Ouvrir le menu principal

GJ 504 b

exoplanète

GJ 504 b
Vue d'artiste de GJ 504 b.
Vue d'artiste de GJ 504 b.
Étoile
Nom 59 Virginis (GJ 504)
Constellation Vierge
Ascension droite 13h 16m 47s
Déclinaison +09° 25′ 27″
Type spectral G0V

Localisation dans la constellation : Vierge

(Voir situation dans la constellation : Vierge)
Virgo IAU.svg
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 43,5  ua  [1]
Caractéristiques physiques
Masse (m) 4 (+4,5/−1) MJ [1]
Rayon (R) ~ 1  RJ
Température (T) 510 (+30/-20)  kelvins [1] (environ 240 °C)
Découverte
Découvreurs Kuzuhara et al.[1] (Subaru / NASA)
Méthode Imagerie directe
Date 2011-2013
Statut confirmée[2]

GJ 504 b (parfois Gliese 504 b) ou 59 Virginis b (59 Vir b), déjà surnommée la « planète rose »[3], est une planète extrasolaire de type géante gazeuse en orbite autour de l'étoile 59 Virginis, alias GJ 504, située dans la constellation de la Vierge à 57 années-lumière de la Terre[3],[4],[5],[6].

DécouverteModifier

GJ 504 b a été découverte par imagerie directe en proche infrarouge (1,2 et 1,6 micromètres) en utilisant le télescope Subaru (observatoires du Mauna Kea de Hawaï) en 2013[4],[5] dans le cadre du projet SEEDS (Strategic Explorations of Exoplanets and Disks with Subaru) débuté en 2009[6],[7].

Caractéristiques physiquesModifier

Cette planète, de taille jovienne mais quatre fois plus massive que la plus grande planète du Système solaire[8], serait la plus légère découverte par imagerie directe autour d'une étoile de type solaire[3],[4],[5],[6]. Selon Michael McElwain, de la NASA, cette planète, âgée de seulement 160 millions d'années[3], nous apparaîtrait comme « un monde encore rougeoyant de la chaleur résultant de sa formation, avec une couleur qui ne serait pas sans rappeler celle d'une fleur de cerisier foncée, d'un magenta terne »[3],[6]. En effet, les mesures obtenues grâce à la caméra proche infrarouge montrent que la planète est beaucoup plus bleue que les autres planètes imagées, ce qui indiquerait que son atmosphère possède moins de nuages[6].

AtmosphèreModifier

Du méthane a été détecté dans l'atmosphère de cette planète[9].

Orbite et formationModifier

Contrairement aux planètes relativement proches de leur étoile (moins de 30 ua, soit la distance Soleil-Neptune), GJ 504 b, qui se situe à 43,5 ua[5],[6] de son étoile légèrement plus chaude que le Soleil[8], ne se serait pas formée selon le modèle d'accrétion de cœur, ce qui encourage la considération de théories de formation alternatives ou la réévaluation des hypothèses de cette théorie[3],[5],[6].

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier