Gaëtan Bernoville

écrivain français

Gaëtan Bernoville (né Marie-Joseph-Gaétan Bernoville le 26 novembre 1889 à Saint-Jean-de-Luz et mort le 11 novembre 1960 à Paris) est un journaliste et écrivain catholique français, connu d'avoir été, avec Robert Vallery-Radot, un des animateurs les plus actifs de la « Renaissance littéraire catholique en France » des années 1920. Il est le fondateur de la revue Les Lettres (1913-1931) et de la Semaine des écrivains catholiques (1921-1927), et directeur de la collection L'Église et le temps présent.

Gaëtan Bernoville
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
signature de Gaëtan Bernoville
signature

BiographieModifier

 
Les Lettres du 1er décembre 1923.

Gaëtan Bernoville est le fils de l'intellectuel Raphaël Edgar Bernoville, originaire de Saint-Quentin, auteur de Dix jours en Palmyrène et La Souanétie libre. Épisode d'un voyage à la chaine centrale du Caucase et d'Isabel Ortiz de Urruele, descendante d'une famille noble espagnole. Gaëtan étudie au séminaire des Sulpiciens d’Issy-les-Moulineaux, puis au séminaire français de Rome, mais il abandonne cette étude à la mort de son père en 1907.

Avec l'argent de sa mère, il ouvre une librairie au Quartier Latin et fonde en 1913 la revue Les Lettres (nom complet : Les Lettres : religion, sociologie, philosophie, histoire, littérature, art), qui, interrompu par la guerre de 1914-1918, existera jusqu'en 1931[1] et qui regroupe des écrivains catholiques militants. Plusieurs collaborateurs de la Revue universelle et de la Revue critique contribuent aussi à la revue Les Lettres: Jacques Maritain, René Johannet, Louis Martin-Chauffier, Henri Rambaud, Maurice Brillant[2].

Bernoville, en tant que directeur des Lettres, organise des soirées littéraires auxquelles participent des jeunes comme Auguste Viatte[3]. Il fait en 1920 appel à un rassemblement d’intellectuels catholiques et organise ensuite de 1921 à 1927 la conférence annuelle Semaine des écrivains catholiques[4];[5]. Aussi pour Les Lettres, il prend l'initiative d'enquêtes, parmi lesquelles l'Enquête sur le Nationalisme par Maurice Vaussard en 1923[6]. La revue Les Lettres cesse sa parution en 1931.

Gaëtan Bernoville, qui est connu surtout comme animateur de la Renaissance littéraire catholique en France dans les années 1920, est aussi un spécialiste d'histoire réligieuse, auteur de la série Itinéraire spirituel de la France (20 volumes)[7] et directeur de la collection L'Église et le temps présent. Il a également écrit des livres sur son pays natal le Pays Basque et dirigé la Collection Gens et Pays de chez nous[8].

Louis Chaigne, qui a été secrétaire des Lettres de 1925 à 1929 et pendant 40 ans ami de Bernoville, donne dans son journal une description de sa personnalité[9].

Inhumé au cimetière parisien de Bagneux, sa tombe fut relevée en 2005.

ŒuvresModifier

Une sélection de ses livres

HonneursModifier

BibliographieModifier

  • André Vovard, Un écrivain basque: Gaëtan Bernoville, in Revue Régionaliste des Pyrénées, 1958.
  • Hervé Serry, Naissance de l'intellectuel catholique, La Découverte, Paris, 2004, (ISBN 978-2707139856).

RéférencesModifier

Liens externesModifier