Gabriel de Gravone

acteur et réalisateur
Gabriel de Gravone
Description de cette image, également commentée ci-après
Gabriel de Gravone avec Desdemona Mazza
et Ivor Novello (assis), dans L'Appel du sang (1920)
Nom de naissance Antoine Paul André Faggianelli
Naissance
Ajaccio (Corse)
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 85 ans)
Marseille (Bouches-du-Rhône)
Profession Acteur
Réalisateur (un film)
Films notables Les Misérables
La Roue
Michel Strogoff

Gabriel de Gravone[1] (nom de scène d’Antoine Paul André Faggianelli), né le à Ajaccio et mort le à Marseille, est un acteur de théâtre et de cinéma et un réalisateur français.

Gabriel de Gravone dans Un drame sous Philippe II (1912)

BiographieModifier

Fils d'un receveur des Postes, Gabriel de Gravone débute enfant au théâtre et vers le milieu des années 1900, étudie l'art dramatique au Conservatoire de Paris, entre autres auprès de Sarah Bernhardt. Il joue ensuite notamment au Théâtre royal du Parc à Bruxelles (ex. : Un drame sous Philippe II de Georges de Porto-Riche en 1912).

Au cinéma, Gabriel de Gravone apparaît pour la première fois dans le court métrage Trahis d'Albert Capellani, sorti en 1910. Suivent de nombreux autres courts métrages (de Capellani et autres) jusqu'en 1914, ainsi que Les Misérables (version 1913 de Capellani), avec Henry Krauss interprétant Jean Valjean, lui-même personnifiant Marius.

Engagé volontaire durant la Première Guerre mondiale, il revient à l'écran dans un court métrage de 1918 sur les méfaits du gaz moutarde. Puis il enchaîne les longs métrages, dont L'Appel du sang de Louis Mercanton (1920, avec Charles Le Bargy et Ivor Novello), La Roue d'Abel Gance (1923, avec Séverin Mars) et Michel Strogoff de Victor Tourjansky (1926, avec Ivan Mosjoukine et Henri Debain).

Les deux derniers de ses trente-neuf films français sortent en 1927, dont Paris, Cabourg, Le Caire et l'Amour (avec Alex Allin et Anthony Gildès), son unique réalisation. S'y ajoute le film italien La Cavalcata ardente de Carmine Gallone (1925, avec Emilio Ghione et Jeanne Brindeau).

Il se retire alors définitivement, ayant donc tourné exclusivement durant la période du muet.

Théâtre (liste partielle)Modifier

Filmographie complèteModifier

 
Les Misérables (1913), avec Henry Krauss (à g.), Léon Lérand (assis) et Gabriel de Gravone (couché)
 
Gabriel de Gravone dans Rouletabille chez les bohémiens (1922)

Comme acteurModifier

Comme réalisateurModifier

Note et référenceModifier

  1. Parfois orthographié Gabriel de Gravonne ou Gabriel de Gavrone.

Liens externesModifier