Gabardan
Image illustrative de l’article Gabardan
Château de Caumale, à Escalans

Pays France
Région française Nouvelle-Aquitaine
Département français Landes
Région naturelle de France Petites-Landes
Siège du pays Gabarret
Coordonnées 44° 02′ 37″ nord, 0° 00′ 58″ est
Géolocalisation sur la carte : Landes
(Voir situation sur carte : Landes)
Gabardan
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Gabardan

Le Gabardan est un ancien pays de Gascogne, à l'est du département actuel des Landes, à cheval sur le Gers. Il est constitutif des Petites-Landes, région de transition entre la Haute-Lande et l'Armagnac. Sa ville principale est Gabarret.

HistoireModifier

Le Gabardan se situait dans le territoire des Sotiates et des Elusates[1], à l'époque de l'Aquitaine antique.

La vicomté de Gabardan est établie à la fin du Xe siècle[2], comme plusieurs vicomtés en Gascogne dont celle de Marsan.

Au XVIe siècle, la vicomté de Gabardan, le pays de Marsan et l'Aguais, faisaient partie du duché d'Albret et entrèrent dans le domaine royal en 1589, à l'accession d'Henri IV au trône de France.

La vicomté comprenait Arx, Baudiets, Baudignan, Escalans, Estampon, Gabarret, Groulous, Herré, Losse, Lubbon, Lussole, Rimbez, Saint-Criq, Saint-Martin-le-Vieux, Sainte-Meille, Saint-Pè-de-Brocas et Vielle-Soubiran.

GéographieModifier

Aujourd'hui partagé entre le département des Landes (région Nouvelle-Aquitaine) à l'ouest et celui du Gers (région Occitanie) à l'est, le Gabardan l'est aussi entre l'Albret au nord et le Bas-Armagnac au sud[1].

Langues parléesModifier

  • français (langue officielle, parlée et comprise par l'ensemble de la population)
  • gascon (langue vernaculaire, encore en usage dans les zones rurales).

Notes et référencesModifier

  1. a et b Frédéric Zégierman, Pays de France : Sud, Fayard, (ISBN 2-213-59961-0), p. 285-287
  2. Hélène Debax (éd.) et Jeanne-Marie Fritz, Vicomtes et vicomtés dans l'Occident médiéval : Marsan et Tursan : deux vicomtés gasconnes, Presses universitaires du Mirail, coll. « Tempus », (ISBN 285816942X), p. 115

Articles connexesModifier

Lien externeModifier