriela Zapolska, actrice polonaise de la fin du XIXe siècle, Lille, Université Paris III, 2002.

Notes et référencesModifier

  1. Elle utilisa d'autres pseudonymes : Józef Maskoff, Walery Tomicki, Maryja, Marya, Omega, Szczerba
  2. « Gabriela Zapolska », sur Culture.pl (consulté le 29 août 2020).

Liens externesModifier